Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juin 2010 7 20 /06 /juin /2010 16:59

Photobucket... il s'agit là d'un tag que je reprends au vol chez Liliba! Et si le coeur vous en dit, à vous de le relayer.

 

J'ai commencé à lire comme un fumeur (c'est-à-dire en allumant le livre suivant avec le mégot de celui que je viens de terminer, si j'ose cette métaphore hardie) en automne 1988, face à la bibliothèque de mon vieux professeur de français, à l'école obligatoire. Avant, je suivais les conseils d'autres personnes, de manière sporadique, et lisais en prenant mon temps - j'ai par exemple dû jouer les prolongations pour finir "Un Sac de billes" de Joseph Joffo. Autant dire que je suis devenu accro du jour au lendemain.

 

La bibliothèque de mon professeur a constitué une mine composée de 427 livres, déjà évoquée par ici. De Marcel Pagnol à Joëlle Mazart en passant par les Signes de piste, l'histoire aztèque ou romaine (merci Jacques Soustelle et Jérôme Carcopino) ou les "Exercices de style" de Raymond Queneau, j'ai ainsi touché à tout. Ca fait un bon socle, avec une règle assez exclusive: taper dans cette bibliothèque, gratuite et montée sur la base des conseils d'anciens élèves, suggérés alors qu'ils avaient l'âge de ceux qui étaient appelés, à leur tour, à y choisir leurs lectures.

 

Vinrent ensuite les années collège, qui m'ont vu écumer les marchands de livres d'occasion à la recherche de San-Antonio (des dizaines! à propos, le défi roule toujours), puis de classiques (j'ai acheté mon exemplaire de "Le Rouge et le Noir" dans une caissette de bouquiniste parisien) d'hier et d'aujourd'hui. J'ai peu fait usage des bibliothèques à ce moment-là, à de notables exceptions - en particulier au moment d'un stage à la bibliothèque publique de Bulle. Détail important: longtemps, l'actualité littéraire, c'est-à-dire les nouvelles sorties, ne m'intéressaient pas. Les vieux textes me suffisaient amplement - je pense à Paul Guth, pour ne citer qu'un exemple de ces auteurs qu'on ne lit plus guère aujourd'hui.

 

Vinrent ensuite les années d'études de la littérature française. Les professeurs nous ont suggéré de quoi lire, allant jusqu'à fournir des listes à lire dûment hiérarchisées que je m'empressais de jeter aux oubliettes pour découvrir des choses plus rares et parfois plus savoureuses. En parallèle, je me suis aussi mis à l'actualité à ce moment, sur la base d'une activité de pigiste littéraire venue dans la foulée de mes activités de critique musical pour "La Gruyère". J'ai commencé par "Le Chemin" d'Armand Spicher, roman régionaliste sombre que je ne conseille toujours pas... Cela m'a aussi permis de découvrir Nicolas Ancion, qui débutait alors avec "Le Cahier gonflable", paru aux Editions de l'Hèbe. J'ai aussi commencé à prendre de petites notes de titres... tels "Révélation$" de Denis Robert et Ernest Backes (à présent interdit en Suisse), ou "Le Complexe de Klaus" de Thomas Brussig. Le journal des étudiants "Spectrum" m'a aussi permis de faire quelques découvertes, en service de presse - je pense à "La Terre sous ses pieds" de Salman Rushdie ou à "Le livre d'or des gens de Sunne" de Goran Tünström. Peu à peu, l'idée d'une véritable liste à lire, sous forme de carnet, s'est imposée pour centraliser les petits billets porteurs de références; mais l'accès à l'actualité récente était limité par les moyens financiers de l'étudiant que j'étais.

 

Les années 2000 ont vu ma participation quasi annuelle à la Fête du Livre de Saint-Etienne; là, une liste à lire peut être utile pour se discipliner, mais force est de constater que l'offre y est si alléchante et les nouveautés si nombreuses qu'il est difficile de s'y tenir. Cela, sans compter les auteurs avec lesquels on discute et fraternise! A chaque fois, c'est une rencontre, une découverte. Sans compter les écrivains régionaux, dont la notoriété ne s'étend pas jusqu'à la Suisse et qui sont, plus d'une fois, devenus des amis. Je pense, par ordre chronologique, à Antoine Géraci, à Florentine Rey, à Danielle Akakpo ou à Peggy Chabanole, que je salue ici.  

 

Et à présent? J'écume un peu moins les librairies qu'autrefois, et avec un chouïa plus de discernent; les libraires d'occasion, en particulier, sont devenues de tout petits pourvoyeurs (sauf, peut-être, quelques passages intéressants à la vente de livres qui a lieu à Guéret en même temps que la dictée de Saint-Vaury). Exception? Les librairies françaises, où les livres neufs sont moins chers qu'en Suisse... sans parler de Gibert Jeune, bien sûr, en cas de détour par Paris. Je nourris aussi ma pile à lire au gré des partenariats qui nourrissent mon blog et font connaître, une fois de plus, des nouveautés. De ce côté-là, j'essaie d'ouvrir l'oeil, une fois de plus. Il y eut ainsi quelques déceptions, mais aussi des révélations, et des rencontres sympathiques avec des auteurs, dans la foulée. Ah - et depuis le printemps 2009, les Dîners Livres Echanges pourvoient également à mes réserves de lecture, même si j'y participe (trop) rarement. Les blogs amis et les sites Internet pourvoient également à mes idées de lecture.

 

Pour ce qui est de la liste à lire, enfin, j'y note en priorité les ouvrages dont je suppose qu'ils sont rares ou difficiles à trouver, ainsi que les ouvrages d'amis, parfois publiés chez de petits éditeurs.

 

Et vous, quelles sont vos méthodes pour choisir vos livres? A vous de jouer le tag, si le coeur vous en dit! 

 

Illustration: ici.

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Daniel Fattore - dans Tags
commenter cet article

commentaires

livvy/Olivia Billington 23/03/2011 10:31


Tu vis en France ?
Oui, par courriel, c'est mieux ! :-)


Daniel Fattore 23/03/2011 21:35



Non, je vis en Suisse... et je te fais un courriel.



livvy 19/03/2011 14:05


Soir via moi pour un exemplaire dédicacé.
Soit via Chloé des lys (sans dédicace).
Soit via Chapitre.com ou le furet du nord mais c'est plus cher et les frais de port ne sont gratuits que pour la France.


Daniel Fattore 22/03/2011 22:08



Grat grat! Le plus simple serait donc, pour moi, de passer par toi pour un exemplaire dédicacé... et de te faire parvenir le paiement comptant, dans une enveloppe. Peut-être risqué? On en reparle
par courriel?



livvy 17/03/2011 12:10


En effet, des nouvelles et des romans.
Elle, une autre est un roman noir publié chez Chloé des Lys.
Mon parcours est sur mon blog, à la rubrique 'Carnet de bord', il y a une vidéo de présentation de Elle, une autre.

Pas de problème pour le tutoiement, c'est la blogosphère qui veut ça, j'hésite toujours... ;-)


Daniel Fattore 18/03/2011 21:51



Roman noir? Cela m'intéresse... j'aurais plaisir à le lire. Comment puis-je me le procurer?



livvy 16/03/2011 14:35


Intéressant parcours.
Ce tag aura fait le tour de la blogoshpère littéraire... ;-)

Je constate que vous mentionnez les éditions Chloé des Lys dans l'un de vos commentaires - je suis publiée chez eux. :-)


Daniel Fattore 16/03/2011 20:59



Vous écrivez aussi donc aussi - et pas que des acrostiches?! (mes excuses pour avoir opté un peu vite pour le tutoiement...) Dites-m'en donc plus, s'il vous plaît...
Je connais deux ou trois personnes publiées par Chloé des Lys, en particulier Noann Lyne - mais le livre que j'ai lu de lui est publié à La Plume Noire. Cela dit, le hasard a mis sur mon chemin
un livre de chez Chloé des Lys, signé Shaheen Abegglen (auteur suisse), qu'il faudra que je lise.



Tulisquoi 27/06/2010 19:52


Quel parcours Daniel ! Intéressant de voir comment on en arrive chacun à notre découverte des livres et de la lecture ! Finalement ces petits tags qui semblent souvent bien léger racontent tous une
histoire sur des gens qu'on ne verra (surement) jamais !


Daniel Fattore 27/06/2010 22:23



Merci! Effectivement, une "carrière" de lectrice ou de lecteur recèle des virages intéressants! Les habitudes évoluent, les types de lectures aussi. Et les tags de ce genre sont souvent
révélateurs...



Présentation

  • : Le blog de Daniel Fattore
  • Le blog de Daniel Fattore
  • : Notes de lectures, notes de musique, notes sur l'air du temps qui passe. Bienvenue.
  • Contact

Les lectures maison

Pour commander mon recueil de nouvelles "Le Noeud de l'intrigue", cliquer sur la couverture ci-dessous:

partage photo gratuit

Pour commander mon mémoire de mastère en administration publique "Minorités linguistiques, où êtes-vous?", cliquer ici.

 

Recherche

 

 

"Parler avec exigence, c'est offrir à l'autre le meilleur de ce que peut un esprit."
Marc BONNANT.

 

 

"Nous devons être des indignés linguistiques!"
Abdou DIOUF.