Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 mai 2013 2 07 /05 /mai /2013 20:34

hebergeur imageL'exquise blogueuse Liliba me décerne le Liebster Award - Gloire! Et merci à elle!

 

A tout honneur répond une contrainte... ici, il me faut répondre à 11 questions concoctées par Liliba et en inventer onze autres à l'adresse des personnes que je vais récompenser à mon tour. Donc, go!

 

Avant tout, je tague Madimado, L'Amiral, Lystig, Alex, Natiora, Gangoueus, Missycornish, Cécile, Skandal, Falconhill, Mélusine. Et naturellement, je vous décerne, à toutes et à tous, le fameux Liebster Award!

 

Votre mandat: répondre aux onze questions recensées sous B. Puis taguer onze de vos amis à vous, en leur posant à votre tour onze questions de votre cru. Sans oublier un petit lien vers celui qui vous tague, à votre bon coeur!...

 

A. Les questions de Liliba.

 

  1. Bloguer, c’est bien. Mais quelle place votre blog tient-il dans votre vie? Une place essentiellement vespérale pour ce qui est de l'activité proprement dite. Sinon, des réflexions souvent existentielles durant la journée. Par exemple des idées de questions et de réponses à ce tag.
  2. Citez une ou plusieurs choses qui vous rendent folle (fou) de rage. Euh, à part les produits Star destinés aux traducteurs, et qui n'ont probablement pas été développés par des personnes qui connaissent les besoins desdits traducteurs, peu de chose.
  3. Et quelque chose qui vous fait fondre instantanément de plaisir ou bien de bonheur. Euh... essayez!
  4. Quel personnage auriez-vous aimé être, et pourquoi? (d’autrefois ou de maintenant, de l’histoire, du show-bizz ou du monde politique…). Il y en a tant... et pourquoi ne deviendrais-je pas, à mon tour, un personnage historique? Par exemple en écrivant un beau roman qui marquera les âmes et les coeurs?
  5. Qu’est-ce que la folie pour vous? Peu de chose, et beaucoup à la fois: trois mois à Paris, un billet gagnant au Tribolo, un rêve réalisé, une soirée entre amis...
  6. Un gros regret dans votre vie? Ne pas avoir étudié le latin à l'université. Ne pas être devenu diplomate. J'ai fait mon deuil de devenir chef d'orchestre; j'espère être au moins un écrivain pas trop raté et un blogueur correct. Au boulot, comme qui dirait!
  7. Demain on rase gratis… qu’est-ce que vous remettez toujours au lendemain ? Etes-vous adepte de la procrastination? Procrastination? Terrible! Notamment pour le courrier...
  8. Vous a-t-on déjà fait une surprise, une vraie? bonne ou mauvaise? Est-ce que vous aimez ça? Oui et non... c'est plus agréable quand la surprise est bonne, bien sûr. Sinon, c'est juste une catastrophe du quotidien à gérer en plus.
  9. Demain, vous n’avez plus besoin de gagner votre vie. Comment occupez-vous votre temps? A écrire des nouvelles, des romans, des poèmes, tout le bazar. Et à passer du temps en famille.
  10. Un rêve fou? Voir question 9. Avec un ajout: bloquer un peu de temps pour recevoir le Prix Nobel de littérature. Tant qu'à faire un rêve fou...
  11. Dites-vous facilement aux gens qui vous tiennent à cœur que vous les aimez? Non. Même si je le ressens très fort.

 

B. Celles que je pose aux personnes taguées.

 

1. Si vous étiez un arbre, lequel seriez-vous?

2. Quelle chanson avez-vous spontanément eue à l'esprit sous la douche ce matin?

3. Quel est votre arrondissement parisien préféré?

4. Qui aimeriez-vous tuer, ici et maintenant?

5. Et qui aimeriez-vous embrasser éperdument, ici et maintenant?

6. Quel est votre animal fétiche?

7. S'il ne vous restait qu'un seul appel téléphonique, à qui le passeriez-vous?

8. Quel est le dernier livre que vous avez lu?

9. Indiquez votre couleur préférée, et dites pourquoi vous l'appréciez.

10. Que ressentez-vous face à une feuille blanche?

11. Votre verre de bière (de vin, de cocktail...) est vide. Comment réagissez-vous?

 

Repost 0
Publié par Daniel Fattore - dans Tags
commenter cet article
7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 19:58

hebergeur imageTagué par Cécile - merci!

Et je tague Alex, George, Hélène, Lili Galipette, Livr-Esse, Missycornish, Natiora, Sandrine, XL.

 

Le principe est simple, et de circonstance en ce soir de Noël orthodoxe: imaginer neuf cadeaux à neuf euros (plus ou moins - à propos, la photo vient de ) que l'on offrirait à des proches, dans les catégories suivantes:

 

1 - Livres
2 - Chocolats
3 - Epicerie fine
4 - Musique
5 - Culture
6 - Accessoire de mode
7 - Gadgets ou truc inutile et affreux
8 - Boissons
9 - Souvenir d'ailleurs

 

Et ensuite, bien sûr, taguer neuf blogueurs de son choix...

 

Alors voilà:

 

1. Livres: peut-être l'un ou l'autre des livres de listes de Marc Boivin (j'en parlais ici et ).

2. Chocolats: des chocolats dans une belle boîte en fer-blanc un peu rétro. Suisses, les chocolats, bien sûr: je ne suis pas un traître à la patrie en la matière, même si je reconnais les mérites d'autres pays chocolatiers.

3. Epicerie fine: euh, pour neuf euros de gruyère AOC surchoix, à partager?

4. Musique: un café Fertig au café Fribourgeois à Bulle - il devrait ainsi rester une pièce de cinquante centimes à glisser dans la fente de l'orchestrion Soléa historique de ce restaurant, pièce unique et exceptionnelle.

5. Culture: non, mais voulez-vous vraiment que je vous envoie dans la culture?

6. Accessoire de mode: un caleçon arborant un motif délirant.

7. Gadget ou truc inutile et affreux: un DVD de Bob l'Eponge. Ou un puzzle avec la même bête dessus.

8. Boissons: une bonne bouteille de bon fendant. A ce prix, ça doit bien pouvoir se trouver.

9. Souvenirs d'ailleurs: une bouteille de vin bio en provenance de France. Je connais un ou deux cavistes qui assurent dans ce domaine, à Grenoble et à Saint-Etienne. 

 

En prime (et sans que ça coûte neuf euros), il y a une contrepèterie offerte, dans la liste des cadeaux.

 

Qui la trouvera?

 

Je vous laisse le Soléa (à voir et à écouter) pour gamberger...

 

 

 

Repost 0
Publié par Daniel Fattore - dans Tags
commenter cet article
17 décembre 2012 1 17 /12 /décembre /2012 20:51

Tagué par Lystig, taguée par Philisine!

Je tague à mon tour A Girl From Earth, Cécile, Cynthia, George Sand, Giny 59, Mélusine, Princesse 101.

 

Ca faisait longtemps! Il s'agit d'un tag très personnel qui consiste à répondre à vingt questions ayant trait aux livres et à votre personne... à vous de jouer!

hebergeur image

 

1) Es-tu un acheteur compulsif de livres?

Plus comme autrefois: il y a les partenariats et les services de presse qui nourrissent mes lectures, de même que mon activité de chroniqueur littéraire occasionnel à "La Liberté".

 

2) À quelle fréquence achètes-tu tes livres?

Je ne saurais le dire, mais il y a quelques étapes incontournables: la Fête du Livre de Saint-Étienne et les voyages en France en général. Sinon, l'occasion fait le larron.

 

3) As-tu une librairie favorite?

Je garde une tendresse particulière pour la librairie Quartier Latin de Saint-Étienne, qui m'a trouvé un bout de table pour dédicacer "Le Noeud de l'intrigue" à la Fête du Livre 2012. Pour moi, c'est un rêve qui s'est réalisé, également avec la complicité de l'écrivain Marius Daniel Popescu. Amitié également pour la librairie "La Rumeur" de Romont, qui organise des dictées, et pour la librairie des Belles Images à Guéret.

 

4) Fais-tu tes achats livresques seul ou accompagné?

Plutôt seul, je suis assez du genre à traîner dans les rayons, ma liste à lire à la main, et à courir dans tous les sens.

 

5) Librairie ou achats sur le net?

Librairie, même s'il m'est arrivé d'acheter sur Amazon. Je réserve ce type d'achat aux ouvrages peu évidents à trouver en librairie: petits éditeurs, ouvrages confidentiels, etc.

 

6) Vers quels types de livres te tournes-tu en premier?

Romans, polars, essais, histoire, politique. Et les livres sterling, bien sûr (voir questions 11 et 19).

 

7) Préfères-tu les livres d’occasion, neufs, ou les deux?

J'ai beaucoup tapé dans l'occasion au temps de mes études. A présent, plutôt neuf; mais j'ai parfois envie de revenir à l'occasion, rien que pour le plaisir étrange de parler de vieux trucs oubliés sur ce blog, au lieu de coller à l'actu: René Fallet, Paul Guth, Jean-Edern Hallier, etc.

 

8) Qu’aimes-tu dans le shopping livresque?

Le livresque délivre. Et l'ivresse des livres. Et le fait de choper des livres. Et d'être l'ivre après avoir trop chopé.

 

9) Te fixes-tu une limite d’achats par mois?

Non. La société impose bien assez de limites sans ça.

 

10) A combien s’élève ta wish-list?

Un carnet plein (format A6) et un deuxième en route. Cela doit représenter quelques dizaines, voire une ou deux centaines de titres. En français, on parle de liste à lire (LAL)...

 

11) Cite trois livres que tu veux TOUT DE SUITE!

La livre tournois, la livre parisis, la livre sterling... par ici la monnaie!

 

12) Précommandes-tu tes livres?

Il m'est arrivé de commander en librairie. Actuellement, j'ai une commande en suspens, portant sur "Ailleurs si j'y suis", premier roman d'Antoine Laurain, paru aux éditions du Passage. La première commande que j'ai passée devait être sur "Les Mots" de Jean-Paul Sartre. C'était en 1988, je crois.

 

13) Pourquoi un tel pseudo/nom de blog?

Simple latinisation de mon nom de famille, à l'ancienne. J'avais développé ce concept au lycée, lorsque j'avais besoin de noms de personnages pour bricoler mes dissertations et commentaires composés (parfois rédigés sous forme de dialogues, où apparaissait aussi un énigmatique Fattorovitch). Quant aux initiales DF, c'est une manière discrète de signer mes commentaires sur vos blogs.

 

14) Parle-nous de ton prof préféré.

Peut-être celui qui a rédigé une thèse sur André Malraux, et qui m'a donné le goût de l'analyse littéraire. Ou celui qui a ramené sa bibliothèque en classe en invitant les élèves à taper dedans: il m'a donné le virus de la lecture, pour lequel je ne connais pas de vaccin qui puisse agir sur moi.hebergeur image

 

15) Quel est ton endroit préféré au monde?

Il y en a tellement... chez moi pour la famille, à Saint-Étienne pour les bouquins, chez Gibert Joseph à Paris (source de la photo) pour le plaisir touristico-vaniteux d'acheter des livres parisiens à Saint-Germain-des-Prés, à Guéret pour le calme et les dictées, à Saint-Pierre-de-Clages pour la petite arvine et les dictées aussi, au restaurant panoramique tournant du Concorde de Québec (source de la photo) pour la vue, le wapiti et le piano d'Andrée Boudreau... liste non exhaustive. 

 

16) Parle-nous de ton premier concert!

Je n'ai pas encore eu le cancer, Dieu merci, je touche du bois, j'espère que le premier ne viendra jamais... Quoi, un concert!? Excusez-moi, j'avais mal compris... Sérieusement, ce devait être un concert du Corps de musique de la ville de Bulle, au temps de Jean-Louis Castella. Ou alors une audition de piano, à l'époque où je suivais des leçons (et étais donc amené à broyer de l'ivoire sur scène une fois par an).

 

17) Un endroit que tu aimerais visiter?

Euh, la fête du livre de Brive-la-Gaillarde, en qualité d'auteur invité au départ de Paris, avec voyage à bord du train des écrivains...

 

18) Parle-nous de quelque chose qui te rend complètement fou en ce moment!

Star James. Je n'approfondis pas, ça va me rendre complètement fou.

 

19) Si tu pouvais posséder instantanément quelque chose, rien qu’en claquant des doigts, ce serait quoi?

Des livres Gallimard et des livres sterling, ça pourrait bien aller ensemble. Les livres sterling permettant d'acheter aussi des livres d'autres éditeurs... Ah - et surtout, beaucoup de temps pour apprécier tout ça. Et pour écrire des livres, aussi.

 

20) Qui tagues-tu?

Voir tout en haut du tag.

Repost 0
Publié par Daniel Fattore - dans Tags
commenter cet article
12 septembre 2012 3 12 /09 /septembre /2012 22:22

J'avoue avoir gambergé longtemps avant de répondre au tag de Cécile de Quoi de 9, qui m'a branché sur l'idée d'imaginer les titres que Murakami Riû aurait donnés à des romans consacrés au lesbianisme - éventuellement à l'aide d'un générateur de titres. Comme c'est la rentrée littéraire, j'ose: voici donc les titres et les livres auxquels vous avez échappé... et les quatrièmes de couverture y afférentes. 

 

hebergeur imageLa patience de la mariée: Elle s'apprête à épouser l'homme de sa vie. Au moment où il s'apprête à dire oui, elle sent dans sa voix, dans ses silences, une imperceptible hésitation qui va la travailler pendant toute la noce, puis au déduit, et au-delà. Et au terme d'un patient travail sur elle-même, la mariée s'imaginera une nouvelle manière de vivre et d'aimer.

 

hebergeur imageLa vanité du chasseur: "Comment se fait-il que la rentrée littéraire coïncide toujours avec l'ouverture de la chasse à la biche?", s'interroge Dominique, fonctionnaire international brillant et homme politique français un peu trop sûr de lui. Parti à la chasse aux gibiers les plus appétissants, il tombe cependant sur un os avec Virginie: pour son plus grand malheur, ses affections ne vont pas là où il pense. Commence dès lors une vertigineuse descente aux enfers...

 

hebergeur imageLe couteau du traducteur: Pas facile tous les jours, pour Claude, d'exercer son métier dans le pool de traductrices d'une grande entreprise. Il arrive même parfois qu'on lui donne du "chère Madame"! Aussi, quand arrive une nouvelle stagiaire dénommée Trudi, il décide de la faire passer à la casserole, quitte à se servir de son petit couteau suisse pour arriver à ses fins. Mais elle cache un terrible secret. Va-t-elle le lui révéler derrière le cabanon des toilettes, comme c'est l'usage dans la rustique cambrousse d'où elle est issue?

 

hebergeur imageLa face cachée des profondeurs: Roman expérimental et anachronique dont l'auteur a perdu son chapeau italien et décide d'aller le chercher. Après avoir rendu visite à Antoine Laurain et à François Mitterrand, il se retrouve chez une vieille bibliothécaire aux moeurs étranges. Et si le vieux Borsalino n'était que le cache-misère d'aventures sexuelles inaccessibles aux hommes?


hebergeur imageLa cave des grandes surfaces: Que recherche donc cette gamine blonde en sabots hollandais qui erre comme une âme en peine, les soirs de nocturnes, dans le parkin souterrain du Carrouf? Au moment où la gérante du supermarché décide d'aller vers elle pour en savoir plus, elle n'imagine pas que sa vie s'en trouvera bouleversée à jamais.

 

hebergeur imageLa cachette des apprentis: Depuis leur cachette, deux gamins de 17 ans observent et matent les deux filles sans vergogne. Et depuis leur propre cachette, celles-ci ne se gênent pas de s'offrir du plaisir l'une à l'autre, sans retenue. C'est qu'elles aussi connaissent la cachette des apprentis...

 

... et sur ce, j'invite toutes les mordues et tous les mordus de la rentrée littéraire à créer leurs couvertures de romans, lesbiens ou non. A vous de jouer sur votre blog, vous qui passez par ici!

 

 

Repost 0
Publié par Daniel Fattore - dans Tags
commenter cet article
12 juillet 2012 4 12 /07 /juillet /2012 20:26

hebergeur imageTagué par Nicolas, encore; ça vient d'Homer (et A. Cornevin pour l'image)! Je tague Liliba, Sara, et toute blogueuse, tout blogueur de bonne volonté désireux de se lancer dans une petite rétrospective.

 

Voici le topo du tag: sur le sujet "Le changement (de blogage), c'est maintenant?", l'idée est d'écrire un billet qui retrace les changements dont notre blog a fait l'objet depuis sa naissance. Vaste question!

 

Rythme et thématiques

Au départ de mon blog, je m'étais proposé d'aborder plusieurs thématiques de front: musique, littérature, bonnes choses à manger et à boire, curiosités linguistiques, nouvelles dans l'air du temps; il était aussi question de publier des textes originaux, nouvelles et poésie. Cela, en imprimant une cadence aussi soutenue que possible au blog; c'est ainsi que j'ai par exemple rédigé trois billets (1, 2, 3) sur "La mort est mon métier" de Robert Merle, relatant soir après soir mes impressions de lecture, changeant d'angle à chaque fois.

 

Très vite, la rubrique musicale a été distancée: force m'est de constater que je n'écoute plus beaucoup de disques récents et que les informations originales sur le sujet m'échappent souvent. Une autre rubrique a été distancée, celle des textes originaux: j'avais quelques textes en réserve, mais j'écris moins vite dans ce domaine que pour le blog.

 

Il y a eu un coup de frein relatif au printemps 2009, lorsqu'il m'a fallu me mettre au travail pour pondre mon mémoire de Mastère. Je ne sais pas s'il a été très sensible; mais du coup, je me suis concentré sur les billets de lecture, qui se sont pas mal développés et ont fini par toucher à tous les genres, y compris la chick lit (je reste assez fier de mon billet sur "Le Diable s'habille en Prada").

 

Côté thématiques, enfin, deux sujets sont venus s'ajouter: la politique (très peu de billets, en fait) et les hôtels (un seul - l'occasion avait fait le larron); j'ai par ailleurs suivi la rubrique des "dimanches poétiques". Les sujets de ce blog ont du reste subi une refonte poussée l'automne dernier: plus de détails sur les livres, introduction d'une rubrique "tags".

 

Billets et aspects formels

J'ai toujours veillé à garder un ton un peu drôle dans mes billets - j'espère ne pas être devenu trop barbant au fil des pages! Les billets ont pris de l'envergure, certaines analyses ont peut-être pu paraître capillotractées (aller rechercher le sens profond d'un roman de la série "Red Dress Ink" a quand même quelque chose de jouissif)...

 

Côté formel, on a dû constater que je concentre les liens en début de billet - cela, depuis le début 2011. C'est en effet à ce moment que j'ai constaté, avec horreur, qu'Over-Blog imposait des flux RSS tronqués, et que donc, les liens placés en fin de billet n'étaient pas pris en compte pour le classement Wikio des copines et copains. J'ai donc fait remonter tout ça vite fait...

 

J'ai aussi fait disparaître les pages récapitulatives de mes deux défis, parce qu'elles étaient difficilement supportées par Over-Blog ou par le navigateur. En revanche, je tiens toujours à annoncer, par un billet dédié, les participations au Défi Littérature Suisse et au Défi des Mille. Si cela peut apporter quelques visiteurs aux participants ainsi mis à l'honneur, tant mieux!

 

Le résultat est que je suis devenu avant tout un blogueur livresque, alors qu'au départ, la base thématique était nettement plus large. Ah - et il est un peu moins question d'Académie française qu'avant. Cela pourrait revenir...

 

Et vous, votre manière de bloguer a-t-elle évolué?

Repost 0
Publié par Daniel Fattore - dans Tags
commenter cet article
10 juillet 2012 2 10 /07 /juillet /2012 19:24

hebergeur imageTagué par Nicolas, qui relaie une idée de Bembelly; et je tague à mon tour Cécile, Cynthia, Didi et Lili Galipette!

 

Principe: il s'agit de constituer un #dicodesblogueurs participatif, à l'aide de définitions données par chacune et chacun. Voici les règles: 

 

1. Trouver un mot ou une expression, éventuellement en rapport avec le blogage. Pour moi: TAG.

2. Lui donner une définition avec un exemple, et en tirer un billet sur son blog.

3. Indiquer le lien vers son propre billet chez Bembelly (ici, dans les commentaires), qui collecte les définitions.  Du coup, chez lui, c'est un peu l'Académie française, chic!

3. Taguer un certain nombre de collègues de la blogosphère, afin de les inviter à participer au Dico des blogueurs.

 

TAG: nom généralement masculin, de l'anglais tag, étiquette, ou insigne, ou sens divers suivant le contexte. Dans la blogosphère, gage que les blogueurs se transmettent les uns aux autres et consistant à charger un collègue de rédiger un billet selon un sujet donné. Ce sujet prend souvent la forme de questions personnelles ou d'ordre général, plus ou moins biscornues en fonction de l'imagination dont dispose la personne qui a initié la démarche. Certains tags peuvent être accompagnés d'une distinction amicale. Les thématiques abordées par les tags peuvent être des plus diverses, les blogueurs inventant et relayant leurs tags en fonction de leurs goûts et affinités. Il arrive que le tag évolue en fonction des sensibilités des destinataires, chacun étant libre de le réinterpréter à sa manière. Remarque: le mot TAG ne doit pas être confondu avec un certain type de graffiti, ni avec une marque de montres.

 

TAGATHOM: nom au genre fluctuant. Série de questions lancée par Thom du Golb, et que chaque personne taguée était invitée à allonger d'une question. Deux versions en existent: la version sage et la version décalée. Le Kikimundo avait tracé une stupéfiante cartographie de l'exercice, représentative des errements et vicissitudes de tout tag qui se respecte. Il paraît que Dieu le Père y a mis fin. Dommage: ça nous a valu de mémorables poilades.

 

TAGUER: verbe transitif, de tag. Passer un tag à quelqu'un.

 

Source de l'illustration: ici.

Repost 0
Publié par Daniel Fattore - dans Tags
commenter cet article
29 mars 2012 4 29 /03 /mars /2012 22:23

... tagué par XL, il y a longtemps! Je tague à mon tour Alex, Nicolas, Cynthia, Euterpe, Lystig, Des livres en trop.  

 

Il s'agit de faire un portrait chinois de son pays - je joue avec la Suisse, quitte à provoquer un peu. Alors:

 

Si la Suisse était :
- un vin
- un animal

- un média
- un écrivain

- une date
- un sport

- un acteur
- une boisson

- une actrice
- un plat

- une couleur
- un personnage historique
- un fleuve
- une personnalité actuelle
- une mer
- un moyen de locomotion
- une femme (et un homme)

 

Voici mes réponses:

 

Un animal: le loup. Il n'y en a pas en Suisse, mais on en parle tout le temps, ce qui lui donne un petit air d'Arlésienne, et puis mine de rien, il est carnassier et aime le mouton. J'aurais aussi pu parler de l'ours, pour les mêmes raisons, avec un atout supplémentaire: c'est l'animal fétiche de la ville de Berne.

Un écrivain: euh, bhen moi, en toute (fausse) modestie...

Après le vol de la pierre en 1984, c'est une copie (à droite) qui a été utilisée dans les concours.Un sport: le lancer de la pierre d'Unspunnen. C'est un sport typiquement alémanique, mais le projectile utilisé pour cette discipline (photo, Keystone) a été volée il y a quelques lustres par un groupe d'indépendantistes jurassiens. Comme quoi même en Suisse, la politique rejoint le sport.

Une boisson: Rivella, Ovomaltine, Abricotine... avec ou sans alcool, nous avons le choix! A noter que je ne cite plus la bière Cardinal: celle-ci est désormais produite loin de Fribourg, ce qui la vide de toute sa substance, d'autant plus que tout ça est en mains danoises (Carlsberg).  

Un plat: celui dans lequel nous, Suisses, n'osons pas mettre les pieds.

Un personnage historique: Napoléon III, empereur des Français au dix-neuvième siècle, naturalisé suisse par le canton de Thurgovie en 1832, ça marche? Sinon, je propose l'inventeur des bandes Velcro, Georges de Mestral (1970-1990). Ou César Ritz (1850-1918), hôtelier valaisan de renom, qui a donné son nom à un hôtel parisien fameux. Bref, tout pour montrer que la Suisse frappe là où on ne l'attend pas et éviter le trop prévisible Guillaume Tell...

Une personnalité actuelle: Vasco Dumartheray, qui se bat jour après jour pour une meilleure représentation des minorités linguistiques suisses au sein de l'administration fédérale.

Un moyen de locomotion: le train. En la matière, les Suisses sont champions du monde, avec le Japon.

Un vin: Garanoir, Diolinoir. Plus suisse, tu meurs: ces cépages ont été élaborés du côté de la station agricole de Changins, et il s'est avéré qu'ils sont parfaits pour l'élaboration de bons vins rouges.  

Un média: le journal "La Liberté", indépendant s'il en est.

Une date: le premier août, fête nationale.

nullUn acteur: George Clooney, who else? Après tout, il fait de la pub pour des capsules de café produites à Avenches pour une multinationale qui a son siège à Vevey. Source de l'image ici.

Une actrice: Lauriane Gilliéron, ancienne Miss Suisse et, à ce titre égérie de Pierre Balmain - actuellement notre espoir à Hollywood! Et puis après tout, qui Diable se souvient d'Ursula Andress??

Une couleur: deux. Rouge, comme la dôle de Salquenen "Sang de l'Enfer". Et blanc, comme le fendant - autant de vins fort agréables. Et les deux ensemble, comme le drapeau suisse.

Un fleuve: une rivière plutôt, la Sarine, qui sépare deux régions linguistiques: la Suisse romande et la Suisse alémanique.

Une mer: euh, la Mer Royaume, c'est OK? Amis genevois, qu'en pensez-vous?

Une femme: (après mûre réflexion) Betty Bossi! Il me semblait bien que ce tag parlait insuffisamment de nourritures terrestres... lacune comblée! De plus, chaque ménage suisse a reçu, au moins une fois dans son existence, ses propositions culinaires. En plus, personne ne sait si elle a vraiment existé...

Un homme (ajout personnel, dans un souci d'égalité des sexes): le grand-père de Heidi. Il a un côté misanthrope prononcé, mais comme Heidi, si on sait y faire, on peut s'en faire un ami précieux. N'oublions pas qu'historiquement, la Suisse s'est construite en opposition aux puissances impériales qui l'entouraient...

 

Repost 0
Publié par Daniel Fattore - dans Tags
commenter cet article
30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 20:00

hebergeur image

 

Tagué par Cécile... qui m'invite aimablement à faire le bilan de l'année 2011 sous la forme d'un abécédaire. Plutôt que de taguer d'autres blogueuses et blogueurs de manière ciblée, j'invite toute personne de bonne volonté à rebondir. Et je commence l'exercice...

 

A comme à lire: il me reste tant de livres sur ma pile à lire...

B comme Belgique, où l'une de mes nouvelles a paru - un effet agréable du concours de nouvelles de la police de Liège, qui avait pour thème le strip-tease. Le recueil est disponible ici.

C comme chronique littéraire, un exercice que je fais à présent pour le journal "La Liberté" de Fribourg.

D comme désordre, quand j'observe le bureau d'où je vous écris.

E comme en bonne compagnie. En ligne et dans la vraie vie! Salutations à vous, chers amis qui me lisez!

F comme ferroviaire, toujours, surtout dès lors qu'il s'agit de sillonner la Suisse et la France pour des dictées ou toute autre activité; je n'ai pas pris l'avion en 2011.

G comme Gruyères, lieu où "Le Noeud de l'intrigue" (à commander ici...)a fait un carton en dédicace - sans parler des instants d'amitié partagée avec les écrivains fribourgeois (site).  

H comme hype, parce que je n'en suis pas encore... mais je ne désespère point!

I comme improbable... comme le furent certaines de mes lectures. Qu'on se rassure: les surprises vont continuer.

J comme jeudi, jour de répétition à Morlon, une fois par mois environ. L'occasion de tenir le clavier pendant deux heures et de faire du bon travail avec la chorale.

K comme karaoké, parce qu'il faudra que je remette ça...

L comme lectures: avec 26398 pages lues, ce fut une année plutôt faste en la matière. Merci aux transports publics...

M comme mille - ou plutôt le défi du même nom, qui fédère bon nombre de lecteurs assidus. Il est toujours possible d'y participer!  

N comme nounours... qui trône sur ma pile à lire, en compagnie d'une poupée. La preuve ici, en photo. 

O comme orthographe - une année faste pour moi, puisque je suis champion suisse d'orthographe 2011, sans compter d'autres titres, dans d'autres compétitions. A présent, il s'agit d'assurer!

P comme poésie, parce que je n'ai pas consacré suffisamment de mon temps à la pratique de ce genre littéraire.

Q comme... euh ben je n'ai pas d'idée, là, donc je m'assieds dessus!

R comme roman - j'ai commencé à en écrire un l'an passé, j'espère qu'il va aboutir cette année. Affaire à suivre, amies et amis lecteurs!

S comme steak. Là, justement, je m'en ferais bien un petit... ou même un gros. Et ça me rappellerait la savoureuse grillade du Domespace Grill de Guéret!

T comme Table des lys, à Saint-Etienne, où je n'ai pas pu manger le "lièvre à la royale" l'automne dernier parce que c'était complet... argh!

U comme urne, parce que l'année 2011 a été riche en élections, élections complémentaires, etc. pour le canton de Fribourg: législatif et exécutif, cantonaux, communaux et fédéraux... la totale, et ce n'est pas fini!

V comme vin... what else?

W comme Wow! - ce que je me dis quand je vois toute l'activité bloguesque autour de moi, dans tous les domaines. Bravo à vous, blogueuses et blogueurs!

X comme xénarthre, un type d'animal sympa. Les cruciverbistes comprendront...

Y comme y'en a plus? Ah si, y'a encore Z... voici:

Z comme zut: l'année 2011 fut plutôt bonne, c'est triste de la laisser filer.

 

Et vous?

Illustration: deux pages d'"Epine en fleur", qui a été mon premier livre scolaire de lecture. Source: http://www.la-brocante.ch.

Repost 0
Publié par Daniel Fattore - dans Tags
commenter cet article
25 janvier 2012 3 25 /01 /janvier /2012 21:17

gaston1.jpgUn tag lancé par Calypso, que Liliba m'a repassé! Merci!

Je tague A Girl From Earth, ConstanceMaschaSharon, Yaourt Livres, à mon tour. 
Illustration: Couvillencoul.
 

 

Principe: dans le cadre d'un billet dédié, ce tag vous invite à vous décrire au moyen de vos lectures, en répondant aux questions suivantes... c'est parti! Je cite ici des livres que j'ai décrits sur mon blog tout au long de ses presque quatre ans d'existence.

 

Décris-toi: à la façon de Jules Laforgue:

 

Je ne suis qu'un viveur lunaire

Qui fait des ronds dans des bassins

Et cela, sans autre dessein

Que de devenir un légendaire.

  

Comment te sens-tu : Absolument dé-bor-dée (Zoé Shepard)
Décris là où tu vis actuellement :  Pas du tout Venise (Virgile Elias Gehrig)
Si tu pouvais aller n'importe où, où irais-tu : Europe-les-Bains (Michail Maiatsky)
Ton, ta, tes meilleur(e)(s) ami(e)(s) est(sont) : Carrefour des nostalgies (Antoine Laurain)
Toi et tes amis, vous êtes : Les constellations du hasard (Valérie Boronad)
Comment est le temps : Passer l’hiver (Olivier Adam)
Ton moment préféré de la journée : Les Ronces de l’aube (Jacqueline Sudan-Trehern)
Ton animal préféré : Kitsune (Amélie Ardiot)
Ton moyen de transport préféré : La Lotus bleue (Gordon Zola)
Ta passion : Le Grand Ecrivain (Jean-Edern Hallier)
Le défaut qui t’horripile le plus : Le Sacre des impostures (Malaren)
Les qualités que tu préfères : Le doux murmure du silence (Paul Charles)
Le métier qui ne te fait pas rêver : Trafics d’armes (Laurent Léger)
Ton histoire d’amour : Je vous aime (Catherine Siguret)
Qu'est-ce que la vie pour toi : Quelle comédie la vie ! (Danielle Akakpo)
Ta peur : Menaces sur la civilisation du vin (Raoul Marc Jennar)
Pensée du jour : Et toi qu’en penses-tu ? (Peggy Chabanole)
Comment aimerais-tu mourir : Apothéose (Ferdinando Camon)
La condition actuelle de mon âme : Ruine (Alain Spiess)
Ton rêve le plus cher : L'Immortel (Franz-Olivier Giesbert)
Quel est le meilleur conseil que tu as à donner : Tout le monde sait que la bonne humeur sent les fleurs (Jessica Lisse)

 

Je vous invite à cliquer sur les liens - à la clé, il y a plein de commentaires livresques, sur des ouvrages d'auteurs suisses bien souvent. Bonnes découvertes!

 

 

Repost 0
Publié par Daniel Fattore - dans Tags
commenter cet article
14 novembre 2011 1 14 /11 /novembre /2011 21:46

J'ai été tagué par A Girl From Earth, Didi, Lystig.

A mon tour, je tague... Nicolas, Euterpe, Mr Poireau, AlexielleAlex, Cécile, Férocias, Bouquineuse.

 

Chinoisons donc en choeur!

 

Le principe? Répondre aux questions de celle ou celui qui vous tague... puis créer dix questions à l'adresse de celles et ceux que vous allez taguer. Cela, sur le ton du "Et si tu étais...".

 

De mon côté, ayant été tagué trois fois, ça fait une trentaine de suggestions. Je me permets d'en sauteur quelques-unes (entre autres les doublons) - et me réjouis de vous présenter le fruit de mes cogitations.

 

Si tu étais...

 

 

Un art martial La littérature: utiliser à son profit la force des mots.

Une muse Une qui m'amuse!

Un personnage marrant Paulo, Mgr Rotule, le Père Ricqlès, Valériane. Vous les découvrirez sans doute bientôt.

Une bonne action Euh, Novartis?

Une soupe Le "zuppone alla porcara" ("potage du gueux") dans "Les nouveaux monstres", sketch "Hostaria!". Les coulisses d'un gastro... le film apparaît ci-dessus.

Un texte de dictée "La Fête des mots", texte écrit par Benoît Delafontaine pour la dictée du championnat du monde de Scrabble de Montreux (2011).

Une pierre précieuse La molasse de la cathédrale de Fribourg, dont on prend bien soin.

Une lettre Euh, Q?

Un fil Le fil qui chante!

Un peintre Jean-Pierre Humbert. Ou José Roosevelt.

 

Un plat Le lièvre à la royale de la Table des Lys à Saint-Etienne, qu'il me tarde de goûter. Cette année, j'ai essayé, mais c'était complet...

Un mot inavouable en public Star James. Les traducteurs professionnels comprendront.

Un proverbe La Bible en contient tout un livre. Mais qu'il est difficile de les assumer! Je m'abstiendrai donc.

Un pays La Libye... ou l'alibi!

Pénible! Euh, vous ne seriez pas en train de me lire, si je l'étais. Euh... je deviens pénible, là?

Un des sept péchés capitaux La gourmandise.

Une lectrice pas raisonnable Trois même: celles qui m'ont tagué! ;-)

 

Un livre à lire et à relire "Le Beaujolais nouveau est arrivé" de René Fallet. Justement, le beaujolais nouveau, c'est la semaine prochaine, non?

Un livre à adapter au ciné Attention, ceci est un défi aux cinéastes qui passent par là: "Le Petit Robert", noms communs et noms propres.

Une langue La langue de bois. Pour les copeaux!

Une gourmandise La fourme d'Ambert.

Un livre qui n'a pas encore été écrit Plusieurs même: les miens! Affaire à suivre!

Une invention Le cache-pot en forme de pot, très décoratif. Ou le préservatif en dentelle de Bruges - des idées de Carelman, trouvées dans son "catalogue d'objets introuvables". Ou tout simplement le feu, mais à ma manière.

Une boisson Vin rouge, bien sûr. Par exemple un Côtes du Forez de la cuvée de la Fête du Livre de Saint-Etienne.

Votre idéal de vie Lire. Ecrire.

Un support de lecture (papier ou numérique) Papier. J'ai déjà longuement exposé mes arguments... et puis, qu'on m'explique comment dédicacer une liseuse!

 

A mon tour de proposer dix suggestions à ceux que j'ai tagués:

 

Si j'étais...

- Une région du monde

- Un restaurant

- Un fruit

- Un légume

- Une fête

- Un objet indispensable

- Un bruit

- Un appareil high-tech

- Une actrice

- Une montagne

 

A vous de jouer, amies et amis blogophiles!

 

 

Repost 0
Publié par Daniel Fattore - dans Tags
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Daniel Fattore
  • Le blog de Daniel Fattore
  • : Notes de lectures, notes de musique, notes sur l'air du temps qui passe. Bienvenue.
  • Contact

Les lectures maison

Pour commander mon recueil de nouvelles "Le Noeud de l'intrigue", cliquer sur la couverture ci-dessous:

partage photo gratuit

Pour commander mon mémoire de mastère en administration publique "Minorités linguistiques, où êtes-vous?", cliquer ici.

 

Recherche

 

 

"Parler avec exigence, c'est offrir à l'autre le meilleur de ce que peut un esprit."
Marc BONNANT.

 

 

"Nous devons être des indignés linguistiques!"
Abdou DIOUF.