Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 février 2014 2 11 /02 /février /2014 22:16

hebergeur image

Lu par Catherine d'Auxi, Denis Arnoud.

 

Les derniers romans de Pascal Marmet trouvaient leur inspiration dans le monde des parfums. Avec "Le Roman du café", l'auteur change de thème. En abordant un breuvage que tout le monde ou presque boit mais que peu de gens connaissent bien, toutefois, il opère son virage avec succès. "Le Roman du café" reprend en effet la recette du "Roman du parfum": une intrigue simple et solide, menée sur un ton alerte et bouillonnant, qui sert de support à la présentation d'un produit connu. Enfin... connu, vraiment?

 

Il est vrai qu'ici, il ne sera guère question de jus de chaussette, si ce n'est par la bande. D'emblée, l'auteur conduit son lectorat auprès de quelques brûleries de café parisiennes qui offrent des grands crus de café - comme le ferait un bar à vins. C'est l'occasion d'évoquer quelques spécialités connues comme le Montagne bleue jamaïcain, mais aussi et surtout des choses plus rares, comme le Kopi Luwak, spécialité indonésienne. Chaque péripétie sert de prétexte à évoquer l'un ou l'autre aspect du café: cafetières, produits de base, méthodes de fabrication. Cela, sans parler des légendes...

 

... le café étant un produit dont l'origine se perd dans la nuit des temps, c'est un produit propice aux légendes, en effet. L'auteur excelle à faire rêver son lecteur, en évoquant les récits des temps héroïques, comme l'histoire du berger Kaldi, presque maître du monde, qui fit paître ses chèvres en un lieu où poussait le café... et découvrit ainsi ses propriétés de maintien de l'éveil.

 

Expédiant en Amérique du Sud les deux personnages qui conduisent l'intrigue, l'auteur offre un surcroît d'exotisme à ses lecteurs. Donnant à voir, de manière succincte, certains éléments liés à la spéculation et au commerce du café, il suggère que tout n'est pas rose dans les coulisses du petit noir. Quelques considérations sur le respect des producteurs et de la planète viennent compléter le tableau "économique" du produit, qui constitue un contrepoint bien factuel aux descriptions volontiers sensuelles du café que l'on consomme.

 

A noter aussi que l'auteur ne dédaigne pas a priori les capsules Nespresso; sa description "désincarnée" d'une telle boutique, porteuse de "l'idée du café", fait même partie des belles pages de ce roman - qui relève aussi une autre vérité: si Starbucks a un mérite, c'est d'avoir intéressé le grand public aux différents goûts qu'un café peut avoir. Reste que sa tendresse va aux petites brûleries parisiennes, qu'il visite avec ses personnages. Celle de Gloria Monténégro occupe le devant de la scène, mais d'autres sont citées; dommage que l'auteur n'en donne pas l'adresse.

 

C'est donc avec Johanna et Julien, un garçon non-voyant amis titulaire d'un "bac +18 en caféologie", que le lecteur est amené à faire le tour du sujet du café en 232 pages, annexes et poèmes de Gloria Monténégro compris. Le voyage s'avère bouillonnant, enthousiasmant, excitant - et tendre aussi parfois, comme doit l'être un bon café.

 

Pascal marmet, Le roman du café, Monaco, Editions du Rocher, 2014.

Partager cet article

Repost0

commentaires

céline 10/03/2014 16:34

J'avais lu "A la folie" de cet auteur et pas trop accroché... C'est vrai que j'aime bien le café, mais de là à lire 200 pages dessus :;-) Pas sûre que ce roman soit pour moi !

DF 11/03/2014 22:00

Perso, j'ai appris pas mal de choses quand même, sur une boisson qu'on goûte finalement assez distraitement. D'après mes informations, Pascal Marmet prépare un roman sur le thé, selon la même formule... à suivre!

Liliba 23/02/2014 19:23

Eh bien tu as l'air sacrément enthousiaste ! Presque comme pour du pinard !!! :)

DF 24/02/2014 20:40

C'est que j'aime bien un petit café aussi, de temps en temps - en particulier le matin! Et ce "Roman du café" permet de découvrir certains aspects méconnus du café, sur la trame agréable d'un roman. Si tu apprécies le café, ce livre devrait t'intéresser, voire te plaire! :-)

Alex-Mot-à-Mots 14/02/2014 11:23

J'ai hâte qu'il écrive un de ses bons ouvrages sur le thé....

DF 14/02/2014 21:20

De proche en proche, gageons que cela pourrait le tenter!

Yv 14/02/2014 09:29

Je ne connais pas l'auteur mais je suis amateur de café, j'avais déjà apprécié Le maître de café d'Olivier Bleys, alors pourquoi pas une autre tasse ?

DF 17/03/2014 21:00

David Foenkinos est un auteur formidable; j'en ai parlé sur ce blog. Avez-vous trouvé les billets et articles que j'ai rédigés à son sujet, sur ce blog et ailleurs? Je vous laisse farfouiller...

katia 17/03/2014 20:58

david foenkinos

katia 17/03/2014 20:58

oui david foenkinos

DF 14/02/2014 21:23

Ah, cela devrait t'intéresser, alors: sur une base romanesque, il y a aussi quelque chose à apprendre dans ce "Roman du café".

katia 12/02/2014 13:04

excellent livre peut-être celui que je préfère avec le roman du parfum
ma chronique ici
http://leslecturesdekatia.publicoton.fr/le-roman-du-cafe-de-pascal-marmet-une-petite-pepite-a-deguster-187182

DF 14/02/2014 21:22

Merci de votre lien!
A part Pascal Marmet, avez-vous d'autres auteurs favoris?

Présentation

  • : Le blog de Daniel Fattore
  • : Notes de lectures, notes de musique, notes sur l'air du temps qui passe. Bienvenue.
  • Contact

Les lectures maison

Pour commander mon recueil de nouvelles "Le Noeud de l'intrigue", cliquer sur la couverture ci-dessous:

partage photo gratuit

Pour commander mon mémoire de mastère en administration publique "Minorités linguistiques, où êtes-vous?", cliquer ici.

 

Recherche

 

 

"Parler avec exigence, c'est offrir à l'autre le meilleur de ce que peut un esprit."
Marc BONNANT.

 

 

"Nous devons être des indignés linguistiques!"
Abdou DIOUF.