Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 janvier 2013 4 03 /01 /janvier /2013 17:46

hebergeur imageLu par Bouquinitude, Ma petite bibliothèque, Paul Maugendre.

Le site de l'auteur: Pascal Marmet. Merci à lui pour l'envoi et la dédicace!

 

Le rêve et le mystère embaument à la perfection "Le roman du parfum", dernier opus de l'écrivain niçois Pascal Marmet. Ses fidèles y retrouveront avec plaisir le personnage de Sabrina, caissière au nez fin devenue incontournable à Grasse, capitale mondiale de la parfumerie, dans son précédent opus, "Si tu savais...". Ils y retrouveront également un contexte familier autour du parfumeur Galimard. Peut-être regretteront-ils que les correcteurs aient laissé passé quelques coquilles et maladresses de plume; gageons cependant qu'ils se laisseront plutôt accrocher par une prose digne d'un page-turner.

 

La démarche de l'auteur du "Roman du parfum" est incomparable avec celle de son précédent roman. Alors que "Si tu savais..." privilégiait l'intrigue romanesque sur un fond de vérité, "Le roman du parfum" mêle plusieurs ingrédients: histoire du parfum solidement documentée, biographie (de Tony Curtis), sentiments exacerbés (l'auteur sait faire chanter les violons) et peinture d'un milieu apparemment fermé où l'on ne se fait pas de cadeau. En particulier, un voyage en avion offre à l'auteur l'occasion de faire se rencontrer Sabrina, la fille au nez fin, et Tony Curtis - qui se fait répétiteur. L'astuce est porteuse: l'espace d'un vol en avion, l'auteur retrace la biographie de Tony Curtis (adepte du parfum Jicky, soit dit en passant) et l'histoire du parfum, de l'Egypte antique à nos jours. Cela, sans oublier une apparition "hitchcockienne" de l'auteur dans l'avion - crédible rappel du fait que Pascal Marmet paraît avoir réellement rencontré Tony Curtis.

 

Cette narration est rehaussée par une pointe d'humour, parfaitement de circonstance dans les scènes de flirt. Et jamais, le propos ne paraît fastidieux, ni ne croule sous des considérations scientifiques pointues: après tout, la relation entre les personnages est au moins aussi importante que le monde de la parfumerie. Le lecteur apprend en souriant, et c'est un grand mérite. 

 

Le rêve émane de l'évocation des différentes fragrances qui constituent les parfums - et celles qui sont dans l'air. Le nez exceptionnellement fin de Sabrina offre à l'auteur un bon prétexte pour détailler tout ce qui se sent, dans un esprit qui rappelle le roman "Le Parfum" de Patrick Süskind. Cela, sans en atteindre l'envergure: "Le roman du parfum" privilégie les odeurs savoureuses alors que "Le Parfum" n'hésite pas à plonger dans les fumets les plus nauséabonds. Tel n'est certes pas l'objectif du "Roman du parfum"... qui cherche essentiellement à faire rêver. 

 

La deuxième partie de ce roman, celle qui commence après l'atterrissage de l'avion où se sont rencontrés Sabrina et Tony Curtis, explore les coulisses pas toujours joyeuses de la production de parfums. On y rencontre des goujats qui se saoulent au champagne sur la dépouille de Michael Jackson et des requins prêts à tout pour conserver une situation chèrement acquise, à l'instar de ce Cercle des parfumeurs disparus qui entend bien tester Sabrina, finalement une nouvelle venue sans diplôme. Il y a cependant aussi les alliés, les coups de chance dont l'auteur use pour faire avancer son personnage (comme ils ont fait avancer la carrière de Tony Curtis - un intéressant parallélisme quand on sait que l'acteur, comme la caissière devenue nez, n'est pas franchement né sous la plus favorable des étoiles).

 

Enfin, "Le roman du parfum" se termine sur une conclusion ouverte qui appelle une suite: tout n'est pas résolu à la dernière page. Du coup, alors que l'univers du parfum est mondialisé (l'auteur le prouve tout au long de son roman, et le vol Paris-Los Angeles n'en est qu'un exemple), il invite à un nouveau départ vers l'Afrique. Et vers de nouvelles aventures pour Sabrina?

 

Pascal Marmet, Le Roman du parfum, Monaco, Editions du Rocher, 2012.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

http://medical-billing.com/blog 12/08/2014 14:10

It was surprising to read about this novel by Pascal Marmet which tells about the dreams of perfumes. It seemed very much interesting to me that how the author conceived the world of perfume and its beauty. Thanks for the review of this book “Le Roman du Parfum”.

katia 23/01/2013 09:46

Un très joli livre que j'ai eu grand plaisir à découvrir

Daniel Fattore 24/01/2013 06:24



En effet - et sans doute avez-vous lu d'autres ouvrages de Pascal Marmet?... En tout cas, merci de votre visite.



pascal marmet 08/01/2013 20:28

Beaucoup de succès pour ta chronique je vois cher Daniel!!!

Daniel Fattore 10/01/2013 21:40



On dirait...



Lady_M 06/01/2013 12:58

Coucou DF !
Meilleur voeux pour l'année 2013, je suis désolée je ne passe que maintenant ( Hou! Hou! )
Je trouve ta chronique très juste surtout concernant les gros poissons de ce mondes --' c'est absolument révoltant. J'espère que tu as passé de joyeuses fêtes,
à bientôt.

Daniel Fattore 07/01/2013 22:46



Merci pour tes voeux! Je te souhaite aussi une excellente nouvelle année 2013. Les fêtes furent sympathiques - et pour toi?
A bientôt!



Pascal Marmet 04/01/2013 00:10

Je te remercie Cher Daniel pour cette excellente critique...
Il faut que tu saches avant tout que mon ambition dans ce livre n'était surtout pas d'imiter Suskind . Je l'ajoute à la fin dans la bibliographie comme un ouvrage de référence.
J'ai adoré "le parfum" mais je trouve qu'il était vraiment limité au 18 eme siècle.Et il s'est passé des choses avant et après,surtout au 19 eme avec l'invention de la chimie.
Par ailleurs, j'ai voulu le faire sous la forme d'un roman pour que le lecteur ne s'ennuie jamais .
Tout est vrai dans ce roman même ma rencontre avec Tony Curtis que j'ai bien connu dans les années 2000.
En tout cas Merci et Bravo pour ta chronique livresque.
Une excellente année 2013 à toi et à tes proches
pascal Marmet

Daniel Fattore 04/01/2013 17:11



Je t'en prie, Pascal! Merci pour ces précisions. Il m'est arrivé de penser à Süskind en lisant tes pages - même si je suis conscient que si le thème est connexe, l'effet recherché n'est pas du
tout le même.
Merci encore pour l'envoi! Je me réjouis de découvrir d'autres ouvrages de ta main.
Bonne année à toi et à tes proches, et beaucoup de succès!



Présentation

  • : Le blog de Daniel Fattore
  • Le blog de Daniel Fattore
  • : Notes de lectures, notes de musique, notes sur l'air du temps qui passe. Bienvenue.
  • Contact

Les lectures maison

Pour commander mon recueil de nouvelles "Le Noeud de l'intrigue", cliquer sur la couverture ci-dessous:

partage photo gratuit

Pour commander mon mémoire de mastère en administration publique "Minorités linguistiques, où êtes-vous?", cliquer ici.

 

Recherche

 

 

"Parler avec exigence, c'est offrir à l'autre le meilleur de ce que peut un esprit."
Marc BONNANT.

 

 

"Nous devons être des indignés linguistiques!"
Abdou DIOUF.