Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 février 2014 6 15 /02 /février /2014 20:31

hebergeur image

"L'Acteur" est le premier roman de l'écrivain Nicolas Texier (son blog). Campé dans les années 1930, il retrace la destinée particulière d'un homme simple, Ivo Carlone, qui a vécu dans la peau d'un acteur de cinéma espagnol fameux, Javier Lucanor, jusqu'à l'imposture - pour le pire et le meilleur.

 

Titulaire du Prix Ulysse 2006 qui récompense un jeune auteur dont le roman a un accent méditerranéen, ce roman aurait pu être une comédie légère sur le mensonge; l'auteur a choisi les teintes sombres et les nuances mineures pour relater une destinée tragique et menacée. Ce climat sombre est souligné par une écriture lente déclinée en paragraphes compacts et longs où les dialogues sont très rares. Construit en un vaste flash-back, le mode de narration rappelle la structure de certains films: on est dans le monde du cinéma... 

 

hebergeur image

Autour de ses personnages, en effet, l'auteur retrace tout l'univers politique de l'époque. Tout commence en Suisse, pays neutre, où ces questions n'affleurent certes pas - on a un peu l'impression d'un cocon. Celui-ci fait contraste avec des univers plus cruels: l'Espagne de Franco, l'Allemagne nazie, puis l'Argentine, où le nazisme a aussi planté ses griffes. L'auteur met en évidence les liens entre ces régimes politiques, le cinéma et ceux qui en vivent, producteurs, acteurs, etc.

 

Autre élément délicat: en endossant l'identité de l'acteur célèbre, Carlone endosse aussi son passé, qui est pour le moins trouble puisqu'il y a un cadavre, un vrai, dans son placard. L'enquête a été rouverte à la faveur de nouvelles découvertes; Carlone, qui se montre curieux, devra-t-il payer pour Lucanor? Enfin, il y a les liaisons de Carlone; celui-ci oublie très vite son épouse restée au pays - et l'auteur aussi, pour le dire franchement: il aurait été possible d'exploiter cet élément-là aussi.

 

Tout cela forme un certain contraste avec les pages qui parlent du monde du cinéma, sous ses aspects professionnels (scènes de tournage) et scintillants: l'auteur sait faire briller les paillettes au moment de la première du film dans lequel Carlone intervient pour doubler Lucanor.

 

En choisissant un tel sujet, l'auteur pose une question de fond, plus importante, celle de l'écrivain qui pourrait se travestir dans l'un ou l'autre de ses personnages - qui serait alors son sosie. Un jeu de mensonges et de vérités fréquent dans l'autofiction, mais qui peut intervenir dans n'importe quel autre roman. Dès lors, se pose, comme toujours, la part du réel et celle de l'inventé - et "L'Acteur" en constitue une belle métaphore. D'autant plus qu'il s'agit d'un premier roman!

 

Nicolas Texier, L'Acteur, Paris, Gallimard, 2006.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Daniel Fattore
  • Le blog de Daniel Fattore
  • : Notes de lectures, notes de musique, notes sur l'air du temps qui passe. Bienvenue.
  • Contact

Les lectures maison

Pour commander mon recueil de nouvelles "Le Noeud de l'intrigue", cliquer sur la couverture ci-dessous:

partage photo gratuit

Pour commander mon mémoire de mastère en administration publique "Minorités linguistiques, où êtes-vous?", cliquer ici.

 

Recherche

 

 

"Parler avec exigence, c'est offrir à l'autre le meilleur de ce que peut un esprit."
Marc BONNANT.

 

 

"Nous devons être des indignés linguistiques!"
Abdou DIOUF.