Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 octobre 2010 7 10 /10 /octobre /2010 05:00

Idée de Celsmoon.

Avec: Abeille, Alex, Amos, Anjelica, Ankya, Armande, Azilis, BookwormCagire, Caro[line], Celsmoon, Chrestomanci, Chrys, Claudialucia, Edelwe, Emma, Emmyne, Esmeraldae, Ferocias, Fleur, George, Hambre, Herisson08, Hilde, Julien, Katell, L'or des chambres, La plume et la page, Laurence, Lystig, Maggie, Mango, Marie, Mariel, Mathilde, MyrtilleD, Naolou, Restling, Roseau, Saphoo, Satya, Schlabaya, Sev, Séverine, Soie, Tinusia, Uhbnji, Violette, Yueyin, Zik

 

LE SOUPIR

 

Quant je contemple à part moy la beaulté

Qui cele en soy si grande cruaulté,

Je ne puis lors bonnement non me plaintre,

Et par souspirs accumulez esteindre

Ce peu de vie, et presque tyrer hors

L'ame gisant en ce malheureux corps,

Comme par ceulx qui du centre procedent,

Où mes tormens tous autres maulx excedent, 

Donc, ô Souspirs, vous scavez mes secretz, 

Et descouvrez mes douloureux regretz,

Quant vous sortez sanglantissans du cueur

Jusque à la bouche esteincte par langueur:

Où allez vous, Souspirs, quand vous sortez

Si vainement que rien ne rapportez

Fors un desir de tousjours souspirer,

Dont le poulmon ne peult plus respirer?

Souspirs espars qui tant espaix se hastent

Que pour sortir en la bouche ilz se batent,

Ne plus ne moins, quen estroicte fornaise

Lon voit la flamme yssir mal à son aise. 

Souspirs soubdains et vistes et legiers.

Souspirs qui sont desloyeaulx messagiers. 

Ha! qu'ay-je dit? desloyaulx,mais fideles,

S'entretenant par distinctes cordelles,

A celle fin que point ne m'abandonnent: 

Et que toujours soulagement me donnent. 

Souspirs menuz qui estes ma maignie,

Et me tenez loyalle compaignie

Les longues nuictz, au lict de mes doleurs

Qui est coulpable, et receleur de pleurs, 

Lesquelz je mesle avec trespiteux plainctz,

Lors qu'à vous seulz tristement je me plains. 

Souspirs secretz servans de procureur

Quand, pour juger ignorance, ou erreur,

Ilz vont pour moy vers celle comparoistre

Où je ne puis - au moins à presence - estre. 

Que dira lon de vous, souspirs espaix

Qui ne povez dehors sortir en paix:

Levans aux cieulx vostre longue trainée?

Alors qu'on voit fumer la cheminée, 

Lon peult juger par signes evidens

Qu'il y a feu qui couve la dedens:

Et quand souvent je sangloutte, et souspire,

Souspirs qui sont le souef et doulx vent

Qui vont la flambe et mon cueur esmouvant.

O toy, Souspir, seul soulas de ma vie,

Qui sors du sein de ma doulcette amye: 

Dy moy que faict ce mien cueur trop ausé:

Je croy qu'il s'est en tel lieu composé

Quamour piteux si hault bien luy procure

Qu'il n'aura plus de moy soucy, ne cure.

 

Maurice Scève (1501-1564), "Blasons du corps humain", in Collectif, Poètes du XVIe siècle, Paris, Gallimard/La Pléiade, 1953/1991.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Daniel Fattore - dans Dimanches poétiques
commenter cet article

commentaires

cagire 10/10/2010 11:12


Pas évident, non, le vieux français, mais j'aime bien "entendre" ces mots venus de si loin dans le temps, qui me font dire qu'au fond, c'est toujours le coeur du même homme, tous frères, belle
chaine humaine...
Bon dimanche Daniel.


Daniel Fattore 11/10/2010 15:01



J'ai piqué ce texte dans les "blasons du corps féminin", qui sont un genre que j'ai beaucoup lu et apprécié du temps de mes études de littérature française. Je pourrais y revenir...
Bonne semaine à toi!



Pascale 10/10/2010 07:51


j'avoue que la lecture du vieux françois pas toujours évident !! pourtant elle a son charme et sa grandeur, une certaine noblesse et d'humilité, cette langue d'antan.
bon dimanche


Daniel Fattore 11/10/2010 15:04



C'était aussi une autre manière de voir le monde - et je dois avouer un penchant pour le genre du "blason du corps féminin". Heureux donc d'avoir pu partager cela avec les aficionados des
dimanches poétiques!



Présentation

  • : Le blog de Daniel Fattore
  • Le blog de Daniel Fattore
  • : Notes de lectures, notes de musique, notes sur l'air du temps qui passe. Bienvenue.
  • Contact

Les lectures maison

Pour commander mon recueil de nouvelles "Le Noeud de l'intrigue", cliquer sur la couverture ci-dessous:

partage photo gratuit

Pour commander mon mémoire de mastère en administration publique "Minorités linguistiques, où êtes-vous?", cliquer ici.

 

Recherche

 

 

"Parler avec exigence, c'est offrir à l'autre le meilleur de ce que peut un esprit."
Marc BONNANT.

 

 

"Nous devons être des indignés linguistiques!"
Abdou DIOUF.