Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 septembre 2009 5 25 /09 /septembre /2009 20:32

Après l’alcool, la viande : alors que le restaurant « Alcool » des cuisiniers G-Man et Rickey bat son plein au cœur de la Nouvelle-Orléans, Rickey se voit proposer une mission de consulting bien payée à Dallas afin de remonter un restaurant qui bat de l’aile. Pour faire bon poids, ce roman contient quelques coups tordus en coulisse (en particulier une bisbille électorale sans merci entre Lenny Duveteaux et le procureur sortant). Voilà l’essentiel des ingrédients de ce nouveau cocktail à déguster bien frais sur 492 pages, constituant le deuxième tome, après Alcool, des Liquor Novels de Poppy Z. Brite.

 

Tome deux, donc. L’auteur fait tout pour mettre à l’aise le lectorat novice, rappelant dès les premières pages de nombreux éléments du premier roman. De quoi camper le décor, mais aussi, peut-être, donner aux connaisseurs une impression de déjà lu. A moins qu’il ne s’agisse de recréer une connivence, d’organiser des retrouvailles ? Le fait est que le lecteur d’Alcool se retrouve rapidement plongé dans un univers familier.

 

Un univers dont G-Man et Rickey sont le centre. Le lecteur les découvre plus amoureux l’un de l’autre que jamais, ce qui permet à l’auteur de développer, bien plus que dans Alcool, la relation sentimentale qui unit ces deux garçons depuis leur jeunesse. Pour ce faire, elle se donne une excuse commode : sortis des années de galère évoquées dans Alcool, G-Man et Rickey ont davantage de temps pour vivre leur relation, même si le travail n’est jamais loin. La relation décrite est saine, et refuse toutes les étiquettes qu’on colle aux gays, ou qu’eux-mêmes arborent comme des étendards (p. 255) : là, c’est plutôt « on s’aime, point barre. »

 

Et ce « on s’aime, point barre » va être mis à l’épreuve de la séparation et des tentations. Cela commence naturellement par Rickey qui balance son téléphone portable à l’eau : se doute-t-il qu’il va en avoir besoin tout au long de son odyssée texane ? Face à la séparation, et alors que Rickey et G-Man ont toujours vécu ensemble comme deux personnages complémentaires, il convient qu’ils réinventent leur communication. Le téléphone fonctionne, mais autrement. Les états d’âme et l’introspection trouvent leur place dans le récit. Et s’il le faut, on se déplace !

 

Enfin, naturellement, la cuisine est omniprésente, côté fourneaux et côté tables. Le lecteur assiste à de nombreux repas de tous styles, du bête hot-dog avalé lors d’un match au repas gastronomique de haut vol à la façon de Dallas. Le tout met l’eau à la bouche. Quant au rythme du récit, il est vif, narré sur un ton qui ne fait pas de quartier, et sait peindre, à l’occasion, des scènes presque gratuites mais finalement cocasses, à l’instar de la mycose à l’aine qu’attrape un Rickey soudain diminué.

 

A savourer saignant, alors ? Oui – mais sans oublier le cocktail louisianais de circonstance. On the rocks, please.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Romi 01/10/2009 17:28


Non, je n'ai pas de blog. Je vous admire tous d'y passer autant de temps, je n'aurai jamais la patience d'écrire et de paginer comme vous le faites! Je profite des blogs des autres (en lecture
surtout et cuisine un peu)
Et je passe beaucoup de temps sur celui de Liliba...


Daniel Fattore 01/10/2009 21:22


Merci de vos visites, en tout cas! C'est effectivement pas mal de temps, mais aussi pas mal de rencontres, de bonheurs, de découvertes... ça reste un plaisir!
A bientôt chez Liliba... ou n'hésitez pas à passer ici! Bienvenue...


Romi 30/09/2009 14:10


Très beau votre site!

Sinon, je crois que moi aussi je vais avoir une PAL à force de lire tous vos commentaires (à vous et sur les autres sites)... Alcool et La Belle Rouge sont bien tentants tous les deux. Et ils ont
l'air originaux.


Daniel Fattore 30/09/2009 22:14


Merci de votre visite et du compliment! Avez-vous aussi un blog?

Et effectivement, en passant d'un blog à l'autre, on nourrit sa liste de commissions en vue du prochain passage à la librairie! Les deux romans de Poppy Z. Brite sont savoureux, en effet - et une
suite est dans le pipe-line.


Cynthia 29/09/2009 20:36


Un petit tag vous attend chez moi ;)


Daniel Fattore 29/09/2009 22:20


Vous m'honorez fort! Je m'en vais aller voir cela de près. Merci d'avoir pensé à moi!


liliba 29/09/2009 12:27


Un tome 2, donc il faut lire le 1 avant... c'est cruel de rajouter 2 livres d'un coup, Daniel !


Daniel Fattore 29/09/2009 22:21



Et il y a un tome 3 en préparation... Plus sérieusement, le tome 2 peut être lu sans connaissance préalable; l'auteur y a (fortement) veillé. Bonne lecture, santé et bon appétit! (c'est de
circonstance).



Océane 27/09/2009 14:14


Je t'avais déjà fait part de mon attrait pour cette auteure, ça va continuer, le bouquin est commandé chez amazon, hâte de le recevoir ! Je siroterai un verre à ta santé en le lisant alors :)


Daniel Fattore 29/09/2009 22:39


Bonne lecture... et surtout, santé!


Présentation

  • : Le blog de Daniel Fattore
  • Le blog de Daniel Fattore
  • : Notes de lectures, notes de musique, notes sur l'air du temps qui passe. Bienvenue.
  • Contact

Les lectures maison

Pour commander mon recueil de nouvelles "Le Noeud de l'intrigue", cliquer sur la couverture ci-dessous:

partage photo gratuit

Pour commander mon mémoire de mastère en administration publique "Minorités linguistiques, où êtes-vous?", cliquer ici.

 

Recherche

 

 

"Parler avec exigence, c'est offrir à l'autre le meilleur de ce que peut un esprit."
Marc BONNANT.

 

 

"Nous devons être des indignés linguistiques!"
Abdou DIOUF.