Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 novembre 2008 4 20 /11 /novembre /2008 22:42

Ce rioja, vous allez l'aimer. Cela fait longtemps que j'aperçois le nom de "Marques de Riscal" sur des étiquettes de vins espagnols dûment emballées dans un filet en fil de fer, dans les supermarchés et ailleurs. Un rioja de plus, fût-il "reserva", voire "gran reserva"? Qu'a-t-il de plus par rapport aux autres produits de même appellation?

Pas de réponse à cette question jusqu'au début de cette année, lorsque je me suis plongé dans "Mort dans l'après-midi", le très bel ouvrage qu'Ernest Hemingway consacre à la tauromachie. On peut aimer ou non cet art, mais l'écrivain américain sait le rendre passionnant, et plus d'un se surprendra, après sa lecture, à guigner quelque course de taureau afin de vérifier certaines sensations. Et là, Ernest Hemingway signale, à l'article "Rioja" de son lexique de fin de volume, les vins du "Marques de Riscal" - en des termes plutôt incitatifs quoique concis. Le lien était fait: il fallait que j'en goûtasse.

Et s'il faut en boire, c'est cette année encore: "Marques de Riscal" a une tradition qui célèbre ses 150 ans précisément en 2008 puisqu'elle a été fondée par Don Guillermo Hurtado de Amézaga, marquis de Riscal, diplomate, journaliste, libre penseur. La maison se pose depuis toujours en parangon de l'alliance entre la tradition et la modernité, et s'enorgueillit d'avoir été l'une des premières caves d'Espagne à utiliser des fûts de chêne américain. Bref, comme disait l'autre, y'a du lourd.

Du lourd? Il a fallu que j'en tâte pour savoir si la maison tient ses promesses... et c'est le cas, à en juger en tout cas par le "Marqués de Riscal Rioja Reserva 2004". Ce vin rouge est produit à base de tempranillo (90%), de graciano et de mazuelo (10%), dont les ceps peuvent avoir 15 ans. Dans le verre, on découvre un vin à la belle couleur de rubis, qui dégage un solide bouquet, porté par 14% d'alcool. Tout cela ne déçoit pas à la dégustation, qui révèle un vin équilibré, révélant tour à tour des arômes de fruits rouges, de tannins et de bois (tout cela a vieilli en fûts de chêne), d'herbes et d'épices - un vin bien présent en bouche, mais qui ne se montre jamais importun. Le gourmet a donc affaire, ici, à un vin de caractère qui saura tenir le choc même avec un plat de venaison.

Tout cela pour dire que Hemingway savait choisir ses vins rouges... A noter que l'entreprise gère également une cité du vin à Elciego, autour des caves historiques de la maison. Le site a été conçu par l'architecte Frank O. Gehry; il comprend un hôtel, un espace bien-être vinothérapeutique, un restaurant et un center de congrès.

http://www.marquesderiscal.com
Coin lecture: Ernest Hemingway, Mort dans l'après-midi, Folio, 2003, n° 251.

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

J
La cuvée Réserva est indéniablement au-dessus du lot, un grand Rioja !
D

Ho-ho! Je note. Là, j'ai pris celui qui m'est tombé sous la main, et force m'a été de constater qu'à quelques décennies de distance, Ernest Hemingway a eu raison de recommander cette marque de
Rioja. A ce sujet, voir "Mort dans l'après-midi".


L
Si Hemingway l'a dit... comment ne pas suivre le conseil à la lettre ?
D

C'est ce que j'ai fait... et je vous recommande le produit! A noter que "Marques de Riscal" a d'autres bouteilles dans ses caves.


Présentation

  • : Le blog de Daniel Fattore
  • : Notes de lectures, notes de musique, notes sur l'air du temps qui passe. Bienvenue.
  • Contact

Les lectures maison

Pour commander mon recueil de nouvelles "Le Noeud de l'intrigue", cliquer sur la couverture ci-dessous:

partage photo gratuit

Pour commander mon mémoire de mastère en administration publique "Minorités linguistiques, où êtes-vous?", cliquer ici.

 

Recherche

 

 

"Parler avec exigence, c'est offrir à l'autre le meilleur de ce que peut un esprit."
Marc BONNANT.

 

 

"Nous devons être des indignés linguistiques!"
Abdou DIOUF.