Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juin 2012 7 17 /06 /juin /2012 05:00

Idée de Celsmoon.

Avec: Abeille, Alex, Amos, Anjelica, Ankya, Armande, Azilis, BénédicteBookwormCagire, Caro[line], Celsmoon, Chrestomanci, Chrys, ClaudiaEdelwe, Emma, Emmyne, Esmeraldae, Ferocias, Fleur, George, Hambre, Herisson08, Hilde, Julien, Katell, L'or des chambres, La plume et la page, Lystig, Maggie, Mango, Marie, Mariel, MyrtilleD, Naolou, Restling, Roseau, Saphoo, Schlabaya, Séverine, Soie, Sophie57, Tinusia, Violette, Yueyin, Zik

 

CL

 

Seigneur, je ne saurais regarder d'un bon oeil

Ces vieux singes de cour, qui ne savent rien faire,

Sinon en leur marcher les princes contrefaire,

Et se vêtir, comme eux, d'un pompeux appareil.

 

Si leur maître se moque, ils feront le pareil,

S'il ment, ce ne sont eux qui diront du contraire,

Plutôt auront-ils vu, afin de lui complaire,

La lune en plein midi, à minuit le soleil.

 

Si quelqu'un devant eux reçoit un bon visage,

Ils le vont caresser, bien qu'ils crèvent de rage:

S'il le reçoit mauvais, ils le montrent du doigt.

 

Mais ce qui plus contre eux quelquefois me dépite, 

C'est quand devant le roi, d'un visage hypocrite,

Ils se prennent à rire, et ne savent pourquoi.

 

Joachim du Bellay (1522-1560), Les Regrets, Paris, Poésie/Gallimard, 1975/1990.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Daniel Fattore - dans Dimanches poétiques
commenter cet article

commentaires

claudie 04/12/2012 20:48

Piquée au jeu j'ai trouvé dans Du Bellay :
Plus me plaît le séjour qu'ont bâti mes a-ïeux,
"aïeux" un "i" court rimer avec
Que des palais Romains le front audaci-eux,
un "i" long !!!
Puis souvent on voit "ambiti-eux" rimer avec "cieux".
La rime suffisait donc au XVIe siècle mais ça ne prouve pas l'ancienneté des sonnets pour autant ! Surtout que "grossier" est un adjectif et "oublier" un infinitif ! Cela ne m'a pas l'air bien
fréquent même au XVIe siècle.
Je me renseigne encore et je vois que Racine qui rime "états" et "bras" fait ce qu'on appelle une rime pauvre, mais suffisante. Mais il se peut qu'au XVIIe siècle on faisait encore sentir l'S dans
la prononciation ?
Mais pour "courtisans" et "puissants" je trouve dans Internet un grammairien du XIXe siècle Napoléon Landais qui apparemment appellerait cela une rime dite "suffisante".
En fait si on entre à fond dans ces règles on trouve qu'en dépit des plus sévères censeurs elles sont mobiles, on dirait que les poètes tantôt les renforcent tantôt les outrepassent mais parfois un
même poète fait les deux !

Daniel Fattore 05/12/2012 21:38



... et côté rimes, vous me secouez! J'ai passé toute une soirée à me demander si, pour de strictes raisons visuelles, "conte", "compte" et "conte" riment vraiment, au-delà de la sonorité.

Concernant la rime entre un nom et un verbe, en revanche, pas de souci - en versification dite classique, c'est même un signe de virtuosité. Pas toujours évident à réaliser!

Attention: une rime ne peut être à la fois pauvre et suffisante... dans un sonnet, je rejetterais (la mort dans l'âme parfois, je l'avoue!) une rime pauvre - mais suis très accueillant envers les
rimes suffisantes, même si le luxe consiste à avoir uniquement des rimes riches.

"Courtisans" et "Puissants"? Houpf! Cela dit, il existe quelque part une facilité de rime, fondée sur certaines consonnes/sonorités considérées comme parentes. Préférant l'identité (quitte à
perdre en richesse de rime), je ne me suis jamais vraiment intéressé à cette tolérance; mais peut-être est-elle applicable ici.

Enfin, le vers "classique" tel qu'on le conçoit aujourd'hui repose sur les règles de Malherbe et Boileau; j'essaie d'en faire mon miel, en sachant aussi que le classicisme, dans ce qu'il a de
meilleur, n'a rien à battre (si j'ose dire) de ces règles établies après coup.

Merci de vos messages!



claudie 04/12/2012 19:54

Merci beaucoup pour votre réponse. Ce que vous dites sur les rimes me paraît fort juste, mais je croyais que les règles ne s'étaient vraiment fixées qu'à partir de Malherbe ou de Boileau (en fait
je n'en sais pas grand chose)! Juste que l'on trouve parfois encore des hiatus dans les poètes de la Pléiade me semble-t-il ! Mais là non.
Pour "Puissants" et "partisans" ? Cela me semble encore fréquent chez les Classiques, Racine fait rimer "bras" et "états", et à fortiori dans la Pléiade. Si vous croyez pour "gros-sier" et
"oubli-er" le seul exemple que je connaisse est moderne, c'est dans l'Après-midi d'un Faune de Mallarmé "con-fu-si-ons" rime avec "a-mu-sions" !

Daniel Fattore 05/12/2012 21:32



Merci pour toutes ces précisions sur l'art de la rime! Je me conforme volontiers aux ouvrages actuels de versification classique (Sorgel, Seydoux), qui sont très stricts d'un point de vue formel,
quitte à inciter les auteurs à créer des herbiers plutôt qu'à produire une poésie vivante. Du coup, je suis peut-être un peu trop puriste...



Alba Kertz 14/11/2012 08:49

Bonjour ! A deux balles, dites-vous ? Cela m'étonnerait... J'ai pris trop de plaisir à la lecture du Noeud de l'Intrigue pour y souscrire ! Aussi vais-je maintenant vous laisser en paix, afin que
vous vous mettiez à votre plaisir d'écrire et que, pour ma part, j'aie bientôt le plaisir de vous lire ! N'oublions pas que j'ai de la bouteille et qu'il vaut mieux ne pas perdre de temps,
justement, ou je ne serai plus en mesure de goûter tout le sel de votre imagination !! (Je plaisante... Sachez que je me cramponne à la vie, qui me plaît toujours !) Bon courage ! Alba

Daniel Fattore 14/11/2012 21:20



... je dois avouer que dans mon petit roman, je me suis laissé aller à un certain humour potache; peut-être l'apprécierez-vous!? En tout cas, il faudrait que je trouve du temps pour m'y mettre
sérieusement: avoir une journée devant soi pour travailler sur un manuscrit, c'est génial mais rarissime. De mon côté, une fois de plus: je me réjouis de découvrir votre prochain opus! Bon
courage à vous, et à vous relire!



Alba Kertz 13/11/2012 09:59

C'est le "fignolage" qui prend le plus de temps mais, je pense, c'est un plaisir et on s'étonne soi-même de se découvrir encore des "trouvailles" ! Courage ! Suis sûre que ce sera un bijou... Que
c'est bon, tout de même, d'écrire et surtout de lire ce qu'écrivent les amis talentueux ! Allez, je vous laisser bosser ! Amicalement Alba

Daniel Fattore 13/11/2012 20:59



Le fignolage, en effet... et comme j'ai écrit sans trop réfléchir (ce qui m'a permis d'arriver au bout!), je pense que cette étape va me prendre du temps! Ce qu'on gagne d'un côté, on le reperd
de l'autre... Je me réjouis en revanche d'avoir de nouvelles trouvailles, notamment en matière d'humour à deux balles. Encore une fois, merci pour vos encouragements! Et je vous souhaite une
bonne soirée.



Alba Kertz 11/11/2012 10:16

Sûr que vous me relirez par-ci par-là, maintenant que les "quinquets" sont à peu près (mais de façon précaire m'a-t-on promis) remis en état. Du coup, le reste va mieux aussi ! Ah, que c'est
précieux, la vue ! Ca durera le temps que le Ciel voudra... Je me suis enfin remise à mon 4ème livre (roman), ayant chipoté sur une malheureuse nouvelle (pour Mondadori) durant des mois... Ecrite
par à-coups, ce n'est pas ce qu'il y a de mieux ! Et vous ? Heureux écrivain qui avez, devant vous, une belle et longue carrière d'auteur talentueux ! Profitez à fond de votre jeunesse pour écrire,
c'est une des plus belles vocations et vous en avez l'indéniable don... Merci pour vos réponses toujours aimables et réconfortantes, mes amitiés à vous et ceux que vous aimez, Alba

Daniel Fattore 12/11/2012 19:52



J'aurai plaisir à vous relire en effet! Heureux d'apprendre, par ailleurs, que vous écrivez envers et contre tout; je me réjouis de découvrir votre quatrième livre. De mon côté, j'ai donc fini le
premier jet de mon roman à la mi-octobre; le travail ne fait que commencer! Entre-temps, j'ai encore écrit une nouvelle pour un concours - sujet difficile, surtout à partir du moment où il faut
être crédible.

Merci, enfin, de vos encouragements! :-) Et bonne continuation à vous.



Présentation

  • : Le blog de Daniel Fattore
  • Le blog de Daniel Fattore
  • : Notes de lectures, notes de musique, notes sur l'air du temps qui passe. Bienvenue.
  • Contact

Les lectures maison

Pour commander mon recueil de nouvelles "Le Noeud de l'intrigue", cliquer sur la couverture ci-dessous:

partage photo gratuit

Pour commander mon mémoire de mastère en administration publique "Minorités linguistiques, où êtes-vous?", cliquer ici.

 

Recherche

 

 

"Parler avec exigence, c'est offrir à l'autre le meilleur de ce que peut un esprit."
Marc BONNANT.

 

 

"Nous devons être des indignés linguistiques!"
Abdou DIOUF.