Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 avril 2016 6 02 /04 /avril /2016 16:21

Philippe GrillonDe la musique avant toute chose: c'est sur un air de Richard Strauss que s'ouvre "Le Grillon et la Maréchale", recueil de nouvelles de l'écrivain jurassien Vincent Philippe. Des nouvelles? Ce sont là vingt-quatre textes aux inspirations diverses qui se donnent la main, autour de thèmes variés à travers lesquels l'écrivain glisse doucement.

 

La légèreté que peut conférer la musique domine les premiers textes de ce recueil. Dans la nouvelle éponyme du recueil, le lecteur s'énervera et s'amusera à la fois avec la fameuse Maréchale, une cantatrice un peu bizarre qui subit, lors d'une interprétation d'un air tiré du "Chevalier à la Rose" de Richard Strauss, la concurrence inattendue d'un grillon. Ensuite, on passe à Schubert, à Mozart aussi - qu'on trouve de manière un brin improbable chez une prostituée aussi experte en musique salzbourgeoise qu'en galipettes ("Köchel").

 

Puis l'auteur délaisse le thème de la musique pour aborder d'autres rivages. Le lecteur apprécie les facettes diverses du talent de l'écrivain, qu'il est capable de moduler avec délicatesse et sensibilité en fonction des situations. "Triangle", en particulier, donne la parole à trois personnages distincts, réunis par le hasard dans une brasserie parisienne. Le jeu des points de vue y est adroit et délicieux.

 

L'auteur ose aussi de courtes nouvelles d'inspiration policière, avant d'achever son ouvrage sur des textes utilisant le ressort classique de l'incertitude cher au fantastique. Avec "Sainte Pétronille", nouvelle qui achève le recueil, c'est carrément le Pape qui est convoqué - un certain Jean Paul II, bien esquissé, tout à fait en phase avec l'époque de publication de l'ouvrage. Cela, sur une demande mystérieuse: "Karol, as-tu une fille?".

 

Les nouvelles du recueil "Le Grillon et la Maréchale" sont courtes (de l'ordre de cinq ou six pages), rapides, écrites dans un style sage et fluide, dépourvu d'esbroufes déplacées mais qui sonne juste jusqu'aux chutes. Le lecteur sourira à plus d'une occasion face à certaines situations, et gardera le souvenir d'un ouvrage tout de finesse. Il verra pas mal Paris au fil des pages, davantage que la Suisse, et se retrouvera plongé dans une époque pas si ancienne, mais déjà si différente: chez cet auteur, il y a encore des cabines téléphoniques et l'on fume encore dans les restaurants.

 

Vincent Philippe, Le Grillon et la Maréchale, Vevey, L'Aire, 2004.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Daniel Fattore
  • Le blog de Daniel Fattore
  • : Notes de lectures, notes de musique, notes sur l'air du temps qui passe. Bienvenue.
  • Contact

Les lectures maison

Pour commander mon recueil de nouvelles "Le Noeud de l'intrigue", cliquer sur la couverture ci-dessous:

partage photo gratuit

Pour commander mon mémoire de mastère en administration publique "Minorités linguistiques, où êtes-vous?", cliquer ici.

 

Recherche

 

 

"Parler avec exigence, c'est offrir à l'autre le meilleur de ce que peut un esprit."
Marc BONNANT.

 

 

"Nous devons être des indignés linguistiques!"
Abdou DIOUF.