Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juin 2012 7 24 /06 /juin /2012 05:00

Idée de Celsmoon et Lolobobo, puisque j'utilise ce billet pour la Radio de l'été des blogueurs! 

 

J'en rappelle les règles:

  • Choisir votre chanson de l'été (ça peut être une chanson que vous écoutez en ce moment, un groupe qui joue du côté de chez vous, ou une chanson qui a accompagné un de vos étés précédents)
  • Rédiger un beau billet sur votre blog avec :
  • Un lien vers votre chanson de l'été (ou une video youtube de la chanson);
  • une copie de la règle du jeu;
  • Un lien sur le billet d'annonce (ça simplifiera la tâche de l'organisateur pour retrouver vos participations)
  • Une liste de deux ou trois blogueurs que vous souhaitez tagger dans cette chaîne pour qu'a leur tour il nous proposent leur chanson de l'été, sur le billet d'annonce susmentionné.

Pour en savoir plus, voir chez l'initiateur! A noter que j'invite toute visiteuse et tout visiteur de bonne volonté, tenant un blog, à participer à la Radio de l'été! 

 

 

Verbe égal au Très-Haut, notre unique espérance,

Jour éternel de la terre et des cieux,

De la paisible nuit nous rompons le silence:

Divin Sauveur, jette sur nous les yeux.

 

Répands sur nous le feu de Ta grâce puissante;

Que tout l'enfer fuie au son de Ta voix;

Dissipe le sommeil d'une âme languissante

Qui la conduit à l'oubli de Tes lois!

 

Ô Christ! sois favorable à ce peuple fidèle,

Pour Te bénir maintenant assemblé;

Reçois les chants qu'il offre à Ta gloire immortelle,

Et de Tes dons qu'il retourne comblé.

 

Jean Racine (1639-1699). Mis en musique par Gabriel Fauré (op. 11).

 

Version:Choir of New College, Oxford.



 

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Daniel Fattore - dans Dimanches poétiques
commenter cet article

commentaires

Syl. 04/09/2012 09:33

Bonjour, je reviens de chez Leiloona... où j'ai vu ta proposition pour la playlist.
Je te remercie pour ce moment "voyageur". Durant un laps de temps, je n'ai rien fait, seulement en osmose avec la musique et baladée par mon imagination.

Daniel Fattore 05/09/2012 20:40



Je t'en prie! J'ai beaucoup écouté cette pièce cet été, rien que pour le plaisir - voire le bonheur de la musique. Et si ce bonheur de la musique de Fauré a pu ainsi essaimer, c'est génial. Merci
pour ton message!



Alba Kertz 14/07/2012 14:47

Merci ! Voilà de quoi occuper mon cerveau durant quelque temps encore ! On pourra la lire, votre nouvelle/concours ? Où, comment ? Je ne savais pas que les livres étaient plus chers chez vous qu'en
France - où ils devraient baisser puisque, je crois, il est question de ramener la TVA de 19,... actuelle à 5,... - Pauvres livres, que vont-ils devenir avec toutes ces nouvelles technologies qui
tendent à les supplanter ? C'est pourtant si beau, palpable, sensuel presque, tenir un bouquin, le découvrir, tourner les pages... Voilà encore un thème à discussions sans fin !! Non non, arrêtons,
cela n'arrivera peut-être pas ! Et puis, si les générations futures s'accommodent de la disparition du livre et trouvent leur bonheur à lire le regard braqué sur un écran, ma foi, je n'ai rien
contre ! Vous avez vu ? En ce 14 juillet, en pleine période pluvio-orageuse, il n'a pas flotté sur notre Président, pour une fois. Si cela pouvait être un signe d'amélioration sur tous les plans !
Allez, je lève mon verre à l'amitié Franco-Suisse ! A bientôt !

Daniel Fattore 15/07/2012 14:04



J'ai suivi les vicissitudes de la TVA sur le livre en France; c'est manifestement un sujet qui mobilise. Mais s'il est facile d'augmenter la TVA sur le livre, il semble compliqué de la ramener à
son niveau antérieur... Pour ce qui est des nouvelles technologies, ceux qui aiment les adopteront - et ça fera de nouveaux débouchés. Personnellement, je les rejette en tant que lecteur, parce
que je pense qu'une liseuse est plus sensible aux pannes qu'un livre sur papier. A terme, je pense que chaque média trouvera sa place, et que le livre papier va persister.

Santé à vous, et à l'amitié franco-suisse! :-) Passez un bon dimanche.



Alba Kertz 13/07/2012 17:02

Bonsoir Daniel ! Juste encore un mot sur le sujet après j'arrête, juré ! L'ennui, lorsqu'on dit qu'on a le choix de faire le bien ou le mal, c'est que ce n'est pas tout à fait équitable... Cela
dépend des capacités du cerveau dont on dispose pour réfléchir... Et notre cerveau n'est que celui dont nous avons hérité, non ? Sans parler des pulsions irrépressibles, de la façon dont on a été
élevé, des exemples que l'on a eus dans l'enfance, etc... etc... Toutes choses qui font que la liberté de choix est très différente selon les individus. Pardonnez-moi, si j'ai l'art de poser les
bonnes questions j'ai aussi, je crois, celui d'en poser de mauvaises et de me compliquer la vie en même temps que celle des autres ! Merci en tout cas pour toutes vos réponses fort pertinentes et
toniques, je me sens ragaillardie et les idées plus claires sur le thème qui a provoqué nos échanges. Bon week end et surtout entretenez bien votre bel équilibre, qui vous conditionne pour écrire
des petits bijoux comme le Noeud de l'Intrigue ! A une autre fois, avec un sujet de conversation plus ludique ! Tchin et bye

Daniel Fattore 13/07/2012 20:54



Effectivement, le choix n'est pas équitable parce qu'il n'est jamais éclairé comme il le faudrait. Une personne très intelligente pourra faire le mauvais choix par manque d'information, et une
personne qui l'est moins pourra faire l'option du bien simplement en se fondant sur son bon sens. Après, on peut aussi se dire que le travail en équipe peut améliorer la qualité des choix; c'est
un exercice bien connu des politiques, dont la grande force est bien souvent de savoir s'entourer. Et puis, sommes-nous (tous!) vraiment libres de nos choix, à une époque où la pub et ses
sollicitations sont omniprésentes? Sait-on ce qui se cache derrière un produit moins cher? Sait-on résister, en se disant par exemple que l'argent investi dans une chaîne stéréo à 1500 euros
pourrait l'être mieux dans l'instruction de notre enfant?... A contrario, doit-je me sentir coupable, face aux libraires suisses, d'acheter plein de livres en France, lorsque j'y passe, parce
qu'ils sont 30% moins chers? Je fâche les libraires suisses, mais les auteurs touchent leurs droits, du moins en théorie... On peut dès lors se demander jusqu'où aller. Et la réponse de Dieu
pourrait être: "jusqu'où tu peux". Cela peut aller loin: un riche peut investir dans un yacht (ce qui remplit le carnet de commandes d'un armateur pendant des mois, chic ça crée de l'emploi, et
aussi du lien, puisque le commanditaire voudra peut-être rencontrer les gars qui ont construit son bateau, les embrasser parce qu'ils ont réalisé le rêve de sa vie, etc.) ou dans une fondation
pour l'enfance meurtrie en Afrique (ce qui, bien géré, peut assurer l'avenir de plein de gens sur le long terme). Qu'est-ce qui est mieux? Sachant évidemment que notre richard a aussi envie de se
faire plaisir... En effet, la question du bien et du mal est ultra tordue...

Sur ce, tchin à vous! Et je vous souhaite un bon week-end.



Alba Kertz 12/07/2012 10:50

Bonjour Daniel ! Ca va devenir une habitude ? Très agréable d'ailleurs et enrichissante sur bien des points... Ce n'est pas en considérant les petites misères et soucis de mon insignifiante
personne que ma foi "natale" subit des chocs qui l'ébranlent... Ca, je le prendrais plutôt avec humour ! C'est quand je pense à ceux qui sont atteints de maladies génétiques invalidantes (ma
belle-fille par ex. pour qui je prie tout de même chaque jour avec désespérance, sachant bien qu'on n'y peut rien comme pour tant d'autres dans la même situation), à ces enfants qui, partout dans
le monde, souffrent de famine, de soif, de misère ; à ces pays d'où les peuples courageux ont chassé les dictateurs et qui sont en passe de se retrouver avec la charia pour unique loi, forme
abjecte de banditisme religieux... Mais il y a tant de choses qui surviennent heureusement, qui me font penser et même dire "ah merci mon Dieu !". Dans ces moments-là je ne me pose même plus la
question "suis-je croyante ou pas ?" Soyons simplement généreux, compréhensifs et militants de la Vie, même si nous ne l'avons pas demandée...
Ce que je reproche peut-être le plus aux religions, c'est d'avoir inventé Satan, ses Pompes et ses Oeuvres, n'est-ce pas cette croyance-là qui pourrit tout ? on peut donc se poser cette autre
question : et le Diable, alors ? Mon fils, lorsqu'il était encore tout petit, m'a dit un jour en rentrant du catéchisme (oui, mes enfants ont "fait" leur communion, il fallait bien donner cette
satisfaction à la famille !): alors, c'est à cause du diable que le bon Dieu n'est pas tout-puissant comme on dit ? Ou alors, il est peut-être tout puissant mais pas toujours bon ? Je n'ai pas su
donner à mes deux enfants la foi du charbonnier, je n'avais pas les arguments nécessaires. C'est l'actuelle épouse de ce petit garçon dubitatif qui, à présent, souffre tant... Et l'homme qu'il est
devenu avec elle...
Il faut que je m'arrête de cogiter, il fait toujours très beau ici, je "travaille" mollement à un 4ème livre, la mer est trop attrayante pour laisser du temps au reste... Et le Bandol toujours
gouleyant ! Profitez bien des averses (grâce auxquelles sans doute votre pays est si beau et verdoyant, bien que je ne le connaisse pas, j'imagine que cela ressemble un peu à l'Alsace du Sud ?)
pour travailler à ce roman, je suppose que c'est un roman, dans lequel je retrouverai votre imagination, votre érudition, votre humour.
Ne vous souciez pas du devenir de mon âme, quand je la rendrai à Dieu, il en fera ce qu'il voudra !!
Bon courage, gardez bien vigoureusement votre enthousiasme, votre foi, toutes vos qualités et si possible, transmettez par vos ouvrages ! Avec ma bien sincère amitié, Alba.

Daniel Fattore 12/07/2012 21:23



Intéressante discussion en effet! Je ne sais pas ce que répond l'Eglise, la religion, Dieu, la foi à l'aspect des maladies génétiques. Peut-être qu'elle considère que le bonheur est accessible
aussi aux personnes qui en sont atteintes, et qu'elles ont aussi vocation à la sainteté, en tant qu'êtres humains? A voir. Je sais en revanche que les Amish parents de personnes handicapées sont
considérées comme aimées de Dieu, parce qu'il leur a ainsi confié une plus grande responsabilité. A discuter?

De la charia, nous connaissons les choses affreuses, en effet; sous nos latitudes, je considère qu'il n'y a aucune raison de rajouter une couche de lois de ce genre. Cela, sans parler en effet de
certains éléments qui pourront sembler un recul civilisationnel à nos yeux, même si à l'époque où la charia a été inventée, elle a dû faire figure de progrès.

Le diable? N'oublions pas que Lucifer est un ange déchu... et pensons que c'est peut-être ainsi qu'on peut appeler ce à quoi l'on dit oui lorsqu'on dit non à Dieu, d'un point de vue religieux.
Reste que bien souvent, il faut choisir entre deux maux, sans trop savoir lequel est le moindre, plutôt qu'entre un bien et un mal. Dieu est tout-puissant certes; mais l'homme est libre; et c'est
bien ainsi: l'humain a donc du mérite à faire le bien, à décider, à choisir le bien plutôt que le mal. Sans quoi nous ne serions que des marionnettes programmées pour complaire à un Dieu qui
tirerait les ficelles. Triste, non? Et l'on peut aller jusqu'à dire que si Dieu n'a pas fracassé toute sa création dans un mouvement de colère face aux fauteurs de guerres et de conflits, c'est
peut-être parce qu'il est amour. Pouf-pouf-pouf, tout cela nous mène loin...

Côté écriture, j'ai renvoyé lundi une nouvelle pour un concours; le roman est toujours un peu en pause, je m'y remettrai sérieusement une fois que j'aurai terminé le travail de traduction sur
lequel je passe mes soirées. Et toujours, un peu de poésie classique certains jours, certains soirs.



Alba Kertz 10/07/2012 12:05

Et nous finissons par des traits d'humour, c'est magnifique ! J'apprécie énormément le votre... Si nous considérons que Ra avait du pain sur la planche parce qu'il devait trainer son astre à hue et
à dia, nous en revenons à penser que Dieu (ou les Dieux) ne sont que ce que nous en avons fait, non ? Car Ra de l'époque ou notre Soleil de maintenant, les découvertes des hommes en font foi, a
perdu - si je ne me trompe - sa qualité de dieu lorsqu'on s'est aperçu qu'il n'était qu'un grand fainéant qui regardait tourner les autres autour de lui. (Je plaisante ! D'autant plus égoïstement
que je me réjouis chaque jour de notre beau soleil pendant que les autres se croient encore en hiver) ! Comment est-ce dans votre beau pays ? Eté ou hiver ? Merci pour tous ces échanges, cher
Daniel ! Surtout, que je ne vous fasse pas perdre un temps précieux, que vous pourriez consacrer à votre livre ! Amitiés, A.

Daniel Fattore 10/07/2012 21:28



L'homme a fait les dieux, l'inverse reste à prouver, disait Serge Gainsbourg (ou alors "l'inverse tu rigoles", la citation est fluctuante). Ce qui ramène la question de la preuve... qui tuerait
toute notion de foi. Après, euh, si Râ a perdu sa qualité de dieu dès qu'on a compris le système, faut-il considérer qu'un dieu qui ne sert à rien est forcément déchu? Ou au contraire, la
divinité doit-elle être réduite à quelque chose d'utile? Bonne question; mais on peut être tenté de répondre par la négative - de même qu'on ne réduit pas son semblable humain à quelqu'un
d'utile. Poufff!!

Humour? Je crois que Dieu est humour... je crois savoir qu'il existe des livres qui portent ce titre, d'ailleurs.

Enfin, chez nous c'est l'été, en tout cas ces derniers jours, en dépit d'averses souvent vite passées, qui laissent la place à un soleil bien vigoureux. De quoi transpirer, sur un roman, sur des
traductions ou sur quoi que ce soit d'autre!

Bonne soirée et amitiés à vous!



Présentation

  • : Le blog de Daniel Fattore
  • Le blog de Daniel Fattore
  • : Notes de lectures, notes de musique, notes sur l'air du temps qui passe. Bienvenue.
  • Contact

Les lectures maison

Pour commander mon recueil de nouvelles "Le Noeud de l'intrigue", cliquer sur la couverture ci-dessous:

partage photo gratuit

Pour commander mon mémoire de mastère en administration publique "Minorités linguistiques, où êtes-vous?", cliquer ici.

 

Recherche

 

 

"Parler avec exigence, c'est offrir à l'autre le meilleur de ce que peut un esprit."
Marc BONNANT.

 

 

"Nous devons être des indignés linguistiques!"
Abdou DIOUF.