Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 avril 2015 7 26 /04 /avril /2015 05:00

Idée de Celsmoon.

Avec: Abeille, Alex, Amos, Anjelica, Ankya, Azilis, Bénédicte, Bookworm, Cagire, Caro[line], Chrestomanci, Chrys, Edelwe, Emma, Esmeraldae, Ferocias, Fleur, George, Herisson08, Hilde, Katell, L'or des chambres, La plume et la page, Lystig, Maggie, Mango, Marie, MyrtilleD, Saphoo, Séverine, Tinusia, Violette, Yueyin

 

Saint Etienne

 

Face d'ange par l'ovale levé

Et ce regard de feu bleu qui tisonne

Etienne qu'on lapide prie et donne

Son sang béni que des pleurs vont laver.

 

O beau mourir! Calme de qui s'endort

Sous des pierres, martyr! O saint murmure

De joie qui brûle et monte, ramure

Vers Dieu levée! ô palme, haute mort!

 

Juillet 1941.

 

Edmond-Henri Crisinel (1897-1948), Oeuvres, Lausanne, Plaisir de lire, 1980.

Repost 0
Publié par Daniel Fattore - dans Dimanches poétiques
commenter cet article
19 avril 2015 7 19 /04 /avril /2015 05:00

Idée de Celsmoon.

Avec: Abeille, Alex, Amos, Anjelica, Ankya, Azilis, Bénédicte, Bookworm, Cagire, Caro[line], Chrestomanci, Chrys, Edelwe, Emma, Esmeraldae, Ferocias, Fleur, George, Herisson08, Hilde, Katell, L'or des chambres, La plume et la page, Lystig, Maggie, Mango, Marie, MyrtilleD, Saphoo, Séverine, Tinusia, Violette, Yueyin

 

Genève

 

La nuit chauve-souris

volette dans ma ville morte

elle s'exhale de la bouche des mannequins androgynes

papillons noirs aux lèvres bleues

aux paupières de toile cirée

 

On la voit s'échapper des vitrines-théâtre-grévin

 

La nuit chauve-souris

perce d'une aiguille

les cris des fleurs artificielles

 

Ma ville est dans le noir

iceberg cireux qui dérive

île froide

guichet sinistre

 

Je marche glacé

dans les couloirs de Nobrium

mon vin est solide

 

Soudain une femme-morphine

qui se dissout

son blanc visage

reflète la nuit d'opale

 

Ma ville s'habille de nuit

dans les coffres l'argent s'est assoupi

il baigne dans son sang

La statue de la Liberté projette jusqu'ici

son regard de laser

vert comme un dollar

(il peut percer les meilleurs blindages-maffia)

 

L'air vibre

le sol tremble

il tripe à dissoudre la femme

La nuit chauve-souris charrie

les odeurs de pavots-Laos-C.S.-Ciba

 

Mais voilà le gibet

 

Les adolescents tournoient

on voit sur leur face grise

se peindre des crapauds-varans-dragons

on voit sur les bras gris

leurs veines se tordre jusqu'au nez

 

Un monôme de pharmaciens s'effiloche

 

Ma ville est draguée

à tous les égouts les bouches lèchent les commissures

 

Un monôme de chimistes

s'approche

masqué

 

La brigade anti-émeute

arrose les pendus

d'un liquide acide

 

Ma ville est tranquillisée

 

Michel Viala (1933-2013), Poésie choisie, Orbe, Campiche/CamPoche, 2009.

Repost 0
Publié par Daniel Fattore - dans Dimanches poétiques
commenter cet article
29 mars 2015 7 29 /03 /mars /2015 05:00

Idée de Celsmoon.

Avec: Abeille, Alex, Amos, Anjelica, Ankya, Azilis, Bénédicte, Bookworm, Cagire, Caro[line], Chrestomanci, Chrys, Edelwe, Emma, Esmeraldae, Ferocias, Fleur, George, Herisson08, Hilde, Katell, L'or des chambres, La plume et la page, Lystig, Maggie, Mango, Marie, MyrtilleD, Saphoo, Séverine, Tinusia, Violette, Yueyin

 

D'avoir voulu trop voir

tu auras les yeux crevés

d'avoir voulu trop entendre

les oreilles coupées

d'avoir voulu trop marcher

tu auras les jambes brisées

d'avoir voulu trop dire

la langue arrachée

d'avoir voulu trop inventer

le cerveau noyé

d'avoir voulu trop regarder

au-delà des nuages

tu auras les orbites enfoncées

d'avoir voulu trop raisonner

tu auras le crâne plombé

d'avoir voulu trop enseigner

tu auras les lèvres scellées

et les bras cloués

d'avoir voulu trop donner

tu auras le coeur percé

d'avoir voulu trop rêver

tu auras la tête tranchée

et tu seras parmi les ombres

hallucinées l'ombre d'un fantôme

décapité.

 

Giacinto Scelsi (1905-1988), L'homme du Son, Arles, Actes Sud, 2006.

Repost 0
Publié par Daniel Fattore - dans Dimanches poétiques
commenter cet article
22 mars 2015 7 22 /03 /mars /2015 06:00

Idée de Celsmoon.

Avec: Abeille, Alex, Amos, Anjelica, Ankya, Azilis, Bénédicte, Bookworm, Cagire, Caro[line], Chrestomanci, Chrys, Edelwe, Emma, Esmeraldae, Ferocias, Fleur, George, Herisson08, Hilde, Katell, L'or des chambres, La plume et la page, Lystig, Maggie, Mango, Marie, MyrtilleD, Saphoo, Séverine, Tinusia, Violette, Yueyin

 

L'Île

 

J'eusse aimé tenir salon dans l'île Saint-Pierre

ali-as de la Motte incrustée dans le lac

aux rives romantiques protégées du CAC

40 par les eaux du temps dont la rivière

 

se noie sans cesse en elle-même et que les cac-

tus de la société bordent en vain repaire

où Jean-Jacques connut le bonheur plus prospère

qu'on goûte qu'en prison qu'enseigne pas la fac

 

cette bouquinerie sans saveur et sans sève

si sûrement fatale aux élans du désir

son île sur le lac enfant au ventre d'Ève

beau bassin presque rond là qu'on voudra gésir

 

clos asile où se lovent rêveries lesbiennes

cache mon pouce et moi dans le giron de Bienne

 

Laurent Fourcaut (1950- ), dans Dans les pas de Walser, sur les traces de Rousseau... Cippe à Bienne, Bienne, ACEL, 2015.

Pour en savoir plus sur ce recueil collectif, c'est ici.

Repost 0
15 mars 2015 7 15 /03 /mars /2015 06:00

Idée de Celsmoon.

Avec: Abeille, Alex, Amos, Anjelica, Ankya, Azilis, Bénédicte, Bookworm, Cagire, Caro[line], Chrestomanci, Chrys, Edelwe, Emma, Esmeraldae, Ferocias, Fleur, George, Herisson08, Hilde, Katell, L'or des chambres, La plume et la page, Lystig, Maggie, Mango, Marie, MyrtilleD, Saphoo, Séverine, Tinusia, Violette, Yueyin

 

Les saltimbanques

 

Dans la plaine les baladins
S’éloignent au long des jardins
Devant l’huis des auberges grises
Par les villages sans églises.

Et les enfants s’en vont devant
Les autres suivent en rêvant
Chaque arbre fruitier se résigne
Quand de très loin ils lui font signe.

Ils ont des poids ronds ou carrés
Des tambours, des cerceaux dorés
L’ours et le singe, animaux sages
Quêtent des sous sur leur passage.

 

Guillaume Apollinaire (1880-1918), Alcools, Paris, Mercure de France, 1913.

Repost 0
Publié par Daniel Fattore - dans Dimanches poétiques
commenter cet article
8 mars 2015 7 08 /03 /mars /2015 06:00

Idée de Celsmoon.

Avec: Abeille, Alex, Amos, Anjelica, Ankya, Azilis, Bénédicte, Bookworm, Cagire, Caro[line], Chrestomanci, Chrys, Edelwe, Emma, Esmeraldae, Ferocias, Fleur, George, Herisson08, Hilde, Katell, L'or des chambres, La plume et la page, Lystig, Maggie, Mango, Marie, MyrtilleD, Saphoo, Séverine, Tinusia, Violette, Yueyin

 

Crépuscule

 

O Léman, c'est le soir, la cendre de l'étoile

Vient cueillir le parfum des vieux quartiers étreints,

En la chair du Mont-Blanc l'on trouve, presque éteints,

Les lambeaux du soleil qui brusquement se voile.

 

Au crépuscule errant venu tendre sa toile,

Les oiseaux de la nuit qu'ignorent les lointains,

Frôlent les ports muets que l'ombre a déjà teints

Et sur le lac blasé plus rien ne se dévoile.

 

Tels des refrains de brume à l'envol du printemps,

Les bruits de la cité s'estompent, cahotants,

Dans les immensités de l'espace mythique.

 

La lune en son miroir, au rire audacieux,

Effleure du regard l'horizon métallique...

L'aube retrouvera la lumière des cieux!

 

Gilbert Rochat (1920-1999), dans Cercle romand de poésie classique, Mélodies, Petit-Lancy, Cercle romand de poésie classique, 2002.

Repost 0
Publié par Daniel Fattore - dans Dimanches poétiques
commenter cet article
1 mars 2015 7 01 /03 /mars /2015 06:00

Idée de Celsmoon.

Avec: Abeille, Alex, Amos, Anjelica, Ankya, Azilis, Bénédicte, Bookworm, Cagire, Caro[line], Chrestomanci, Chrys, Edelwe, Emma, Esmeraldae, Ferocias, Fleur, George, Herisson08, Hilde, Katell, L'or des chambres, La plume et la page, Lystig, Maggie, Mango, Marie, MyrtilleD, Saphoo, Séverine, Tinusia, Violette, Yueyin

 

Quand il est mort le poète...

 

Je lisais ce matin en longeant l'avenue

L'hommage qu'on rendait aux écrivains défunts;

Si les fleurs en naissant nous livrent leurs parfums

Que laisse le poète alors qu'on le dénue?

 

Quelques brouillons épars, rappelant l'inconnue,

Qu'il s'imaginait voir aux portes des embruns,

Inaccessible étoile, avec ses cheveux bruns,

Le vent dans un linceul l'emportait vers la nue.

 

Moissonneur de la rime, où vont tes mots d'amour?

Raconte-nous la belle ouvrant son oeil au jour,

Et le fermant sitôt qu'arrivait la nuit sombre!

 

On le qualifia de simple rimailleur

Ou de poétereau; tes vers sortant de l'ombre

Prouvent, s'il le fallait, que tu fus le meilleur...

 

Léon Bourrier, dans Poésie du rêve, rêves de poésie, Bordeaux, Les Dossiers d'Aquitaine, 2009.

Repost 0
Publié par Daniel Fattore - dans Dimanches poétiques
commenter cet article
22 février 2015 7 22 /02 /février /2015 06:00

Idée de Celsmoon.

Avec: Abeille, Alex, Amos, Anjelica, Ankya, Azilis, Bénédicte, Bookworm, Cagire, Caro[line], Chrestomanci, Chrys, Edelwe, Emma, Esmeraldae, Ferocias, Fleur, George, Herisson08, Hilde, Katell, L'or des chambres, La plume et la page, Lystig, Maggie, Mango, Marie, MyrtilleD, Saphoo, Séverine, Tinusia, Violette, Yueyin

 

Conseils au bon voyageur

 

Ville au bout de la route et route prolongeant la ville: ne choisis donc pas l'une ou l'autre, mais l'une et l'autre bien alternées.

 

Montagne encerclant ton regard le rabat et le contient que la plaine ronde libère. Aime à sauter roches et marches; mais caresse les dalles où le pied pose bien à plat.

 

Repose-toi du son dans le silence, et, du silence, daigne revenir au son. Seul si tu peux, si tu sais être seul, déverse-toi parfois jusqu'à la foule.

 

Garde bien d'élire un asile. Ne crois pas à la vertu d'une vertu durable: romps-la de quelque forte épice qui brûle et morde et donne un goût même à la fadeur.

 

Ainsi, sans arrêt ni faux pas, sans licol et sans étable, sans mérites ni peines, tu parviendras, non point, ami, au marais des joies immortelles,

 

Mais aux remous pleins d'ivresses du grand fleuve Diversité.

 

Victor Segalen (1878-1919), Stèles, Paris, Plon, 1929/Poésie/Gallimard, 1973.

.

Repost 0
Publié par Daniel Fattore - dans Dimanches poétiques
commenter cet article
15 février 2015 7 15 /02 /février /2015 06:00

Idée de Celsmoon.

Avec: Abeille, Alex, Amos, Anjelica, Ankya, Azilis, Bénédicte, Bookworm, Cagire, Caro[line], Chrestomanci, Chrys, Edelwe, Emma, Esmeraldae, Ferocias, Fleur, George, Herisson08, Hilde, Katell, L'or des chambres, La plume et la page, Lystig, Maggie, Mango, Marie, MyrtilleD, Saphoo, Séverine, Tinusia, Violette, Yueyin

 

Le chat poète

 

Il se couche en plein midi sur le mur

Dès que l'ombre se dessine il se barre

Il aime que le soleil tape dur

Puis il se marre

 

Dans le silence du soir il compose

Des odes, des sonnets jusqu'au matin

Fervent chantre du lilas, de la rose

Par son destin

 

Les uns le disent sot et illettré

Ignorant tout du grec et du latin

Les autres ont âprement dénigré

Son air hautain

 

Le vieux poète les cloua d'un trait:

Même si l'ancien chinois je parlais

Ane bâté pour vous je resterais

Même en portrait

 

On le prend pour un fol original

Parce qu'il danse avec une duchesse

Que souvent à l'envers lit le journal

A la kermesse

 

Paul Farquet, Les chats entre eux et avec nous..., Sierre, Editions Arts Graphiques Schoechli, 1984.

 

Repost 0
Publié par Daniel Fattore - dans Dimanches poétiques
commenter cet article
8 février 2015 7 08 /02 /février /2015 06:00

Idée de Celsmoon.

Avec: Abeille, Alex, Amos, Anjelica, Ankya, Azilis, Bénédicte, Bookworm, Cagire, Caro[line], Chrestomanci, Chrys, Edelwe, Emma, Esmeraldae, Ferocias, Fleur, George, Herisson08, Hilde, Katell, L'or des chambres, La plume et la page, Lystig, Maggie, Mango, Marie, MyrtilleD, Saphoo, Séverine, Tinusia, Violette, Yueyin

 

Vocation

 

Tu as donné à d'autres une démarche légère

J'ai porté des fardeaux

 

Tu en as désigné pour écrire en hiver

J'ai coulé des bateaux

 

Tu en as installé sur de hautes montagnes

J'ai plastiqué les eaux

 

Le jour venu je connaîtrai mon âme

Et l'amiral Barjot

 

Qui se plaint de ses dons se conduit comme un âne

Je ferai de vieux os

 

François Sureau (1957- ), Sans bruit sans trace, Paris, Gallimard, 2011, p. 70.

 

Repost 0
Publié par Daniel Fattore - dans Dimanches poétiques
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Daniel Fattore
  • Le blog de Daniel Fattore
  • : Notes de lectures, notes de musique, notes sur l'air du temps qui passe. Bienvenue.
  • Contact

Les lectures maison

Pour commander mon recueil de nouvelles "Le Noeud de l'intrigue", cliquer sur la couverture ci-dessous:

partage photo gratuit

Pour commander mon mémoire de mastère en administration publique "Minorités linguistiques, où êtes-vous?", cliquer ici.

 

Recherche

 

 

"Parler avec exigence, c'est offrir à l'autre le meilleur de ce que peut un esprit."
Marc BONNANT.

 

 

"Nous devons être des indignés linguistiques!"
Abdou DIOUF.