Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 février 2015 7 01 /02 /février /2015 06:00

Idée de Celsmoon.

Avec: Abeille, Alex, Amos, Anjelica, Ankya, Azilis, Bénédicte, Bookworm, Cagire, Caro[line], Chrestomanci, Chrys, Edelwe, Emma, Esmeraldae, Ferocias, Fleur, George, Herisson08, Hilde, Katell, L'or des chambres, La plume et la page, Lystig, Maggie, Mango, Marie, MyrtilleD, Saphoo, Séverine, Tinusia, Violette, Yueyin

 

Fantaisie

 

D'où vient qu'un beau soleil, qui luit nouvellement,

Soit à tous favorable, et à moy si contraire?

Il m'esbloüit la veuë au lieu qu'il leur éclaire,

Il échaufe les coeurs, et me va consumant.

 

L'autre Soleil du Ciel n'offense aucunement

Les lieux qui sont privez de sa flamme ordinaire:

mais ce lointain Soleil me cuit plus vivement,

Quand loin de ses rayons je languis solitaire.

 

Je t'accuse, Nature, et me plains justement:

Car, puis qu'il me devoit porter tant de nuisance,

Attizant en mon coeur un feu si véhément,

Que n'as-tu pour mon bien retardé sa naissance?

 

Toutesfois ni nostre âge heureux par sa presence,

Ne pouvoit sans mon mal voir ses yeux clairement,

Je prens tout consolé ma mort en patience:

Qui meurt pour le public meurt honorablement.

 

Philippe Desportes, Les Amours d'Hippolyte, dans Poètes du XVIe siècle, Paris, Gallimard/La Pléiade, 1953/1991, éd. Albert-Marie Schmidt.

Repost 0
Publié par Daniel Fattore - dans Dimanches poétiques
commenter cet article
25 janvier 2015 7 25 /01 /janvier /2015 06:00

Idée de Celsmoon.

Avec: Abeille, Alex, Amos, Anjelica, Ankya, Azilis, Bénédicte, Bookworm, Cagire, Caro[line], Chrestomanci, Chrys, Edelwe, Emma, Esmeraldae, Ferocias, Fleur, George, Herisson08, Hilde, Katell, L'or des chambres, La plume et la page, Lystig, Maggie, Mango, Marie, MyrtilleD, Saphoo, Séverine, Tinusia, Violette, Yueyin

 

17

 

Dans les temps à venir qui croirait mes poèmes,

S'ils pouvaient contenir tes mérites très hauts?

Mais Dieu sait que, cachant presque tout de toi-même

Et de tes qualités, ce ne sont que tombeaux!

 

La beauté de tes yeux si je pouvais décrire,

En vers neufs et nombreux tes grâces dénombrer,

De ces célestes traits l'avenir pourrait dire:

"Mensonge! Oncques visages humain n'en fut touché!"

 

On mépriserait donc mes papiers jaunes d'âge

Comme vieux radoteurs sans foi; l'on donnerait

Ce qui n'est que ton dû pour poétique rage,

 

Ou pour le mètre enflé d'un antique sonnet:

Mais qu'un enfant de toi vive encore en ce temps;

Par mes vers et par lui tu vivrais doublement.

 

William Shakespeare (1564-1616), Sonnets, Paris, Gallimard/La Pléiade, 1959. Traduction de Jean Fruzier.

 

Repost 0
Publié par Daniel Fattore - dans Dimanches poétiques
commenter cet article
18 janvier 2015 7 18 /01 /janvier /2015 06:00

Idée de Celsmoon.

Avec: Abeille, Alex, Amos, Anjelica, Ankya, Azilis, Bénédicte, Bookworm, Cagire, Caro[line], Chrestomanci, Chrys, Edelwe, Emma, Esmeraldae, Ferocias, Fleur, George, Herisson08, Hilde, Katell, L'or des chambres, La plume et la page, Lystig, Maggie, Mango, Marie, MyrtilleD, Saphoo, Séverine, Tinusia, Violette, Yueyin

 

Innocence

 

Je n'avais nulle connaissance

De ce que j'allais découvrir;

Exista-til, le mot "Haïr",

Du temps de mon adolescence?

 

Mon coeur était plein d'espérance

Quand j'interrogeais l'avenir;

Je n'avais nulle connaissance

De ce que j'allais découvrir...

 

D'amour ou d'un rêve en partance,

J'ignorais qu'on pouvait souffrir.

De ceux que la faim fait mourir,

D'autres vivant dans l'opulence,

Je n'avais nulle connaissance.

 

Georgina Mollard, dans Renouveau, revue du Cercle romand de poésie classique, mai 2000.

Repost 0
Publié par Daniel Fattore - dans Dimanches poétiques
commenter cet article
11 janvier 2015 7 11 /01 /janvier /2015 06:00

Idée de Celsmoon.

Avec: Abeille, Alex, Amos, Anjelica, Ankya, Azilis, Bénédicte, Bookworm, Cagire, Caro[line], Chrestomanci, Chrys, Edelwe, Emma, Esmeraldae, Ferocias, Fleur, George, Herisson08, Hilde, Katell, L'or des chambres, La plume et la page, Lystig, Maggie, Mango, Marie, MyrtilleD, Saphoo, Séverine, Tinusia, Violette, Yueyin

 

Douce Liberté désirée

 

Douce Liberté désirée,
Déesse, où t'es-tu retirée,
Me laissant en captivité ?
Hélas! de moi ne te détourne !
Retourne, ô Liberté ! retourne,
Retourne, ô douce Liberté.

 

Ton départ m'a trop fait connaître
Le bonheur où je soulais être,
Quand, douce, tu m'allais guidant :
Et que, sans languir davantage,
Je devais, si j'eusse été sage,
Perdre la vie en te perdant.

 

Depuis que tu t'es éloignée,
Ma pauvre âme est accompagnée
De mille épineuses douleurs :
Un feu s'est épris en mes veines,
Et mes yeux, changés en fontaines,
Versent du sang au lieu de pleurs.

 

Un soin, caché dans mon courage,
Se lit sur mon triste visage,
Mon teint plus pâle est devenu :
Je suis courbé comme une souche,
Et, sans que j'ose ouvrir la bouche,
Je meurs d'un supplice inconnu.

 

Le repos, les jeux, la liesse,
Le peu de soin d'une jeunesse,
Et tous les plaisirs m'ont laissé :
Maintenant, rien ne me peut plaire,
Sinon, dévot et solitaire,
Adorer l'oeil qui m'a blessé.

 

D'autre sujet je ne compose,
Ma main n'écrit plus d'autre chose,
Jà tout mon service est rendu ;
Je ne puis suivre une autre voie,
Et le peu du temps que j'emploie
Ailleurs, je l'estime perdu.

 

Quel charme, ou quel Dieu plein d'envie
A changé ma première vie,
La comblant d'infélicité ?
Et toi, Liberté désirée,
Déesse, où t'es-tu retirée,
Retourne, ô douce Liberté !

 

Les traits d'une jeune guerrière,
Un port céleste, une lumière,
Un esprit de gloire animé,
Hauts discours, divines pensées,
Et mille vertus amassées
Sont les sorciers qui m'ont charmé.

 

Las! donc sans profit je t'appelle,
Liberté précieuse et belle !
Mon coeur est trop fort arrêté :
En vain après toi je soupire,
Et crois que je te puis bien dire
Pour jamais adieu, Liberté.

 

Philippe Desportes (1546-1606). Source: Poésie.webnet.fr

Repost 0
Publié par Daniel Fattore - dans Dimanches poétiques
commenter cet article
14 décembre 2014 7 14 /12 /décembre /2014 06:00

Idée de Celsmoon.

Avec: Abeille, Alex, Amos, Anjelica, Ankya, Azilis, Bénédicte, Bookworm, Cagire, Caro[line], Chrestomanci, Chrys, Edelwe, Emma, Esmeraldae, Ferocias, Fleur, George, Herisson08, Hilde, Katell, L'or des chambres, La plume et la page, Lystig, Maggie, Mango, Marie, MyrtilleD, Saphoo, Séverine, Tinusia, Violette, Yueyin

 

Allegria

 

Le pain mouillé de ton nom

ton âge dans ma mémoire

je te les tiendrai jusqu'au dernier jour

comme des chaînes désassemblées

sans envers ni endroit

juste posées sur le vide

 

mais ne crois pas au calme

je te veillerai même dans ma mort

toutes cloches tues

sous la terre plate

 

Claire Genoux (1971- ), Faire feu, Orbe, Bernard Campiche Editeur, 2011.

Repost 0
Publié par Daniel Fattore - dans Dimanches poétiques
commenter cet article
7 décembre 2014 7 07 /12 /décembre /2014 06:00

Idée de Celsmoon.

Avec: Abeille, Alex, Amos, Anjelica, Ankya, Azilis, Bénédicte, Bookworm, Cagire, Caro[line], Chrestomanci, Chrys, Edelwe, Emma, Esmeraldae, Ferocias, Fleur, George, Herisson08, Hilde, Katell, L'or des chambres, La plume et la page, Lystig, Maggie, Mango, Marie, MyrtilleD, Saphoo, Séverine, Tinusia, Violette, Yueyin

 

Ballade de bon conseil

 

Hommes faillis, bertaudés de raison,
Dénaturés et hors de connoissance,
Démis du sens, comblés de déraison,
Fous abusés, pleins de déconnoissance,
Qui procurez contre votre naissance,
Vous soumettant à détestable mort
Par lâcheté, las ! que ne vous remord
L'horribleté qui à honte vous mène ?
Voyez comment maint jeunes homs est mort
Par offenser et prendre autrui demaine.

 

Chacun en soi voie sa méprison,
Ne nous vengeons, prenons en patience ;
Nous connoissons que ce monde est prison
Aux vertueux franchis d'impatience ;
Battre, rouiller pour ce n'est pas science,
Tollir, ravir, piller, meurtrir à tort.
De Dieu ne chaut, trop de verté se tort
Qui en tels faits sa jeunesse démène,
Dont à la fin ses poings doloreux tord
Par offenser et prendre autrui demaine.

 

Que vaut piper, flatter, rire en traison,
Quêter, mentir, affirmer sans fiance,
Farcer, tromper, artifier poison,
Vivre en péché, dormir en défiance
De son prouchain sans avoir confiance ?
Pour ce conclus : de bien faisons effort,
Reprenons coeur, ayons en Dieu confort,
Nous n'avons jour certain en la semaine ;
De nos maux ont nos parents le ressort
Par offenser et prendre autrui demaine.

 

Vivons en paix, exterminons discord ;
Ieunes et vieux, soyons tous d'un accord :
La loi le veut, l'apôtre le ramène
Licitement en l'épître romaine ;
Ordre nous faut, état ou aucun port.
Notons ces points ; ne laissons le vrai port
Par offenser et prendre autrui demaine.

 

François Villon (1431- ?). Source: Poésie.webnet.

 

Repost 0
Publié par Daniel Fattore - dans Dimanches poétiques
commenter cet article
30 novembre 2014 7 30 /11 /novembre /2014 06:00

Idée de Celsmoon.

Avec: Abeille, Alex, Amos, Anjelica, Ankya, Azilis, Bénédicte, Bookworm, Cagire, Caro[line], Chrestomanci, Chrys, Edelwe, Emma, Esmeraldae, Ferocias, Fleur, George, Herisson08, Hilde, Katell, L'or des chambres, La plume et la page, Lystig, Maggie, Mango, Marie, MyrtilleD, Saphoo, Séverine, Tinusia, Violette, Yueyin

 

Voisine

 

La voisine, la folle qui cogne contre sa porte

en hurlant depuis l'intérieur, allez-vous-en,

allez-vous-en, qu'elle profère,

en tapant de plus belle.

Mme Durand, la vieille, la folle, c'est depuis

que son mari est mort, a dit le concierge,

tire six fois la chasse d'eau, allez-vous-en,

claque sa porte trois fois de suite heurte

les parois d'un coup de balai, allez-vous-en,

tous les jours jusqu'à 21 heures précise,

convaincue que des esprits habitent les murs,

fichez le camp, et qu'il faut les chasser.

 

Parfois tu y crois aussi.

 

Silvia Härri (1975- ), Mention fragile, Genève, Samizdat, 2013.

 

Repost 0
Publié par Daniel Fattore - dans Dimanches poétiques
commenter cet article
23 novembre 2014 7 23 /11 /novembre /2014 06:00

Idée de Celsmoon.

Avec: Abeille, Alex, Amos, Anjelica, Ankya, Azilis, Bénédicte, Bookworm, Cagire, Caro[line], Chrestomanci, Chrys, Edelwe, Emma, Esmeraldae, Ferocias, Fleur, George, Herisson08, Hilde, Katell, L'or des chambres, La plume et la page, Lystig, Maggie, Mango, Marie, MyrtilleD, Saphoo, Séverine, Tinusia, Violette, Yueyin

 

Jour de marché

 

Aujourd'hui c'est jour de marché!

On étale vieilleries et fromages

Les brocanteurs et maraîchers

Accostent les gens au passage

 

Qui veut des pommes à la criée!

Chacun espère faire des affaires

Chacun du regard va fouiner

Très bien acheter, c'est bien payer

 

Et sous la chaleur du soleil,

On se prélasse, on s'émerveille

Des bibelots à quatre sous

Que l'on vend pour pas un clou

 

Et puis, sur le coup des treize heures

Les gens s'en font vers d'autres bonheurs,

Cueillir le fruit de leurs amours

Une tarte aux pommes bien chaude du four.

 

1er septembre 2008

 

Raphaël Meneghelli, Pèlerinage de vie, Fribourg, 2012.

 

 

Repost 0
Publié par Daniel Fattore - dans Dimanches poétiques
commenter cet article
16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 06:00

Idée de Celsmoon.

Avec: Abeille, Alex, Amos, Anjelica, Ankya, Azilis, Bénédicte, Bookworm, Cagire, Caro[line], Chrestomanci, Chrys, Edelwe, Emma, Esmeraldae, Ferocias, Fleur, George, Herisson08, Hilde, Katell, L'or des chambres, La plume et la page, Lystig, Maggie, Mango, Marie, MyrtilleD, Saphoo, Séverine, Tinusia, Violette, Yueyin

 

Si tu veux

 

Si tu veux chanter plus que l'hirondelle,

Si tu veux clamer ton espoir aux cieux,

En fuyant les murs de la citadelle

Et tous les décors qu'ignoraient tes yeux,

Ne dédaigne pas ce qui fait le monde

Et rend quelquefois l'amour emprunté!

Quelqu'un te fera place dans la ronde

Si tu veux chanter!

 

Si tu veux rêver ton rêve impossible,

Si tu veux garder l'espoir en demain,

Atteindre ce port presque inaccessible

Où la vague fuit au creux de ta main,

Ne regarde pas la route derrière

Ni le souvenir qui veut t'éprouver!

A ton coeur ne mets aucune barrière

Si tu veux rêver!

 

Si tu veux aimer avec ton envie,

Si tu veux partir en restant au port,

Sans jamais quitter la route suivie,

Parce que partir c'est un peu la mort,

Ne lésine pas avec la tendresse

Et prends quelque temps pour la bien semer!

Tu sauras goûter la joie et l'ivresse

Si tu veux aimer!

 

Edouard Piolet, dans Moniteur du Caveau stéphanois, Saint-Etienne, octobre 1984.

Repost 0
Publié par Daniel Fattore - dans Dimanches poétiques
commenter cet article
9 novembre 2014 7 09 /11 /novembre /2014 06:00

Idée de Celsmoon.

Avec: Abeille, Alex, Amos, Anjelica, Ankya, Azilis, Bénédicte, Bookworm, Cagire, Caro[line], Chrestomanci, Chrys, Edelwe, Emma, Esmeraldae, Ferocias, Fleur, George, Herisson08, Hilde, Katell, L'or des chambres, La plume et la page, Lystig, Maggie, Mango, Marie, MyrtilleD, Saphoo, Séverine, Tinusia, Violette, Yueyin

 

Puy-de-Dôme

 

Il projette en plein ciel au-dessus de Clermont

Sa haute cime ronde à la puissante assise.

Un diadème étrange et lourd de pierre grise,

Dans l'herbe courte et la bruyère, orne son front.

 

Il est frère des Puys, des Dômes et des Plombs,

Nés d'un sol fracturé, comme lui, par surprise,

Aux vieux âges du monde, et qui parfois s'irisent

Du bref éclat d'un lac de cratère profond.

 

C'est le maître du lieu contemplant son domaine,

Le robuste maillon détaché de la chaîne,

Que les Puys, vers l'Ouest, déploient en éventail.

 

Il est borne-frontière entre plaine et montagnes,

Il est vieux compagnon de la ville au travail

Et dernier bastion veillant sur les Limagnes.

 

Anne Serre (1960- ), Sonnets sornettes etc..., Saint-Etienne, 1981.

Repost 0
Publié par Daniel Fattore - dans Dimanches poétiques
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Daniel Fattore
  • Le blog de Daniel Fattore
  • : Notes de lectures, notes de musique, notes sur l'air du temps qui passe. Bienvenue.
  • Contact

Les lectures maison

Pour commander mon recueil de nouvelles "Le Noeud de l'intrigue", cliquer sur la couverture ci-dessous:

partage photo gratuit

Pour commander mon mémoire de mastère en administration publique "Minorités linguistiques, où êtes-vous?", cliquer ici.

 

Recherche

 

 

"Parler avec exigence, c'est offrir à l'autre le meilleur de ce que peut un esprit."
Marc BONNANT.

 

 

"Nous devons être des indignés linguistiques!"
Abdou DIOUF.