Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 21:17

PhotobucketEn Afrique du Sud, les championnats du monde de football viennent d'entrer dans la phase décisive des huitièmes de finale. A l'heure où les spectatrices constituent leur équipe de reve, la vérité du tournoi commence à se faire jour, sans fard. Pour les équipes de football qui restent en lice, il est devenu plus difficile, tout d'un coup, de feinter, de se dire que si l'on est meilleur que les autres, c'est peut-être simplement parce que les autres sont moins bons. Face à ce phénomène, il est intéressant de jeter un coup d'oeil aux supporters...

 

... la première catégorie de supporters est représentée par celles et ceux qui n'en ont rien à battre du football et le disent haut et fort. Dans le monde culturel, ce groupe est nombreux - et en toute humilité, je m'inclus dans cette cohorte, même si, pour des raisons qui ont trait davantage à la casuistique à deux balles qu'à une posture intello sophistiquée, je fais semblant du contraire. Pour cette gent, l'essentiel est de savoir que le football, c'est un sport où il y a 22 types qui courent après un ballon... et où à la fin, c'est quand même l'Allemagne qui gagne.Ce qui leur importe peu, finalement, mais il faut bien en savoir un minimum pour briller en société.

 

La deuxième sorte, ce sont les "footix", pour reprendre la terminologie en vigueur sur Wikipedia. Ceux-ci vont là où va le vent: si l'Argentine fait de bons résultats, ils seront pour l'Argentine. Et gageons qu'un soupçon de mauvaise foi les fera soutenir quelque équipe classée parmi les outsiders: Slovaquie, Chili, Angleterre, etc. (quoi, l'Angleterre s'est fait sortir? Oups...)

 

La troisième est une excroissance "intello" des "footix". Conscients que surfer sur la vague n'est pas honnête intellectuellement, lucide quant à l'idée que quand on est supporter d'une équipe, c'est "à la vie, à la mort", le représentant (ou la représentante) de cette catégorie avance d'emblée, lors d'une conversation, qu'il se positionne en élément neutre. Cette position a l'avantage de conférer à celle ou celui qui la tient une aura de sagesse (on se trouve au-dessus de la mêlée) et, plus largement, cela lui ménage une porte de sortie au moment où le gagnant du championnat du monde est connu. Pratique...

 

Quatrième catégorie? C'est celle des top-models sud-américains (photo) qui se baladent dans les stades avec une tenue attrayante et un téléphone portable bien placé, afin de se faire remarquer pour faire décoller une carrière. Dans le cadre des championnats africains, ce phénomène buzzesque porte un (seul) nom: Larissa Riquelme, top model paraguayen. Je me demande quelle est sa science du foot; mais dans le genre pin-up, hum-hum...  et à cette unique aune, à l'instar d'un certain Jean-Baptiste Botul, je donne le Paraguay vainqueur.

 

Et que faire de la cinquième catégorie, soit le supporter pur et dur, "à la vie à la mort" comme je le disais plus haut? Celle-ci aime à se positionner comme une spécialiste du foot, si possible infaillible - ce que l'écrivain Stefano Benni appelle "le technicien de bar". Si vous habitez dans un quartier d'immeubles, peut-être l'avez-vous entendu encourager son équipe à grands renforts de "vas-y, putain, mais mets-y ce ballon, fiches-y un but, connard!" et de cris hystériques dès que ça chauffe un tant soit peu du côté des filets. Pour son salut, il n'existe qu'une seule solution. que son équipe de prédilection remporte le tournoi.

 

Tout cela vaut bien un coup de vuvuzela, non? Et après tout, quel (non-)supporter ou quelle (non-)supportrice êtes vous?

 

Avis aux lecteurs qui aiment la part de mauvaise foi que comprend tout soutien à une équipe de football: lisez "Bar Sport " et "Bar Duemila" de Stefano Benni. C'est plus jouissif qu'une retransmission de match à la télé... et vous m'en redirez des nouvelles!

 

Photo: http://www.lematin.ch

Partager cet article

Repost0

commentaires

ed hardy 09/10/2010 07:32


Je n'ai rien contre le foot en tant que sport mais je dois dire que l'ÉVÈNEMENT médiatique m'énerve quelque peu et je me demande quel drame ou péripétie mondial pourrait faire passer cette joute
internationale au second plan.
Je me range donc dans la première catégorie.
Mais si c'est l'occasion d'admirer une jolie fille sur ton blog, je me range de tout coeur aux côtés de la quatrième catégorie.


Daniel Fattore 11/10/2010 15:03



Moi, les ballons, c'est plutôt au bar que je les consomme... Mais si Larissa Riquelme te permet d'arriver sur mon blog, c'est un effet collatéral plutôt agréable! :-)



Barbara 07/07/2010 13:01


Non-supportrice totale et fière de mon désintérêt ;o)))

http://swissbarb.blogspot.com/2010/07/trop-de-la-balle.html


Daniel Fattore 07/07/2010 20:42



Je suis ce championnat d'assez loin; mais s'il y a des aspects anecdotiques amusants, je ne me gêne pas pour en parler...



Cécile de Quoide9 06/07/2010 19:08


Je suis très triste pour toi que Larissa soit éliminée ;o)


Daniel Fattore 06/07/2010 20:55



Comme elle l'a dit elle-même, "ce sera pour une autre fois"! ;-)



Cécile de Quoide9 02/07/2010 16:29


Larissa et moi même combat : si la France gagne, moi aussi je me balade nue dans Paris ! Et toc !


Daniel Fattore 02/07/2010 20:13



Vu!
Question insidieuse: pour cette année, c'est cuit, mais quid des prochains championnats?... ;-)



Cécile de Quoide9 01/07/2010 14:40


tu as dû voir quelle supportrice je suis... ;o)
Livre reçu ce matin : merci !!!


Daniel Fattore 01/07/2010 22:12



Effectivement! ;-)
Je te souhaite, une fois encore, une bonne découverte de Wallace!



Présentation

  • : Le blog de Daniel Fattore
  • : Notes de lectures, notes de musique, notes sur l'air du temps qui passe. Bienvenue.
  • Contact

Les lectures maison

Pour commander mon recueil de nouvelles "Le Noeud de l'intrigue", cliquer sur la couverture ci-dessous:

partage photo gratuit

Pour commander mon mémoire de mastère en administration publique "Minorités linguistiques, où êtes-vous?", cliquer ici.

 

Recherche

 

 

"Parler avec exigence, c'est offrir à l'autre le meilleur de ce que peut un esprit."
Marc BONNANT.

 

 

"Nous devons être des indignés linguistiques!"
Abdou DIOUF.