Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 septembre 2012 3 05 /09 /septembre /2012 19:40

hebergeur image

Le Défi Littérature suisse court toujours, même s'il reste assez confidentiel et cherche encore ses candidats. Il n'en faut pas moins pour que je m'interroge sur la contribution helvétique à la cuvée 2012 de la rentrée littéraire (source de l'image). Et force est de constater que les livres écrits par des auteurs suisses sont bien présents dans la vague de publications de ce début d'automne - ou de fin d'été. Petit survol non exhaustif et parfaitement partial, avec la complicité de L'Hebdo, tout en admettant que je n'ai pas encore tout lu. Et si vous décidez de lire l'un de ces ouvrages, pensez au Défi...

 

Il paraît qu'Alex Capus, écrivain alémanique, fait son entrée dans le domaine franco-français par la grande porte. Celui qu'on surnomme d'ores et déjà "Le Roi d'Olten" (du titre d'un de ses livres, paru chez Campiche) intègre en effet l'écurie d'Actes Sud cet automne, avec "Léon et Louise", traduit par Emanuel Güntzburger. Ce roman narre une relation extraconjugale inspirée de la vie de ses propres aïeux. Et pour ceux qui aiment allier bons livres et bonne chère, on me souffle dans l'oreillette qu'Alex Capus est copropriétaire d'un bistrot à Olten, à l'enseigne du "Flügelrad" - un nom très ferroviaire, comme il se doit à Olten (il faudra que j'y aille); et d'ailleurs, le chemin de fer va bien à Alex Capus puisqu'il a signé une nouvelle pour illustrer le dernier rapport de gestion des CFF.

 

Prix Interallié 2010 pour "L'Amour nègre", blogueur impénitent, Jean-Michel Olivier revient cette année avec une suite à son roman primé, intitulée "Après l'orgie". Le thème de la tyrannie de l'image persiste, les personnages reviennent, et l'auteur confirme le talent de satiriste qu'on lui connaît. Le présent blog a déjà eu l'occasion de parler de lui, au sujet des excellents romans "La Vie mécène" et de "L'Amour fantôme". Ah - et chez les mêmes éditeurs, l'ample roman "La vérité sur l'affaire Harry Québert" de l'écrivain genevois Joël Dicker est actuellement en lice pour le prix Goncourt. La Tribune de Genève en parle... c'est une jolie consécration pour le premier roman d'un auteur qui n'a même pas trente ans.

 

Benoît Damon? Cet auteur genevois est édité par une petite maison de France voisine, mais ses "Trois visites à Charenton" constituent un extraordinaire exercice de style, mariant le côté rationnel, tracé au cordeau, du français classique (qui peut certes paraître un peu sage au début du roman), et les envolées lyriques soudain échevelées d'un monomaniaque de la guillotine. Les lecteurs les plus visuels verront même, dans ce roman, l'angle et le tranchant de la lame de la Veuve... Et visuel, il faut l'être un peu, puisque l'interlocuteur du narrateur n'est autre que le peintre Théodore Géricault.

 

Les lecteurs de ce blog (et une personne habituée des Dîners Livres Echanges) connaissent le talent poétique de Bastien Fournier, auteur de "Le Cri de Riehmers Hofgarten". Ce jeune écrivain valaisan récidive cet automne aux éditions de l'Aire avec "Phloé", un roman qui relate la quête sexuelle et mélancolique d'une adolescente - à Berlin, comme par hasard: l'auteur paraît revenir ainsi à d'anciens décors. Aux éditions de l'Aire toujours, Amélie Ardiot remonte une boîte à musique énigmatique: c'est "Malinconia", un roman aux allures fantastiques, bien ample après le court mais savoureux "Kitsune", dont il a été question ici aussi. J'ai hâte de découvrir!

 

Les éditions Mon Village publient les dernières oeuvres de deux écrivains vaudois dans le cadre de cette rentrée littéraire. J'ai déjà eu l'occasion de parler ici même de "Full sentimental" de Sabine Dormond, un recueil de nouvelles que j'ai dévoré. L'autre auteur est Gilles de Montmollin, écrivain d'Yverdon, qui poursuit une oeuvre romanesque axée sur la navigation (il avait donné "La Passagère de Stingray", dont j'avais parlé sur ce blog il y a quelque temps) en proposant à son lectorat "Latitude 58", roman historique se déroulant du côté de la Nouvelle-Zélande, à une époque où ces terres étaient pour ainsi dire inconnues. J'aurai l'occasion d'en reparler.

 

D'autres encore? Il semble que Quentin Mouron, révélation de la rentrée de janvier avec l'hallucinant récit de voyage "Au point d'effusion des égouts", confirme son talent cet automne avec "Notre-Dame-de-la-Merci"; je vous renvoie ici à l'article de Francis Richard et relève, incidemment, que son éditeur, un nouveau venu, paraît avoir plus d'un atout littéraire dans son catalogue. Daniel Fazan, dont j'avais évoqué en son temps "Morose foncé", revient avec "Millésime", son quatrième roman qui, sur fond de vignoble, met en scène deux hommes mariés - de quoi intriguer! 

 

Et parmi les auteurs suisses publiés chez les grands éditeurs français ou les maisons facilement disponibles en France, on notera encore "Prince d'orchestre" de Metin Arditi, devenu l'un des piliers de la maison d'édition Actes Sud. Je relève encore "Les lignes de ta paume" de Douna Loup, que les blogueuses et blogueurs connaissent parce qu'elle a décroché le Prix Biblioblog en 2011 avec "L'Embrasure". Il y a aussi "Le mineur et le canari" de Catherine Safonoff et "Le rêve des naturels" de l'helléniste Marie Gaulis chez Zoé. Quant à l'écrivain et journaliste Anne-Sylvie Sprenger, enfin, elle poursuit cet automne sa carrière d'écrivain avec "Autoportrait givré et dégradant", publié par Fayard.

 

Alors... bonne lecture, bonnes découvertes, la Suisse est avec vous! Il va de soi que la liste n'est pas complète. Pour aller plus loin, songez à Jan Marejko, Antonio Albanese, Jacques Guyonnet, Léonard Crot, Cédric Pignat, Dominique de Rivaz, Frédéric Pajak, Corinne Page...

 

Récapitulatif des ouvrages mentionnés:

 

Amélie Ardiot, Malinconia, Lausanne, L'Aire.

Metin Arditi, Prince d'orchestre, Arles, Actes Sud.

Alex Capus, Léon et Louise, Arles, Actes Sud.

Benoît Damon, Trois visites à Charenton, Seyssel, Champ-Vallon. 

Joël Dicker, La vérité sur l'affaire Harry Québert, Lausanne/Paris, L'Age d'homme/de Fallois.

Marie Gaulis, Le rêve des naturels, Genève, Zoé.

Douna Loup, Les lignes de ta paume, Paris, Mercure de France.

Gilles de Montmollin, Latitude 58, Sainte-Croix, Mon Village.

Sabine Dormond, Full sentimental, Sainte-Croix, Mon Village.

Bastien Fournier, Phloé, Lausanne, L'Aire.

Quentin Mouron, Notre-Dame-de-la-Merci, La Chaux-de-Fonds, Olivier Morattel.

Jean-Michel Olivier, Après l'orgie, Lausanne/Paris, L'Age d'homme/de Fallois.

Catherine Safonoff, Le mineur et le canari, Genève, Zoé.

Anne-Sylvie Sprenger, Autoportrait givré et dégradant, Paris, Fayard.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Daniel Fattore - dans Défi Littérature suisse
commenter cet article

commentaires

microsoft word troubleshooting 01/08/2014 14:20

The Swiss stage is having its good time now, I hope and this is time when the literature is at its hike and this is a wonderful chance for those who seek to be the best readers.

Eléa 10/09/2012 11:56

Je vais lui transmettre et il te contactera par le biais de ton blog pour avoir ton adresse. Merci pour ton accueil à son égard ;-)

Daniel Fattore 12/09/2012 22:36



Chic! Je me réjouis de recevoir de ses nouvelles - et de découvrir son recueil. Merci du contact!



Eléa 08/09/2012 16:46

Je trouve ton article très sympa et j'en faisais un assez similaire, quoi que moins fourni et précis que le tien ;-) Parmi les auteurs cités, je connais plus au moins bien Cédric Pignat et il va
m'envoyer son livre contre une critique sur mon blog. Souhaites-tu aussi le recevoir, il se ferait un plaisir de te le faire parvenir contre une critique. Tu peux aussi le voir en "live" ce
week-end au festival de Morges où il dédicace. Désolée de te prévenir si tard mais je suis encore en plein déménagement et je ne pourrai pas aller le rencontrer.

Daniel Fattore 09/09/2012 23:16



Merci pour ton message! Naturellement, cela me ferait plaisir de recevoir le livre de Cédric Pignat pour le lire et le commenter sur mon blog! En revanche, je n'ai pas pu venir à Morges, hélas;
ce n'est que partie remise.
PS: j'espère que ton déménagement se passe bien!



kali 06/09/2012 19:36

Amusant que tu publies ce billet aujourd'hui, je suis allée chercher il y a moins d'une heure le livre que j'avais commandé auprès du libraire : Le maître de Garamond d'Anne Cuneo. On est loin de
la nouveauté mais c'est pour le défi!

Daniel Fattore 09/09/2012 23:11



"Le Maître de Garamond" n'est pas tout neuf en effet; mais j'en garde un bon souvenir; j'avoue que c'est le seul livre que j'ai lu d'Anne Cuneo. Je t'en souhaite une bonne lecture - et me réjouis
de découvrir ton avis à son sujet. Merci pour ta participation, d'ores et déjà!



Présentation

  • : Le blog de Daniel Fattore
  • Le blog de Daniel Fattore
  • : Notes de lectures, notes de musique, notes sur l'air du temps qui passe. Bienvenue.
  • Contact

Les lectures maison

Pour commander mon recueil de nouvelles "Le Noeud de l'intrigue", cliquer sur la couverture ci-dessous:

partage photo gratuit

Pour commander mon mémoire de mastère en administration publique "Minorités linguistiques, où êtes-vous?", cliquer ici.

 

Recherche

 

 

"Parler avec exigence, c'est offrir à l'autre le meilleur de ce que peut un esprit."
Marc BONNANT.

 

 

"Nous devons être des indignés linguistiques!"
Abdou DIOUF.