Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 novembre 2010 1 01 /11 /novembre /2010 19:49

PhotobucketFruits de blogage, aussi chez Carnets de lecture, Deliregirl, Des Livres Et MoiEvy, Heclea, LilyLystig, ariiineMylèneParfums.

Le blog de l'auteur: Foodamour

Merci aux éditions Lafon et à Camille!  

 

... un jour d'inventer l'école? Princesse Soso, blogueuse et professeur d'anglais dans un collège, a collecté des billets de son blog pour en tirer le livre "Chroniques d'une prof qui en saigne", publié dernièrement aux éditions Privé. Un ouvrage de témoignage rédigé dans un style dont le moins qu'on puisse dire est qu'il arrache sa race - pour reprendre une manière de s'exprimer assez typique.

 

Il s'agit ici de la narration, au moyen de chroniques plutôt longues pour des billets de blogs mais confortables à parcourir sur papier, le quotidien d'une enseignante d'anglais placée jour après jour face à des adolescents en folie. Après Paul Guth, après François Bégaudeau, force est de constater qu'une nouvelle voix apparaît dans le domaine des enseignants qui écrivent. Celle-ci est dynamique, goûte volontiers aux traits qui font djeun et manie le vitriol comme d'autres le gaz hilarant. Elle semble faire un pas supplémentaire dans le désenchantement du microcosme scolaire. Bienvenue dans un univers où l'on s'étripe à coups de pointes de compas! Le lecteur lira sans doute, avec un sourire en coin, ce concentré de "crasses" d'élèves et de gestion de crise permanente.

 

Tout le monde en prend pour son grade. Le ministère de tutelle et le rectorat sont régulièrement critiqués pour leurs idées, présentées comme faussement bonnes le plus souvent. Il y a aussi les parents, cibles récurrentes, volontiers dépeints comme de parfaits clients démissionnaires de Super Nanny, souvent incultes, parfois même complaisants avec un adolescent en perdition - quand ils ne demandent pas la maîtresse comme amie sur Facebook. Cela, sans oublier le chauffeur d'autobus qui doit les conduire à Canterbury... et bien sûr les élèves, source inépuisable de perles dont on rit quand on les lit comme cela, mais qui doivent être pas toujours faciles à vivre au quotidien. Terreurs ou bisounours? Il y a de tout, mais c'est le plus souvent des terreurs, ou de cas qui pourraient paraître désespérés, qu'il est question ici.

 

Reste que même là, la narratrice se montre suffisamment forte pour intervenir avec fermeté et une certaine courtoisie, cernée également, souvent, par une ironie à l'acide. L'image qu'elle renvoie d'elle-même est des plus révélatrices et originales. On peut être surpris, en effet, par son faible pour les trousses Hello Kitty et les considérations sur le maquillage, contrebalancées par la présence, réelle ou rêvée, d'une batte de base-ball dans la salle de classe. On ne peut que s'étonner également du caractère éclectique de la culture générale de Princesse Soso, qui va de William Shakespeare à Sex And The City en passant par Secret Story (qu'elle affirme ne pas regarder...) et Jane Austen. Reste qu'au fil de certains billets plus axés sur la réflexion, elle interroge le lecteur: faut-il tutoyer les élèves, ou les vousoyer? Quels congés (ne pas) accorder pour les premières communions? A quelles conditions l'exclusion d'un élève est-elle une sanction efficace? Faut-il un diplôme spécifique pour enseigner (oui, selon l'auteur)? Quel partenariat entre les parents et les enseignants pour le bien de l'élève? Cela, sans oublier quelques piques envers la xyloglossie d'une certaine pédagogie ou la problématique du collège unique.

 

Princesse Soso invite donc ses lecteurs à découvrir, dans un tableau sans fard (ou plutôt si, mais bien sur le visage de certains personnages) mais non sans humour, le monde méconnu des collèges de province. Il vaut la peine d'y mettre le nez... et d'en avoir un avant-goût en visitant le blog de l'auteur.

 

Princesse Soso, Chroniques d'une prof qui en saigne, Paris, Privé, 2010.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Christophe P. 04/12/2010 22:25


Le livre me tente, surtout par une certaine curiosité du milieu de l'enseignement en France. Mais en même temps, je crains que le bouquin soit quelque peu ciblé. Je pense que je vais commencer par
faire un tour sur son blog.


Daniel Fattore 05/12/2010 21:46



Son blog vous donnera en effet une idée de la teneur de ce petit livre. Mais pas besoin d'être enseignant français pour voir où l'auteur veut en venir... Bonne lecture et merci de votre visite!



claude 08/11/2010 10:23


Je l´ai lu ce week end et je dois avouer que ça dépote franchement pas mal!!!


Daniel Fattore 09/11/2010 21:14



En effet!



Alex-Mot-à-Mots 07/11/2010 08:09


Ce livre semble faire l'unanimité jusqu'à présent.


Daniel Fattore 07/11/2010 22:20



Il a effectivemetn quelque chose de jouissif - rire de peur d'avoir à en pleurer plus tard, c'est ici une recette qui marche.



sarajc 05/11/2010 12:51


Le titre laisse deviner le ton du livre, je pense que je ne vais pas tarder à l'acheter!
Merci pour ce billet en tout cas!


Daniel Fattore 06/11/2010 21:01



Je t'en prie! Et effectivement, c'est assez de la dynamite! Pour un avant-goût, je t'invite à aller voir le blog de l'auteur.
Merci de ta visite!



keisha 04/11/2010 09:15


Je suis en train de terminer cette lecture... tout en passant une partie de mes journées de "feignasse"(dixit l'auteur) à fréquenter moi aussi des choupinous et des ados , euh, bref, qui parfois
déchirent grave sa race (et tiens donc hier, j'ai pu voir le haut d'un slip quasi "fait mal aux yeux" d'un même au pantalon qui glisse)
Sans avoir connu toutes les péripéties du bouquin, je confirme quand même que, oui, c'est tout à fait ça... très très souvent!


Daniel Fattore 04/11/2010 21:03



N'étant ni enseignant ni domicilié en France, j'ai été étonné par certains éléments; cela dit, j'imagine volontiers qu'un enseignant retrouve, au détour d'une page, quelque chose qui lui
ressemble. Quant aux slips visibles, j'en garde quelques souvenirs vus à la cafèt' de certain établissement universitaire où j'ai passé quelques années...



Présentation

  • : Le blog de Daniel Fattore
  • : Notes de lectures, notes de musique, notes sur l'air du temps qui passe. Bienvenue.
  • Contact

Les lectures maison

Pour commander mon recueil de nouvelles "Le Noeud de l'intrigue", cliquer sur la couverture ci-dessous:

partage photo gratuit

Pour commander mon mémoire de mastère en administration publique "Minorités linguistiques, où êtes-vous?", cliquer ici.

 

Recherche

 

 

"Parler avec exigence, c'est offrir à l'autre le meilleur de ce que peut un esprit."
Marc BONNANT.

 

 

"Nous devons être des indignés linguistiques!"
Abdou DIOUF.