Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 juin 2010 5 04 /06 /juin /2010 18:32

PhotobucketA l'heure où l'église catholique est la cible de virulentes critiques, en un temps où la crise des vocations est sans précédent, il est bon de se pencher sur la figure du prêtre de base, homme en contact permanent avec toute une population, vivant à ses côtés certaines grandes étapes de la vie de tout un chacun. Rédigé sous la forme d'entretiens entre le père Patrice Gourrier et la journaliste Elisabeth Marshall, le livre "Curé, qui es-tu?" dessine les contours du métier de prêtre à l'aube du XXIe siècle. Cela, sans négliger les grands dossiers et les questions qui dérangent dès qu'il s'agit d'église. Quitte à ce que les réponses dérangent aussi...

 

Ceux qui s'attendent ici à la réaffirmation rigide, parfumée à la naphtaline, d'un certain dogme perçu comme déconnecté de la réalité en seront pour leurs frais. D'emblée, en effet, il est plutôt question de placer l'activité du prêtre dans son contexte, à savoir celui de la société humaine et du contact avec les personnes. C'est avec le sens de la nuance que Patrice Gourrier, lecteur de Maurice Zundel et admirateur des Pères du Désert, approche, par exemple, la question du préservatif face au sida, renvoyant les puristes au principe du "moindre mal", admis par l'Eglise: si l'on ne peut se retenir de passer à l'acte, autant faire en sorte d'éviter qu'il soit mortel pour l'un des deux partenaires.

 

Nuance également dans l'approche du célibat des prêtres, avec quelques perspectives d'avenir: sachant que les prêtres anglicans mariés et convertis au catholicisme voient leur mariage reconnu, il y a une différence de traitement qu'il faudra bien aborder. Patrice Gourrier se montre cependant philosophe face aux lenteurs de l'évolution de l'église catholique... à ce sujet comme pour d'autres, tel l'ordination de femmes.

 

Homme d'Eglise, Patrice Gourrier est aussi homme du monde. Elisabeth Marshall aborde donc fort logiquement ses deux autres activités: la radio (Patrice Gourrier est co-animateur des "Grandes gueules") et la psychologie, qui occupe pas mal de place dans ce livre. Radio? Le père Patrice Gourrier déclare ne  pas en profiter pour asséner les vérités de l'Eglise à coups de Bible cloutée sur la tête des récalcitrants; il préfère donner son point de vue, forcément différent, en essayant de faire en sorte qu'il soit également intéressant. Pour ce qui est de la psychologie, le prêtre sait qu'elle ne doit pas interférer avec son activité de prêtre, et vice versa; mais il est conscient que l'une éclaire l'autre.

 

Ce qui conduit à la question de la formation des prêtres, sujet qui ouvre ce livre. Il est abordé sur la base d'un constat: il y a un problème dans la formation des prêtres d'aujourd'hui, souvent mal préparés à ce qui les attend: beaucoup d'administration, beaucoup de travail avec des humains de toute sorte: bénévoles, gens en détresse, personnes qui viennent se confesser, etc. Un stage en paroisse prépare-t-il vraiment le séminariste à aborder tout cela? Patrice Gourrier en doute. D'un autre côté, le prêtre devrait-il être un manager? La réponse est ici positive. Un coup de plumeau? Indispensable! Psychologue, Patrice Gourrier donne ici des pistes.

 

Le voyage en prêtrise n'oublie pas les réalisations et les forces de l'église de terrain à l'heure actuelle. Il est ainsi abondamment question de l'association Talitha Koum, montée par le père Patrice Gourrier, ainsi que de certains de ses livres, tel son recueil d'entretiens avec Brigitte Lahaie, star dans un genre cinématographique qu'il est de bon ton de décrier. Il est également question du rôle parfois inopiné que le prêtre joue, lorsqu'on l'interpelle dans la rue, pour un avis ou pour se confier, en le reconnaissant comme tel grâce à son col romain. Ainsi ce livre offre-t-il un état des lieux dépassionné, sans complaisance, assez complet (seule l'homosexualité n'est pas abordée) quoique parfois surprenant, du métier de prêtre de terrain aujourd'hui.

 

 

Patrice Gourrier, Elisabeth Marshall, Curé, qui es-tu?, Paris, Presses de la Renaissance, 2010.

 

Livre lu en partenariat avec Babelio et les éditions Presses de la Renaissance, que je tiens à remercier ici!

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Jane 17/02/2015 11:53

Si l'homosexualité est écarté, peut-être que le curé Gourrier n'est pas clair à ce sujet. Faites des recherches, et vous serez surpris par vos découvertes... Chacun sa vie mais quand on est prêtre on a des responsabilité envers le monde, envers ses ouailles. Bien à vous...

DF 18/02/2015 23:03

Je m'en vais creuser la question sans tarder! Merci de votre message et de votre passage par ici. Le sujet est épineux et interpelle; peut-être avez-vous aussi eu vent de l'histoire de ce prêtre suisse qui a béni une union homosexuelle.

Alex-Mot-à-Mots 09/06/2010 21:22


Je ne te voyais pas lire un livre sur les prêtres.


Daniel Fattore 09/06/2010 22:17



... et pourtant! ;-)



Didi 06/06/2010 12:43


Un livre d'entretien entre un prêtre et Brigitte Lahaie ???(star à ces heures de porno n'ayant pas peur des mots)... intriguant ...
Apprendre à devenir prêtre ... voilà une bien difficile question ...Comme beaucoup de "métier" on apprend sur le tas.
Je suis catholique pas très pratiquante et je me rends bien compte que l'église a du mal à avancer au même rythme que la société...


Daniel Fattore 06/06/2010 18:59



Ah, le livre d'entretiens avec Brigitte Lahaie est pour le moins intrigant; si j'arrive à mettre la main dessus, ça va m'intéresser.
Dans le présent ouvrage, le prêtre essaie aussi de concilier autant que possible ce que dit et pense l'Eglise et ce que vivent les fidèles. Pas évident au quotidien...



Lili Galipette 06/06/2010 11:34


Voilà un livre qui m'intéresse et une critique alléchante!


Daniel Fattore 06/06/2010 18:59



Et l'ouvrage est aussi fort intéressant: c'est un état des lieux instructif et assez complet au sujet de la profession de prêtre.



Liliba 04/06/2010 23:58


Très certainement passionnant, mais je doute que toutes ces idées soient appliquées et applicables dans les campagnes ou même les églises des villes, où les prêtres sont presque tous vieillissants
et ... bornés...


Daniel Fattore 06/06/2010 18:51



Captivant, en effet - mais effectivement, il faut que le terrain, et aussi les personnes qui l'occupent, soient propices. J'ai personnellement côtoyé des prêtres de toutes sortes dans mes
activités musicales - des très directifs, des très souples, d'autres encore qui sont de bon conseil... sans compter ceux qui composent!



Présentation

  • : Le blog de Daniel Fattore
  • : Notes de lectures, notes de musique, notes sur l'air du temps qui passe. Bienvenue.
  • Contact

Les lectures maison

Pour commander mon recueil de nouvelles "Le Noeud de l'intrigue", cliquer sur la couverture ci-dessous:

partage photo gratuit

Pour commander mon mémoire de mastère en administration publique "Minorités linguistiques, où êtes-vous?", cliquer ici.

 

Recherche

 

 

"Parler avec exigence, c'est offrir à l'autre le meilleur de ce que peut un esprit."
Marc BONNANT.

 

 

"Nous devons être des indignés linguistiques!"
Abdou DIOUF.