Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 juin 2011 3 08 /06 /juin /2011 19:34

Science-fiction possible, lu par Livrogne.

 

La comète inspire les blogueurs; elle ne laisse pas les écrivains de marbre, on l'a vu récemment avec Claude Gonthier. Ce coup-ci, ce sont les éditions Transit, basées à Montréal, qui m'ont fait parvenir (merci à elles et à Sarah!) "Les amants de la dernière heure", roman qui met en scène une période presque actuelle, marquée par l'irruption d'une comète qui menace d'anéantir la Terre. "Un roman à lire avant la fin du monde", annonce la première page de couverture. Vraiment? Je vous invite à découvrir ce qu'il y a dans ce livre, écrit à quatre mains par Pauline Michel et Mario Pelletier.

 

C'est que le menu de ses 298 pages est copieux: le lecteur sera invité à passer tour à tour par une vision pittoresque d'un Parlement qui a sa poétesse officielle, Viviane, par des histoires d'amour émouvantes, par une plongée dans les abysses de l'histoire des nazis et, naturellement, par des allusions aux astres qui donnent à l'ensemble un petit parfum de science-fiction, entre autres à travers le personnage de Célestin, le bien nommé moine astronome.

 

C'est que mine de rien, les auteurs attachent beaucoup d'importance aux mots. Dans un registre sérieux, cela passe par le choix d'explorer à fond le champ lexical du ciel et de l'astronomie. De manière plus ludique, certaines pages sont un véritable festival de calembours tartignols, potaches ou franchement cotons, art dans lequel le personnage d'Arnaud d'Anjou est passé maître. Filant le parfait amour avec Viviane, il développe un jeu de rôle chevaleresque qui lui permet de ressortir tout un attirail lexical archaïsant. Même le vin des amants a un nom prédestiné: "Fusion"...

 

Arnaud, et surtout Viviane, constituent le moteur du récit. Autour de ces deux allègres sexagénaires, gravite une série de personnages non moins pittoresques, secoués par l'existence, tous artistes à leur manière, que le lecteur finira par trouver attachants de par leur côté doucement improbable, en particulier une actrice et un troglodyte venus d'Allemagne après la guerre dans des circonstances que le récit se chargera d'élucider: des soupçons pèsent sur l'un d'entre eux... ce qui permet de faire apparaître le personnage de Goldberg, grand chasseur de nazis et député. De même qu'il n'arrivera pas à conquérir le coeur de Viviane, il restera toujours légèrement extérieur au petit univers de solitudes créatives réunies.

 

Et puis il y a le Destin, présenté par les auteurs comme un personnage à part entière. Un petit artifice littéraire qui offre aux auteurs l'occasion de dévoiler les coulisses d'un récit - celles où l'on joue à jeter mille embûches sur le chemin des personnages, en tirant celles-ci au sort sur un jeu de tarot. Une manière de faire apparaître les auteurs dans le récit...

 

Et cette comète, alors? La question va curieusement rester en arrière-plan pendant tout le récit, les auteurs renonçant à décrire avec force drames mille scènes de panique. Leur choix consiste plutôt à montrer, à travers ses personnages, qu'on peut s'aimer comme si c'était la toute dernière fois, comme si la Terre devait disparaître demain. Et puis, la Terre est-elle vraiment dans la ligne de mire de la comète ou y a-t-il une marge d'erreur? Autour de l'astre, les auteurs entretiennent le suspens en sourdine.

 

C'est ainsi que se tisse un roman délicieusement brindezingue, un peu fantaisiste, tantôt drôle tantôt grave voire inquiétant, qu'on lit rapidement et avec le bonheur certain de goûter à mille thèmes et histoires tout au long de 35 brefs chapitres où l'optimisme domine.

 

Pauline Michel et Mario Pelletier, Les amants de la dernière heure, Montréal, Transit, 2011.

Partager cet article
Repost0

commentaires

noann 12/06/2011 13:55


Waw qu'est-ce que tu en parles bien !

Je suis un rien jaloux et ai presque envie d'arrêter de publier des chroniques, au vu des tiennes !

Tu as en effet fort bien relevé les atouts de ce roman (mais un peu négligé les défauts). Pour moi le point qui risque de dérouter, c'est le mélange des genres, entre fantastique et polar, cette
histoire de comète qui passe au second plan et revient à la fin... Mais c'est aussi ce mélange qui peut séduire

Sais-tu que c'est moi qui ai dit à l'agence de presse de te contacter ? Ainsi que deux ou trois autres

Qui plus est, les auteurs sont très sympathiques !


Daniel Fattore 12/06/2011 21:05



Merci du compliment! Et merci aussi de m'avoir signalé à l'agence de presse! J'ai passé un bon moment avec ce roman - et le mélange des genres ne m'a pas déplu, bien au contraire. C'est étonnant,
mais comme en plus c'est drôle, c'est vraiment agréable.
A bientôt, et merci de ta lecture attentive!
PS: j'ai reçu IXSOS - et je pense le lire avant la fin du mois. Vu le débat qui a eu lieu chez toi sur ce livre, je sens que cette lecture va être intéressante.



Gildan 10/06/2011 13:09


À lire en juillet Aout, donc !
Sous un ciel étoilé !
;)


Daniel Fattore 10/06/2011 21:35



Sous un ciel étoilé, ce sera effectivement parfait! Cela dit, le livre relate aussi des scènes de Noël; donc il faudra peut-être concilier les deux éléments.
Mais c'est vrai que vu le ton choisi par les auteurs, ce sera parfait à lire sous un ciel léger, éventuellement en plein air.
Merci de ta visite!



iboux 09/06/2011 19:39


si une comète se dirigeait vers nous, je ne serai pas optimiste moi, j'irai me saouler au bistrot de Nicolas :-)


Daniel Fattore 10/06/2011 21:37



Arf!
Moi pareil - quitte à claquer mes derniers kopeks en tickets de RER et en billets de train ;-). En l'occurrence, l'auteur entretient le doute par rapport à la comète, ce qui permet justement
l'optimisme.
Et il faudra que je découvre un jour cette fameuse "Comète" où Nicolas a ses habitudes...



L'Irrégulière 09/06/2011 10:47


ça a l'air sympa comme tout, j'aime beaucoup le titre déjà !


Daniel Fattore 10/06/2011 21:39



Le titre et la couverture ont quelque chose de dramatique, mais l'histoire est extrêmement attachante. Si tu aimes un certain esprit, entre marivaudage et heures sombres de l'histoire, c'est
effectivement un livre pour toi.



Présentation

  • : Le blog de Daniel Fattore
  • : Notes de lectures, notes de musique, notes sur l'air du temps qui passe. Bienvenue.
  • Contact

Les lectures maison

Pour commander mon recueil de nouvelles "Le Noeud de l'intrigue", cliquer sur la couverture ci-dessous:

partage photo gratuit

Pour commander mon mémoire de mastère en administration publique "Minorités linguistiques, où êtes-vous?", cliquer ici.

 

Recherche

 

 

"Parler avec exigence, c'est offrir à l'autre le meilleur de ce que peut un esprit."
Marc BONNANT.

 

 

"Nous devons être des indignés linguistiques!"
Abdou DIOUF.