Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 20:49

hebergeur imageN'avez-vous jamais fait des listes? A part votre rituelle liste à lire, j'entends? Rendu populaire en Suisse romande par l'émission radiophonique "Les Dicodeurs", Marc Boivin fait paraître ces jours-ci son premier livre, "Liste de listes". Et là, tout est dans le titre: le lecteur est baladé d'une liste à l'autre, chacune ayant pour fil rouge un thème étonnant, étrange, improbable - ou tout simplement quotidien, le tout dans un esprit des plus hétéroclites dont le fil rouge pourrait être la philosophie du quotidien. L'auteur revendique sa filiation avec le genre littéraire des listes initié en Chine par Li Yi-chan, sage du IXe siècle, puis repris et amplifié au Japon. Tout cela, avec une grosse louche d'humour et d'attention aux petites choses de la vie.

 

C'est en effet entre ces deux pôles que "Liste de listes" balance. Les listes se réfèrent à des sujets d'une grande diversité, et sont présentées en un joyeux désordre allant de "Ce qui est agréable" (comme chapitre premier, spontanément, c'est plutôt évident et ça accroche le lecteur en douceur) aux "Remerciements" de rigueur lorsqu'on écrit et publie un livre. Côté "petits plaisirs", il y a naturellement l'idée de "lire Cioran dans une cathédrale" qui pourrait donner un sentiment de puissance.  Il y a même ces plaisirs qu'on apprécie trop peu, par exemple "apprendre à parler sa langue maternelle" - même si, personnellement, j'apprends jour après jour à l'écrire correctement...

 

Côté humour, l'auteur parvient à glisser quelques perles. L'outrance n'est jamais loin, par exemple quand l'auteur propose, au chapitre "Rigueur morale", d'"apporter aux objets trouvés la pièce de 20 centimes ramassée sur un trottoir.". L'absurde se trouve parfois en embuscade: dans la liste des "attitudes précautionneuses", quoi de plus prudent que de "divorcer avant le mariage" ou de "déserter après l'armistice"?Les "idées reçues" ont aussi quelque chose de cocasse, par exemple: "Un manteau en poils de chat de gouttière protège mieux de la pluie". Souvent, l'humour est fin, subtil... amenant entre autres le lecteur à se demander s'il existe vraiment des poissons célibataires dans le fleuve Amour.

 

Ces listes de listes, recensant à chaque fois une bonne petite dizaine de phrases lapidaires qui créent tout un univers, ne sont pas rigoureusement isolées les unes des autres. A l'occasion, l'auteur n'hésite pas à franchir la limite d'une liste à l'autre - surtout si le sujet s'y prête. Ainsi se créent des résonances à la fois évidentes et étonnantes - étonnantes parce qu'évidentes, peut-être. On peut imaginer que tel ou tel lecteur pourrait avoir envie de se demander comment tel ou tel élément pourrait résonner s'il avait été classé dans une autre liste que celle où l'auteur l'a placé.

 

Au-delà de l'humour et des petits plaisirs, chacune des suggestions listées par l'auteur invite le lecteur à réfléchir, que ce soit sur lui-même, sur sa vie, sur les institutions ou sur tout ce qui l'entoure - et force est de constater que les listes de l'auteur ratissent large. Sur moins de cent pages, deux lectures sont possibles: soit une lecture suivie et rapide, au premier degré, pour savoir ce qu'il aura bien pu inventer de plus ou de mieux (et à ce régime, ça se dévore); soit une lecture plus lente et plus méditative, où le lecteur fait l'effort, élément après élément, de se demander ce que cela peut lui apporter pour son existence quotidienne, au-delà de l'humour, omniprésent dans les formulations. Résonance garantie, tant il est vrai que les éléments listés relèvent des petits riens de la vie (quasi) quotidienne de tout un chacun.

 

Il y a encore un niveau de lecture proposé par l'auteur... et c'est celui qui propose au lecteur de compléter le livre lui-même. On entre ainsi dans l'interactivité: chacun est libre d'allonger les listes proposées, en inscrivant ses idées sur les lignes prévues à cet effet. Celles proposées par l'auteur sont d'ailleurs suffisamment riches pour inciter n'importe quel lecteur à s'amuser, dans le feu de l'action, à jouer le jeu. Dans le même état d'esprit, l'écrivain va jusqu'à se réserver un peu de place pour signer les dédicaces. Le lecteur est même pris à partie, en ce sens qu'il est invité à laisser traîner l'ouvrage, par exemple aux toilettes de son logis, afin que des tiers s'en emparent et le feuillettent. Gageons que ça va faire causer dans les chaumières...

 

Marc Boivin, Liste de listes, Fribourg/Genève, Faim de siècle/Cousu Mouche, 2012.

 

Lu dans le cadre du défi "Littérature suisse".

Le site de l'éditeur ici et ici.

L'auteur signera cet ouvrage au Salon du Livre de Genève, le jeudi 26 avril dès 17 heures et le samedi 28 avril dès 14 heures.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Lili Galipette 30/04/2012 20:44

Ah, écrire sur les livres, je n'aime pas vraiment... :-(

Daniel Fattore 30/04/2012 22:48



... ah, rien n'interdit d'y ajouter des pages - ou de goûter les éléments listés!
En tout cas, l'expérience est sympa.



Lili Galipette 26/04/2012 06:51

Intéressant. Je suis une grande amatrice/créatrice de listes !!

Daniel Fattore 30/04/2012 20:41



Ah, alors c'est pour toi: l'auteur a créé ses listes, il invite le lecteur à les compléter, au crayon dans le livre... Il te faudra passer commande sur le site de l'éditeur, si tu es "ferrée" et
que tu as envie de jouer aux listes de listes!



Présentation

  • : Le blog de Daniel Fattore
  • Le blog de Daniel Fattore
  • : Notes de lectures, notes de musique, notes sur l'air du temps qui passe. Bienvenue.
  • Contact

Les lectures maison

Pour commander mon recueil de nouvelles "Le Noeud de l'intrigue", cliquer sur la couverture ci-dessous:

partage photo gratuit

Pour commander mon mémoire de mastère en administration publique "Minorités linguistiques, où êtes-vous?", cliquer ici.

 

Recherche

 

 

"Parler avec exigence, c'est offrir à l'autre le meilleur de ce que peut un esprit."
Marc BONNANT.

 

 

"Nous devons être des indignés linguistiques!"
Abdou DIOUF.