Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 janvier 2010 2 12 /01 /janvier /2010 22:18

2009, annus horribilis pour la vénérable Helvétie? La Suisse n'a pas été épargnée par la célébrissime crise des subprimes, qui a suscité son lot de livres - on se souvient entre autres de l'excellent ouvrage de Myret Zaki sur l'UBS, "UBS, les dessous d'un scandale", qui retrouve une actualité certaine à l'heure où, convalescente, la banque doit s'apprêter à rendre quelques comptes. Mais l'UBS tient l'un des premiers rôles d'un autre ouvrage récemment publié par les Editions Favre: "La Chute du secret bancaire", du journaliste et politologue suisse Pierre-Yves Frei.

L'action ne manque pas dans cet ouvrage pleinement ancré dans l'actualité. Il est centré sur le fameux "secret bancaire" suisse, comme son titre l'indique, mais relate aussi les tenants et les aboutissants de la mise de la Suisse sur liste grise, dont je parlais
ici. Les temps sont durs, tout le monde cherche à retrouver l'argent là où il pourrait se trouver; dans ce contexte, l'ouvrage de Pierre-Yves Frei est fort instructif, dans la mesure où il constitue un historique du secret bancaire helvétique et expose sa situation actuelle. 

On y apprend entre autres que le mythe du secret bancaire inventé pour protéger les victimes du nazisme est... un mythe, justement! Il a même si bien protégé les avoirs des Juifs déportés pendant la Seconde guerre mondiale que leurs ayants droit ont eu du mal à récupérer leur bien - l'auteur rappelle donc longuement l'affaire dite des "fonds juifs en déshérence", qui a secoué le monde des banques suisses dans les années 1990 et a débouché sur les travaux de la Commission Bergier, dans l'optique (réalisée) de faire toute la lumière sur le comportement de la Suisse pendant la guerre. Naturellement, pas d'affaire des fonds juifs sans Américains...

... et là, l'auteur peint avec finesse les relations houleuses qu'entretiennent la Suisse et les Etats-Unis dès qu'il s'agit de haute finance - avec en prime un rappel des péripéties qui ont conduit à inscrire la Suisse sur la liste grise du G20, exposant entre autres le rôle de Barack Obama dans cette affaire. Pas vraiment angéliques dans leurs activités aux Etats-Unis, les banques suisses sont critiquées régulièrement, en particulier l'UBS. Alors que l'ouvrage de Myret Zaki,
déjà cité (et utilisé comme source par l'auteur de "La chute du secret bancaire"), se montre souvent fort technique (tout en restant très accessible!), celui de Pierre-Yves Frei adopte le mode de la vulgarisation pour présenter les acteurs, en particulier la FINMA, récemment épinglée par le Tribunal administratif fédéral suisse, ou un certain Bradley Birkenfeld, ancien employé clé de l'UBS. Hervé Falciani n'est pas loin non plus... 

Pierre-Yves Frei complète son propos par un état des lieux actuel, présentant les atouts et les handicaps des concurrents les plus sérieux de la place bancaire suisse: Singapour et Dubai bien sûr, mais aussi Hong Kong et le Delaware - ce qui tend à démontrer qu'entre puissances financières, les rapports de force priment la raison. L'auteur présente, brièvement mais suffisamment pour susciter la curiosité, les astuces (en particulier les mécanismes des trusts) que ces lieux autorisent à ceux qui souhaitent placer leur argent de manière, disons... discrète. Ancré dans l'actualité, plus actuel que jamais même s'il a paru à la fin de l'an dernier, cet ouvrage s'adresse au grand public; il vaut la peine de s'y plonger pour mieux comprendre certains tenants et aboutissants de la crise bancaire et financière actuelle.

Pierre-Yves Frei, La chute du secret bancaire, Lausanne, Favre, 2009.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Daniel Fattore - dans Livres - essais
commenter cet article

commentaires

zarline 14/01/2010 17:06


Bon, je sature un peu sur le sujet (un comble pour quelqu'un avec une formation économique) mais je retiens le titre, histoire au moins d'y jeter un coup d'oeil.


Daniel Fattore 14/01/2010 21:29


... il vous paraîtra peut-être un peu simple, mais c'est un bon récapitulatif de tout ce qu'on a vu et entendu ces derniers mois. Donc idéal pour avoir une vue d'ensemble bien consolidée.


Fantasio 14/01/2010 09:37


Le sujet est vaste et complexe. Je vais essayer de me procurer ce bouquin car on nous rabat les oreilles avec l'évasion fiscale, le secret bancaire et les paradis fiscaux mais avec des informations
souvent contradictoires. J'aimerais avoir un avis fiable.
J'en profite pour te présenter mes meilleurs voeux pour 2010. Ton blog m'est précieux.


Daniel Fattore 14/01/2010 21:25


Vaste et complexe, c'est le mot... Ce livre se penche essentiellement sur le cas suisse - non sans évoquer, par la bande ou de manière détaillée, d'autres acteurs, les Etats-Unis en particulier.
Mais cet ouvrage m'a paru bien factuel, digne de foi donc.
Merci pour tes voeux - bonne année 2010 à toi! Et bonne continuation sur ton excellent blog.


Lystig 13/01/2010 22:19


certes...et je vais plusieurs fois par an à Lausanne !!


Daniel Fattore 13/01/2010 23:03


Pas d'excuse, donc...


Lystig 13/01/2010 21:00


à me procurer... outre-Léman !
le Père Noël m'a apporté... une histoire du gouvernement suisse !


Daniel Fattore 13/01/2010 22:09



L'ouvrage de Frei complètera effectivement celui sur le gouvernement suisse! Dans le genre, j'ai eu beaucoup de plaisir à lire l'ouvrage de Bovard, "Nos Excellences à Berne", consacré aux
conseillers fédéraux romands. Comme quoi...
Je pense qu'il est possible de se procurer "La Chute du secret bancaire" en France, même par des voies détournées, puisque les éditions Favre, spécialisées dans le livre d'actualité, ont un
bureau à Paris. Bonne quête donc!



Dominique 13/01/2010 08:44


N'étant pas économiste dans l'âme mais interessée par le sujet je retiens ce titre si c'est de la bonne vulgarisation, le sujet est important car on fait la chasse à un petit commerçant qui triche
sur sa déclaration mais on est incapable d'empêcher les fuites importantes !


Daniel Fattore 13/01/2010 22:15


Effectivement, l'ouvrage est très accessible, même aux profanes, et c'est une de ses forces. Les épisodes qu'il relate portent plutôt sur de gros enjeux: les noms livrés par la FINMA à la
justice américaine ne sont pas ceux de tout petits commerçants, et le coût du ticket d'entrée pour un paradis fiscal se chiffre en millions de francs...


Présentation

  • : Le blog de Daniel Fattore
  • Le blog de Daniel Fattore
  • : Notes de lectures, notes de musique, notes sur l'air du temps qui passe. Bienvenue.
  • Contact

Les lectures maison

Pour commander mon recueil de nouvelles "Le Noeud de l'intrigue", cliquer sur la couverture ci-dessous:

partage photo gratuit

Pour commander mon mémoire de mastère en administration publique "Minorités linguistiques, où êtes-vous?", cliquer ici.

 

Recherche

 

 

"Parler avec exigence, c'est offrir à l'autre le meilleur de ce que peut un esprit."
Marc BONNANT.

 

 

"Nous devons être des indignés linguistiques!"
Abdou DIOUF.