Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 novembre 2009 4 19 /11 /novembre /2009 00:05

Les hasards du calendrier créent parfois des collusions qui peuvent faire sourire. Voyons ce que nous réserve le 19 novembre 2009, journée a priori parfaitement anodine s'il en est. Sauf si l'on considère deux éléments dont la recontre fera sourire les amateurs.

Premier élément: le 19 novembre 2009, c'est le jour où sort le très, très attendu beaujolais nouveau. Plutôt que de batailler sans fin sur un breuvage que je n'ai pas encore goûté, je cite René Fallet: 

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit"Et le Beaujolas nouveau arriva.
Et du Nord au Midi, comme tous les 15 novembre, un printemps d'affichettes bleu ciel, rouges, orange, vertes, fleurit aux vitrines des débits de boissons pour annoncer aux passants mornes que le petit Jésus des vins était né. Et les passants mornes s'éclairaient à la vue de ces papillons, et une goutte de rubis tombait sur leur vie grise, leur demeurait à la lèvre en confetti de sang...
LE BEAUJOLAIS NOUVEAU EST ARRIVE!!! Ce Te Deum éclatait sur Paris, sur toutes les grandes villes, roulait dans leurs artères, chantait Montmartre et Contrescarpe, défilait dans la rue Saint-Denis, tintait louis d'or sur tous les zincs où se pressait le peuple pour voir et toucher le divin enfant de l'année.
La fête accrochait ses lampions à tous les nez, ses limonaires dans toutes les têtes, et quand la mauvaise heure était sonnée de rentrer chez soi c'était, du moins, à dos de chevaux de bois. La fête! C'en était une, païenne, chrétienne, tout ce que l'on voudra, et tout le tremblement, et tous les tremblements dans toutes les lumières.
Le Beaujolais nouveau est arrivé, la fête est revenue pour quelques jours, fête tuée par l'armée des pisse-vinaigre mais ressuscitée en cachette par les chante-la joie increvables comme elle.
On les avait assassinés, les fêtes de faubourg et les bals de quartier, reléguées au rayon souvenirs, avant-guerre, belle époque et c'était le bon temps. Mais il avait suffi de la fraîcheur d'un petit vin familier rigolo populo pour qu'un 14 juillet tout neuf, improvisé, guilleret, remonte du pavé, à cheval sur des accordéons, frémissant de tous ses grelots.
Ce saint vivant, ignoré des calendriers officiels, était plus célébré, honoré que ceux, desséchés, fossiles, qui y figuraient dans l'indifférence générale. Saint Beaujolais Nouveau, Saint de Paix, éclipsait Saint Albert, peu après l'"Armistice 1918". On le priait, mais seulement de se montrer aussi gouleyant, ou davantage, que celui de l'année dernière, on ne lui demandait que d'exister, de passer une fleur au bec, ou un refrain, et surtout de revenir l'année prochaine...
Le Beaujolais nouveau est arrivé! Coquinet de la cuisse, un poil canaille, sans soutien-gorge, il était arrivé dans les arrière-gorges, un rien pute, léger et court vêtu, un brin muguet, un brin de fille, un doigt de Dieu, un doigt de cour. Il coulait source dans les hommes, il ne repartirait qu'en leur laissant au coeur le plus clair dela vie, la vertu d'un sourire."

Pour la suite, je renvoie au très bon roman "Le Beaujolais nouveau est arrivé" de René Fallet... A noter qu'à l'époque (1975), le Beaujolais nouveau sortait le 15 novembre - autres temps, autres moeurs.

toilette pour madameDeuxième événement: le 19 novembre a été déclaré journée mondiale des toilettes... et ce, en 2001 - l'événement a été décidé à Singapour et se poursuit tout aussi immuablement que le rituel du Beaujolais nouveau. L'idée est toutefois plus sérieuse que le petit rouge gouleyant: il s'agit de sensibiliser tout un chacun à l'hygiène des toilettes publiques et de rappeler que dans le monde, 2,5 milliards de personnes ne disposent pas de conditions d'hygiène décentes pour se soulager - 40% de la population mondiale n'a pas accès à des commodités dignes de ce nom. Pour les ONG, c'est le moment de mettre un coup de gaz dans leurs campagnes de promotion, en vue de l'assainissement.
Une campagne de photographies a eu lieu l'an passé en gare de Berne: pour les passants, il s'agissait de se faire photographier en position de faire ses choses... ailleurs qu'aux toilettes. Sous une étiquette qui prêterait à rire a priori, chacun est donc invité à réfléchir à la question, l'espace d'une journée. Comme journées mondiales, on a déjà vu plus farfelu, en dépit des apparences.  

Mais la collusion des deux événements en cet an de grâce 2009 a quand même, on l'avouera, quelque chose d'intrigant...

Partager cet article

Repost 0
Publié par Daniel Fattore - dans Air du temps
commenter cet article

commentaires

Rozéfré 28/11/2009 21:41


Le monde est bien fait, on commence avec la piquette et on finit la soirée aux toilettes


Daniel Fattore 28/11/2009 21:43



Et en plus, ça rime... Pour rester dans les sonorités, on pourrait aller jusqu'à dire que la planète est bien faite... et préciser que tout cela, c'est naturel.



Albertine 26/11/2009 10:52


j'avoue passer parfois chez vous, sans laisser de commentaire, ou sans m'investir davantage dans vos articles passionnants. je vais y remédier aussi.

bien à vous, merci pour votre blog.


Daniel Fattore 26/11/2009 21:27


... merci de vos visites, donc! Je suis passé chez vous aujourd'hui, et ai été fort intéressé par vos billets sur "Le Principe de précaution", ouvrage que j'ai récupéré sans trop savoir de quoi il
s'agissait. Vous m'éclairâtes fort sur ce point... Merci et bravo!


Albertine 24/11/2009 17:21


c'est une effort croisé, semble-t-il : http://pauldebedeux.hautetfort.com/


Daniel Fattore 25/11/2009 21:47


C'est peut-être justement lui qui m'a rappelé l'événement vinicole annuel - et j'ai dû trouver tout par hasard, ailleurs, l'affaire des toilettes. Cela m'a suffi pour rebondir...

Merci de votre passage par ici! Il y a longtemps que je ne vous ai point lue, et vous m'en voyez désolé... je vais y remédier à l'avenir.


liliba 22/11/2009 20:59


N'ayant pas goûté ce breuvage cette année, je ne peux pas encore dire si ses vertus sont tout à fait diurétiques et donc adaptées à la journée des toilettes, mais en y réfléchissant bien, je trouve
que les deux vont assez bien ensemble...


Daniel Fattore 25/11/2009 21:50


Je n'y ai point encore goûté non plus; affaire à suivre donc! Mais comme le vin facilite de toutes façons le transit, disons que ça tombait particulièrement bien!


Alex-Mot-a-Mots 20/11/2009 18:21


Du Beaujolais aux toilettes, il n'y a qu'un pas que certains ont osés franchir.


Daniel Fattore 25/11/2009 21:59


... les artisans du calendrier, en l'occurrence, en tout cas cette année!


Présentation

  • : Le blog de Daniel Fattore
  • Le blog de Daniel Fattore
  • : Notes de lectures, notes de musique, notes sur l'air du temps qui passe. Bienvenue.
  • Contact

Les lectures maison

Pour commander mon recueil de nouvelles "Le Noeud de l'intrigue", cliquer sur la couverture ci-dessous:

partage photo gratuit

Pour commander mon mémoire de mastère en administration publique "Minorités linguistiques, où êtes-vous?", cliquer ici.

 

Recherche

 

 

"Parler avec exigence, c'est offrir à l'autre le meilleur de ce que peut un esprit."
Marc BONNANT.

 

 

"Nous devons être des indignés linguistiques!"
Abdou DIOUF.