Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 août 2011 4 18 /08 /août /2011 19:00

hebergeur imageFaire la synthèse d'une question en cent vingt pages environ: tel est le défi que la collection Que sais-je? relève, livre après livre, en abordant l'un après l'autre les grands et les petits thèmes du savoir humain. Signé Xavier Deniau, l'opuscule consacré à la francophonie (n° 2111) ne déroge pas à la règle. ll fait intelligemment le tour de la question, de manière d'abord descriptive puis en glissant peu à peu vers les défis qui attendent la francophonie - qu'elle soit institutionnelle ou qu'on la considère comme un fait établi, constitutif du monde où nous vivons.

 

Précisons d'abord les choses: j'ai lu la deuxième édition de cet ouvrage, sortie de presse en 1992. A certains égards, elle date donc un peu, en particulier en ce qui concerne les institutions liées à la francophonie. Ainsi, par la force des choses, on n'y parlera pas de l'Organisation internationale de la francophonie sous sa forme actuelle; les défis inhérents à cette organisation, en particulier la question de sa visibilité, ne se posent pas dans les mêmes termes aujourd'hui qu'à l'époque. Reste que cette lecture a été instructive.

 

L'auteur reste en effet conscient de la nuance à faire entre la francophonie vue comme un fait à décrire et la francophonie institutionnelle et son cortège d'organes et d'associations, d'ordre national ou supranational. Il parvient cependant à lier les deux éléments et à identifier dans la langue française un rôle de médiateur; une francophonie bien comprise n'est pas, pour lui, synonyme de néocolonialisme - et c'est aussi ainsi qu'il explique le relatif retrait de la France, ancienne puissance coloniale, dès lors qu'il s'agit de francophonie institutionnelle. Une position qui pourrait paraître paradoxale, puisque certains Etats attendent justement de la France qu'elle assume davantage son rôle de leader en la matière.

 

La première partie de ce livre commence par retracer l'histoire de la notion de francophonie, en rappelant l'inventeur du mot, Onésime Reclus, puis en rappelant la fameuse revue Esprit où il a été relancé, dans son numéro de novembre 1962. L'auteur dessine ensuite l'aire de répartition de la langue française dans le monde entier, en distinguant les pays et régions où le français est installé depuis toujours et ceux où il s'est imposé dans le cadre des colonies - cela, sans oublier les circonstances historiques qui ont favorisé, dans certains coins du monde, une francophilie indéniable (Roumanie, Moldavie).

 

La question de la francophonie institutionnelle est abordée dans ce livre sous divers aspects, le plus souvent descriptifs. Ainsi sont rappelés les sommets de la francophonie, la genèse des organisations de coopération entre pays ayant le français en partage - mais aussi le rôle joué par les associations, en France et dans le monde, pour concourir aux objectifs de l'organisation (défense d'intérêts, coopération, aide au développement, défense du français, etc.). Les défis sont également abordés: comment faire fonctionner un groupe de pays majoritairement pauvres? N'y a-t-il pas, de la part de certains pays francophones censés donner l'exemple, une complaisance coupable envers l'anglais? Comment faire connaître cette organisation, afin d'en améliorer l'acceptation au sein du public et des groupes d'intérêts concernés? Qu'en est-il des réactions hostiles? Le chapitre 3 de la deuxième partie est, à ce titre, particulièrement éclairant.

 

Certes, un "Que sais-je?" se veut avant tout une synthèse et un point de départ vers une réflexion plus large sur un thème donné. Ici, l'auteur a fort judicieusement joint, en fin de volume, une bibliographie succincte qui permettra au lecteur intéressé d'aller plus loin dans son exploration du sujet. A tous leségards, c'est donc une excellente initiation au sujet que l'auteur de cet opus propose.

 

Xavier Deniau, La francophonie, Paris, PUF/Que sais-je?, 1992.

 

L'article de Léopold Sédar Senghor où apparaît le terme de "francophonie" est accessible librement sur le site de la revue Esprit, dans la rubrique prévue à cet effet.  

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Daniel Fattore
  • Le blog de Daniel Fattore
  • : Notes de lectures, notes de musique, notes sur l'air du temps qui passe. Bienvenue.
  • Contact

Les lectures maison

Pour commander mon recueil de nouvelles "Le Noeud de l'intrigue", cliquer sur la couverture ci-dessous:

partage photo gratuit

Pour commander mon mémoire de mastère en administration publique "Minorités linguistiques, où êtes-vous?", cliquer ici.

 

Recherche

 

 

"Parler avec exigence, c'est offrir à l'autre le meilleur de ce que peut un esprit."
Marc BONNANT.

 

 

"Nous devons être des indignés linguistiques!"
Abdou DIOUF.