Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juin 2012 5 29 /06 /juin /2012 20:45

hebergeur imageCe livre-là, ça fait un moment qu'il hantait ma pile à lire. Allais-je oser l'ouvrir, en parler ensuite sur mon blog? Le décès récent de Roger Garaudy aura été pour moi l'occasion de le feuilleter, de le lire. Et force m'est de constater que sur un sujet sensible et sulfureux (au sens fort du terme), "Roger Garaudy, itinéraire d'une négation" est un très bon ouvrage sur le sujet, fouillé, détaillé et globalement soucieux d'équilibre. Il mériterait une refonte à présent, vu les circonstances; mais d'ores et déjà, Michaël Prazan et Adrien Minard ont réalisé un travail d'une grande honnêteté intellectuelle avec cet ouvrage, paru en 2007 chez Calmann-Lévy.

 

Deux lignes fortes traversent cet ouvrage: la biographie de Roger Garaudy d'une part, et d'autre part l'énorme onde de choc générée par la publication de son livre, "Les mythes fondateurs de la politique israélienne", en deux temps, dans les années 1990. D'une manière journalistique assumée qui permet une dramatisation sensée, les auteurs évitent la rédaction d'un livre purement chronologique et attaquent leur sujet par un élément clé de l'histoire: le soutien apporté par l'abbé Pierre aux "Mythes fondateurs de la politique israélienne", ouvrage qui relève du négationnisme tel qu'on le connaît dès lors qu'on parle du génocide perpétré par le régime nazi et, en particulier, des chambres à gaz. Un soutien piètrement éclairé, dans la mesure où l'abbé Pierre a avoué assez vite n'avoir pas lu le livre en question...

 

Roger Garaudy, la girouette

Le chapitre le plus biographique de ce livre, et peut-être le plus long aussi, est intitulé "L'homme des conversions", et à juste titre. Les auteurs y atteignent deux objectifs, avec talent: montrer le parcours idéologique pour le moins sinueux de Roger Garaudy, et exposer, progressivement, certains éléments et constantes de la "méthode Garaudy".

 

Le mot de "girouette" est cité (p. 174) pour qualifier Roger Garaudy. Le lecteur n'aura pas attendu jusque-là pour se formuler ainsi cette impression: les auteurs montrent un personnage qui, né dans la tradition protestante, devient stalinien, se fait expulser du parti communiste français par une nouvelle génération qui conteste ses méthodes intellectuelles, puis passe à l'islam, entre autres parce que c'est la mode dans certains milieux (Maurice Béjart, par exemple, s'est converti en 1973 selon cet ouvrage), et est satellisé par certaine extrême-droite. Roger Garaudy, une anguille idéologique? Le lecteur conserve cette impression. Les détails sont nombreux et créent une riche mise en contexte; à ce titre, le lecteur découvre en arrière-plan l'évolution idéologique du communisme à la française.

 

Les auteurs montrent aussi Roger Garaudy en train d'écrire et de penser. Assez vite, ils dévoilent de manière argumentée les faiblesses du système: des sources discutables (par exemple des documents de propagande provenant de Moscou pour étayer une de ses deux thèses de doctorat, dont le sérieux est mis à mal), un usage contrefait des citations, le plagiat, le recours à une phraséologie tonitruante mais creuse, et la méthode hypercritique qu'on retrouve dans la rhétorique négationniste. A ce titre, les auteurs démontrent que Roger Garaudy exprimait déjà un certain déni de la réalité lorsqu'il accusait des rescapés du goulag d'être des propagandistes opposés au régime stalinien; une telle manière de nier reviendra dès lors qu'il s'agira, pour Roger Garaudy, de prendre position sur les attentats du 11 septembre 2001. 

 

Détaillée, argumentée, la réflexion des auteurs de cet ouvrage constitue donc une déconstruction méthodique du système de pensée d'un homme longtemps considéré, en France et ailleurs, comme un intellectuel de premier plan.

 

Une déconstruction des "Mythes fondateurs de la politique israélienne"

Servi d'abord aux abonnés de la revue "La Vieille Taupe" avant d'être publié dans une version grand public vendue à tous, "Les mythes fondateurs de la politique israélienne" est ici présenté comme l'ouvrage pivot du parcours intellectuel de Roger Garaudy.

 

Les auteurs de "Roger Garaudy, itinéraire d'une négation", déconstruisent tout d'abord l'ouvrage lui-même, avec méthode et dans un souci constant du détail. Pour avoir lu les "Mythes fondateurs de la politique israélienne", je me suis senti conforté dans le malaise qui a accompagné ma lecture, tant il est vrai que l'on se rejoint sur pas mal de points sujets à critiques. L'ouvrage en question reprend en effet les clichés antisémites/judéophobes du négationnisme et aborde les sources avec une légèreté étonnante pour ce qui devrait être l'oeuvre d'un universitaire (p. ex. exploitation du rapport Leuchter sur les chambres à gaz, écrit par un auteur finalement peu compétent en la matière). Cela, sans oublier une définition toute personnelle du terme de "génocide", qui permet à Roger Garaudy d'affirmer que les Juifs sont (cf. la Bible...) en fait les premiers et seuls génocidaires de l'histoire...

 

Reste que "Les mythes fondateurs de la politique israélienne" ont connu un succès fou, d'abord en terres francophones, puis essentiellement dans le monde arabe. Les auteurs exposent les réseaux de Roger Garaudy et démontrent que "Les mythes fondateurs de la politique israélienne" est devenu un livre de référence en terre islamique, lu entre autres par un certain Mahmoud Ahmadinejad, qui conteste depuis toujours la légitimité de l'Etat d'Israël. Relation est faite, par ailleurs, des triomphes qu'ont suscité chacune de ses apparitions publiques en Afrique du nord ou au Moyen-Orient - des régions présentées comme acquises aux thèses de Roger Garaudy et des "Mythes fondateurs de la politique israélienne".

 

Honnêteté de la démarche intellectuelle des auteurs

Les auteurs de "Roger Garaudy, itinéraire d'une négation" font preuve, je l'ai mentionné, d'une honnêteté certaine, pas toujours évidente sur ce genre de sujet, vite considéré comme "nauséabond". Cette honnêteté passe par une grande diversité des sources, dûment citées. Certains plairont, d'autres moins (on tape autant à gauche qu'à droite, et autant en haut qu'en bas, quitte à se salir les mains), mais force est de constater qu'en interrogeant les documents tous azimuts, les auteurs ont réussi à créer un vaste corpus qui reflète, dans ses moindres détails, un contexte idéologique.Ces nombreuses sources sont recensées, et c'est tout à l'honneur des auteurs et des éditeurs de ce livre, dans une bibliographie en bonne et due forme présentée en fin d'ouvrage.

 

Les auteurs ont poussé l'intégrité jusqu'à donner à Roger Garaudy une forme de "droit d'être entendu" qui constitue l'épilogue de leur ouvrage. Celui-ci prend la forme de la transcription journalistique d'un entretien entre les auteurs et Roger Garaudy. Cet entretien permet au lecteur de connaître le dernier Roger Garaudy, un homme affaibli et fatigué par les combats d'idées, qui se répète et radote, devenu incapable de structurer ses propres souvenirs.

 

Par son souci d'équilibre qui n'empêche pas (au contraire!) un esprit critique acéré qui transparaît dans certains choix de vocabulaire, "Roger Garaudy, itinéraire d'une négation" se présente donc comme un ouvrage de référence sur l'intellectuel français récemment décédé - un ouvrage qui, au-delà des aficionados et des détracteurs de Roger Garaudy, devrait intéresser également toutes celles et tous ceux qui se passionnent pour l'histoire des idées et des débats.

 

Michaël Prazan, Adrien Minard, Roger Garaudy, itinéraire d'une négation, Paris, Calmann-Lévy, 2007.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Daniel Fattore - dans Livres - essais
commenter cet article

commentaires

Marie 30/06/2012 17:10

Sujet sulfureux mais très intéressant. Il me semble important de comprendre comment se construisent les idées, même les plus controversées, et de voir comment elles sont reçues et propagées et se
transforment.
Je le note.

Daniel Fattore 04/07/2012 22:40



Intéressant en effet - et là, alors oui, les auteurs expliquent bien l'évolution et les constantes du mode de pensée d'une personne qui va volontiers dans les extrêmes. Donc oui, je te le
conseille! Bonne lecture - et j'aurais plaisir à connaître ton avis au sujet de ce livre.



Présentation

  • : Le blog de Daniel Fattore
  • Le blog de Daniel Fattore
  • : Notes de lectures, notes de musique, notes sur l'air du temps qui passe. Bienvenue.
  • Contact

Les lectures maison

Pour commander mon recueil de nouvelles "Le Noeud de l'intrigue", cliquer sur la couverture ci-dessous:

partage photo gratuit

Pour commander mon mémoire de mastère en administration publique "Minorités linguistiques, où êtes-vous?", cliquer ici.

 

Recherche

 

 

"Parler avec exigence, c'est offrir à l'autre le meilleur de ce que peut un esprit."
Marc BONNANT.

 

 

"Nous devons être des indignés linguistiques!"
Abdou DIOUF.