Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2011 6 10 /12 /décembre /2011 22:06

nullUne page de l'histoire des transports publics de mon canton se tourne ce week-end: avec le changement d'horaire du 11 décembre (dimanche, donc), les bus directs qui relient Fribourg à Bulle, régulièrement surchargés aux heures de pointe, vont disparaître au profit d'une liaison ferroviaire de durée équivalente, passant par Romont. Cette liaison sera un élément du futur RER fribourgeois.

 

Pour moi, ce sera un changement d'habitudes! Et quelques souvenirs qui vont passer aux archives.

 

Les bus directs Bulle-Fribourg et Fribourg-Bulle ont en effet marqué ma petite vie, depuis ma période d'études à l'université de Fribourg. Je me souviens d'avoir acquis des pelletées d'abonnements de parcours mensuels pour aller, jour après jour, étudier la littérature française, la philologie romane, la linguistique et la musicologie dans la vénérable Alma Mater de Fribourg, depuis le domicile bullois de mes parents. Au début, les horaires étaient pratiques, en tout cas du point de vue mnémotechnique: le bus partait de Fribourg ou de Bulle à tous les .45. Plus tard, avec l'introduction de nouveaux horaires, ça s'est un peu corsé... mais à chaque fois, il a suffi de prendre le pli. Et de profiter de la grosse demi-heure de parcours (aller simple) pour me reposer... ou pour lire des centaines de pages d'auteurs classiques ou contemporains.

 

La liaison avait un défaut important, qui n'a été résolu qu'avec le changement d'horaire de décembre 2002, soit après mes études de lettres: le dernier bus pour Bulle partait avant 21 heures. Impossible, donc, d'aller me faire un concert, une toile ou une noce entre collègues étudiants le soir à Fribourg, ville qui recelait pourtant d'intéressantes possibilités de ce côté, surtout par rapport à la petite cité de Bulle. Résultat: j'ai pris, pendant la durée de mes études, l'habitude d'aller voir des films aux séances de 18 heures ou assimilées. Je pouvais ainsi rentrer chez moi (donc chez mes parents) avec le dernier bus - celui de 20 heures 45 - et, si le film était plus court que d'habitude, écluser un café en souplesse au buffet de la gare. Généralement en compagnie d'un livre.

 

Les infidélités? Il y en eut. Ces horaires peu confortables ont fait que pendant ma période de préparation d'examens ou au cours de mon stage au journal fribourgeois "La Liberté", j'ai préféré me déplacer en voiture, à bord d'une Opel Astra dont je me suis séparé depuis. Et puis, pour des raisons de simple agrément, il m'est arrivé d'emprunter, plutôt que le bus direct, l'un de ces bus qui s'arrêtent au moins une fois dans tous les villages qui se situent entre Bulle et Fribourg. Je garde quelques souvenirs émus de la ligne qui passe par Farvagny, particulièrement tortueuse: on a parfois l'impression que l'autobus revient sur ses pas et erre sans fin, avant de repartir plus loin en empruntant tous les chemins de traverse. Et si je me suis rendu jeudi matin à la messe de Morlon (où je suis organiste) avec le bus direct, j'ai justement choisi d'emprunter ce bus tortueux pour rentrer, histoire de revoir un peu de cette région que je sillonne trop peu depuis que je travaille aux CFF à Berne.

 

Et en parlant des CFF, avant que je ne me trouve un logement à Berne puis à Fribourg, j'ai pris chaque matin le premier bus Bulle-Fribourg pour me rendre à Berne - en 2002, ce n'était pas non plus un direct! Au retour, cependant, j'avais droit à une belle ligne droite, sans arrêt intermédiaire, via l'autoroute. Sans arrêt? Ou presque: alors que le bus direct ne s'arrêtait à l'origine qu'aux gares de Fribourg et Bulle, il a marqué, dans ses dernières années, un arrêt supplémentaire près des supermarchés bullois. Pratique pour aller faire ses courses... mais aussi pour accéder à certains quartiers résidentiels et au lycée.

 

A présent, les transports publics devraient m'offrir une solution impeccable pour mes soirs de répétition à Morlon: un train direct de Berne à Bulle, sans changement à Fribourg. Je me réjouis de voir cela... au plus tard à l'occasion de la répétition du 22 décembre, qui préparera la messe de minuit.

 

Photo: source. Le bus représenté n'assure pas une liaison directe, mais relie Bulle et Moléson-sur-Gruyères.  

Partager cet article

Repost 0
Publié par Daniel Fattore - dans Air du temps
commenter cet article

commentaires

marine 21/03/2012 08:54

Merci d'avoir répondu,Merci de bien vouloir m'aider, oui quand vous le souhaitez

Daniel Fattore 21/03/2012 23:14



OK - ces prochains jours, je vais être un peu chargé, mais je vous fais ça dans les meilleurs délais. Attention: ce sera plus précis entre Bulle et Fribourg qu'entre Fribourg et Berne, parce que
ces deux villes n'ont jamais été reliées par des bus de ligne, pour autant que je sache - sauf en 2007, où les intempéries ont sérieusement endommagé la ligne de chemin de fer.



Marine 19/03/2012 16:24

Bonjour ,
Je me permets de vous écrire car je suis actuellement entrain de chercher tout les petits villages et villes visibles de L'A12.Je suis actuellement en Bts tourisme dans le centre de la France, mon
voyage d'étude cette année c'est la Suisse et je dois rédiger un commentaire en autocar de Bulle à Bern le problème c'est que même avec des tonnes de cartes je ne peux voir si les villes et
villages qui y sont indiqués peuvent être aperçus de l'A12 et si toutes sont inscrites sur la carte... Je peux voir que sur ce blog vous avez l'habitude et peut être pourriez vous m'aider ?
Merci d'avance

Daniel Fattore 20/03/2012 22:32



Merci d'avoir pensé à moi! Est-ce que ça va si je vous fais un courrier électronique un de ces jours?



Alex-mot-à-Mots 13/12/2011 17:14

On sent que tu as versé ta petite larme.

Daniel Fattore 13/12/2011 21:48



Il y a un peu de ça... j'ai emprunté ce bus pendant des années, et il était bien pratique; sa suppression ne laisse pas indifférent, même si le train qui va le remplacer est nettement mieux, en
termes de confort entre autres.



Eléa 13/12/2011 13:59

Le nouveau trajet en train a quand même l'air bien pratique .. et des fois dans le bus j'étais malade ;-(( alors que le train ne me fais rien.

Daniel Fattore 13/12/2011 21:52



Je me suis habitué au bus - en particulier dans le sens de la marche. Heureusement! En voiture, je deviens plus vite mal, si je ne suis pas le conducteur. Après, en effet, le train est
parfait de ce point de vue.


J'ajoute que j'ai testé ces compositions hier et ce matin (dans leur version qui va jusqu'à Berne). C'est très bien, vraiment!



Eléa 12/12/2011 22:01

Tiens moi aussi je l'ai pris quelques fois quand j'allais à Bulle voir mes copines.

Daniel Fattore 12/12/2011 22:23



C'était quand même une institution ce bus... mais le train fait tout de suite plus moderne, plus confortable aussi. Et aux heures de pointe, il va de Bulle jusqu'à Berne!



Présentation

  • : Le blog de Daniel Fattore
  • Le blog de Daniel Fattore
  • : Notes de lectures, notes de musique, notes sur l'air du temps qui passe. Bienvenue.
  • Contact

Les lectures maison

Pour commander mon recueil de nouvelles "Le Noeud de l'intrigue", cliquer sur la couverture ci-dessous:

partage photo gratuit

Pour commander mon mémoire de mastère en administration publique "Minorités linguistiques, où êtes-vous?", cliquer ici.

 

Recherche

 

 

"Parler avec exigence, c'est offrir à l'autre le meilleur de ce que peut un esprit."
Marc BONNANT.

 

 

"Nous devons être des indignés linguistiques!"
Abdou DIOUF.