Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 22:36

hebergeur imageLa notion de "PAL" (ou "pile à lire") est sans doute une des constantes de la blogosphère du livre. La mienne étant plutôt envahissante, j'ai décidé, par le présent billet, de dire quelques mots sur sa genèse, sa croissance et sa situation actuelle - que j'ai établie il y a moins d'une heure, enfin,après avoir toléré une certaine anarchie. Amis lectrices et lecteurs, je vous invite donc à une balade qui a commencé dans les années 1990, alors que je vivais encore chez mes parents...

 

... j'y avais une chambre à moi, avec un bout de bibliothèque, comme beaucoup d'enfants et de jeunes de ma génération. Comme tout le monde, je posais mes nouvelles acquisitions l'une derrière l'autre dans une bibliothèque, en ayant le souci esthétique de regrouper les livres d'une même collection. Lus, pas lus? Je pensais pouvoir m'en sortir facilement: un livre lu, même léger, ça marque un lecteur. Ainsi se constituèrent un petit groupe avec les livres du Masque (dos jaune! Agatha Christie first!), du Livre de Poche (l'un des premiers livres fut "La machine infernale" de Jean Cocteau; un autre fut "Papa Poule" de Daniel Goldenberg - kot kot!) ou de Folio (ah! "Mon Oncle Oswald", relu dix et douze fois!). Mes finances m'obligeaient alors à taper dans des collections de poche usagées, d'occasion. C'est ainsi que j'ai découvert, avec délices, des auteurs tels que Paul Guth (et son "Naïf") ou Henri de Montherlant.

 

Longtemps, les acquisitions et les lectures ont été assez égales, d'autant plus que j'ai lancé une opération de vente de livres d'occasion dans les années 1990, rameutant même mes collègues d'université. Mais au fond, si l'on fait des études, c'est aussi pour avoir, à terme, un revenu qui permet de s'offrir une bibliothèque de belle apparence, au métrage plus conséquent...

 

... il est vrai que chez mes parents, les livres étaient étalés un peu partout, en deux couches horizontales, ou alors les uns par-dessus les autres. Pas idéal... et pas pratique non plus pour le lecteur.

 

C'est qu'à un moment donné, dans les années 1990, je me suis dit que je devrais "mettre à part" les livres à lire, ceux-ci ayant tendance à se perdre dans la bibliothèque visuellement agréable que je m'étais constituée peu à peu. C'est ainsi que se fonda ma pile à lire, sur une table de nuit constituée d'un bête carton, puis d'un coin de bureau. Des titres? Je vous mets ça pêle-même: les deux volumes des mémoires de Margaret Thatcher (en deux tomes - j'ai lu le tome 1 en 2002, le tome 2 est toujours sur ma pile à lire), les aventures de Tristram Shandy, "Service de presse" d'Angelo Rinaldi. Ces livres, je les cite parce qu'ils restent toujours à lire... ils constituent donc le groupe des membres fondateurs de ma pile à lire.

 

Celle-ci a pris de l'ampleur; en 2003, j'acquis trois tables gigognes qui auraient dû faire l'affaire - mais alors, déjà, elles étaient un peu limites. Elles m'ont cependant servi, quitte à effrayer les visiteurs: dès lors, je savais que j'avais d'un côté les livres à lire et, de l'autre, ceux que j'avais lus. Pratique, hiérarchique... en sachant que les hiérarchies de lecture dépendent de critères rationnels et affectifs pas toujours faciles à expliquer en deux mots. Gros avantage du dispositif de la pile à lire? Cela permet de structure les lectures...

 

Et en primeur, je suis en mesure de vous donner à présent quelques chiffres concernant ma pile à lire. Agée d'une quinzaine d'années, celle-ci compte à présent 489 livres à lire (ça y est, j'ai un chiffre, gosh!), d'épaisseurs diverses, selon le comptage que je viens d'effectuer. Ceux-ci sont répartis en neuf piles verticales disposées à la façon de Manhattan, auxquelles j'ai unilatéralement, aujourd'hui, décidé de donner des prénoms de femmes, de manière purement aléatoire, en suivant l'ordre alphabétique:

 

1. Ariane

2. Brigitte

3. Corinne

4. Danielle

5. Ernestine

6. Françoise

7. Ghislaine

8. Henriette

9. Irène

 

Géographie, logistique: gérer une pile à lire, se souvenir de l'histoire de chacun des ingrédients (savoir précisément comment un livre y est arrivé, par exemple), c'est un sport. Et vous, comment avez-vous démarré votre pile à lire? A-t-elle un petit nom, ou plusieurs? Quels sont les titres de ses "livres fondateurs", qui attendent une lecture depuis un nombre vénérable d'années? Certains d'entre ces livres sont-ils encore présents dans votre pile à lire? En un ou en plusieurs lieux de votre logis, comment gérez-vous votre pile à lire? A vous d'en parler sur vos blogs, amis lectrices et lecteurs compulsifs, si le coeur vous en dit!!

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Daniel Fattore - dans Littératures
commenter cet article

commentaires

Adriama 11/06/2013 22:06

ah ah... enfin quelqu'un qui a la meme manie que moi... je n'ai pas de chiffre exact mais ça tourne aussi autour des 450 - 480... et je n'arrive pas à suivre (avec la lecture s'entend). Un jour je vous enverrai la photo de mes... étagères à lire (ça c'était une concession à l'esthétique: des rayons à part dans ma bibliothèques, ça fait plus "propre en ordre" que des piles.
A la prochaine...

DF 14/06/2013 21:27

Merci de votre visite!
N'hésitez pas à m'envoyer la photo de votre pile à lire, si vous le souhaitez! :-) De mon côté, depuis celle qui illustre ce billet, il y a eu beaucoup de changement, et l'empilage est à présent un peu moins chaotique - toujours sur trois tables gigognes, cependant.
A la prochaine!

Marie 10/03/2012 01:33

Ca y est, j'ai fait un billet sur ma PAL, qui est moins impressionannte que la tienne car plsu dispersée. Si ça te dit d'y jeter un oeil :
http://mesaddictions.wordpress.com/2012/03/09/genese-et-management-de-ma-pal/

Daniel Fattore 10/03/2012 08:59



Chic! Je m'en vais voir ça illico...



céline 05/03/2012 15:50

Waouh impressionant ! J'aime bien le classement par prénom. Ma PAL est quant à moi quasi inexistante, je lis les livres à mesure de leur réception. Seuls quelques titres trainent de façons
aléatoire dans la bibliothèque en attente d'une période de disette.

Daniel Fattore 05/03/2012 20:45



Au début de mes lectures, je n'avais pas vraimetn de quoi constituer une pile à lire, moi non plus; puis les acquisitions ont pris de l'ampleur, j'ai vendu une partie du stock, puis j'ai décidé
de le gérer autrement, afin de n'avoir pas d'ouvrages qui entrent puis ressortent de chez moi sans avoir été lus - un passage pour rien, dommage!  En revanche, je suis très peu adepte de la
bibliothèque; je la réserve à des lectures particulières (études, ou ouvrages anciens et épuisés).



Nathalie 04/03/2012 09:54

Suite à ton billet très intéressant, j'ai écrit le mien sur le même modèle (http://nath-pageapage.blogspot.com/2012/03/genese-et-management-dune-pile-lire.html) et j'espère que le mouvement se
propagera. Je suis curieuse de savoir comment les PAL gigantesques de mes amis blogueurs sont nées et ont grandi. Et je te félicite de pouvoir la regarder dans les yeux avec autant de sérénité :D

Daniel Fattore 05/03/2012 20:46



Merci d'avoir repris le sujet, qui fait parler de lui en effet! Ce serait sympa de voir fleurir des billets sur les piles à lire, çà et là. Il y a quelques années, invitation avait été faite aux
blogueurs de publier des photos de leurs PAL; certains exemples valaient le détour...



La plume et la page 29/02/2012 12:16

Et bien, il y a de la lecture pour quelques années! Ma PAL est beaucoup plus modeste. Une soixantaine de livres à la louche. Pas de classement particulier... Pas de prénom non plus. Les livres
fondateurs? Pas de souvenir précis. Ma PAL s'est constituée au gré de mes envies et des différentes critiques littéraires que je lisais ou entendais ici et là. Il faudra que j'en parle un de ces
jours sur mon blog...

Daniel Fattore 01/03/2012 22:01



Pour un lustre à tout le moins, et cela sans apport supplémentaire, c'est vrai! Ma pile à lire se constitue et se développe aussi en fonction d'envies, de coups de coeur en librairie, de livres
acquis auprès d'auteurs amis, ou d'obets achetés à petit prix - sur le ton du "Ce n'est pas cher, ce sera le prix de la découverte!". Et en effet, l'historique d'une PAL peut constituer un bon
sujet pour un billet - je me suis bien amusé à rédiger celui-ci.



Présentation

  • : Le blog de Daniel Fattore
  • Le blog de Daniel Fattore
  • : Notes de lectures, notes de musique, notes sur l'air du temps qui passe. Bienvenue.
  • Contact

Les lectures maison

Pour commander mon recueil de nouvelles "Le Noeud de l'intrigue", cliquer sur la couverture ci-dessous:

partage photo gratuit

Pour commander mon mémoire de mastère en administration publique "Minorités linguistiques, où êtes-vous?", cliquer ici.

 

Recherche

 

 

"Parler avec exigence, c'est offrir à l'autre le meilleur de ce que peut un esprit."
Marc BONNANT.

 

 

"Nous devons être des indignés linguistiques!"
Abdou DIOUF.