Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 septembre 2010 7 05 /09 /septembre /2010 05:00

Idée de Celsmoon.

Avec: Abeille, Alex, Amos, Anjelica, Ankya, Armande, Azilis, BookwormCagire, Caro[line], Celsmoon, Chrestomanci, Chrys, Claudialucia, Edelwe, Emma, Emmyne, Esmeraldae, FattoriusFerocias, Fleur, George, Hambre, Herisson08, Hilde, Julien, Katell, L'or des chambres, La plume et la page, Laurence, Lystig, Maggie, Mango, Marie, Mariel, Mathilde, MyrtilleD, Naolou, Restling, Roseau, Saphoo, Satya, Schlabaya, Sev, Séverine, Soie, Tinusia, Uhbnji, Violette, Yueyin, Zik

 

LE PAIN

 

La surface du pain est merveilleuse d'abord à cause de cette impression quasi panoramique qu'elle donne: comme si l'on avait à sa disposition sous la main les Alpes, le Taurus ou la Cordillère des Andes.

Ainsi donc une masse amorphe en train d'éructer fut glissée pour nous dans le four stellaire, où durcissant elle s'est façonnée en vallées, crêtes, ondulations, crevasses... Et tous ces plans dès lors si nettement articulés, ces dalles minces où la lumière avec application couche ses feux, - sans un regard pour la mollesse ignoble sous-jacente.

Ce lâche et froid sous-sol que l'on nomme la mie a son tissu pareil à celui des éponges: feuilles ou fleurs y sont comme des soeurs siamoises soudées par tous les coudes à la fois. Lorsque le pain rassit ces fleurs fanent et se rétrécissent: elles se détachent alors les unes des autres, et la masse en devient friable...

Mais brisons-la: car le pain doit être dans notre bouche moins objet de respect que de consommation.

 

Francis Ponge (1899-1988), Le Parti pris des choses, Paris, Gallimard, 1942.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Daniel Fattore - dans Dimanches poétiques
commenter cet article

commentaires

bookworm 02/10/2010 21:59


Je connaissais la première phrase et là je découvre la suite.


Daniel Fattore 02/10/2010 22:18



Comme quoi même quelque chose de très quotidien peut devenir l'objet d'un poème. J'ai aimé cet aspect-là, que j'ai voulu partager ici.



Didi 08/09/2010 22:14


Oh excuse moi Daniel je donnais juste mon sentiment, et en matière de poésie c'est très intime.
C'est vrai qu'il est intéressant de découvrir de nouveaux textes mais là vraiment je n'accroche pas ...excuse moi de t'avoir choqué ...


Daniel Fattore 09/09/2010 23:39



Pas de mal!



Didi 08/09/2010 16:42


Pour ma part je ne trouve pas ce texte poétique... Je n'adhère pas à cette pâte à pain ...


Daniel Fattore 08/09/2010 21:11



Je l'ai bien savourée, cette pâte... mais il y aura encore d'autres textes à découvrir - le monde de la poésie est vaste et ces dimanches poétiques me permettent de l'approfondir.



Yv 05/09/2010 18:17


Je ne suis pas forcément amateur de poésie, mais Ponge fait partie des poètes qui me plaisent.


Daniel Fattore 06/09/2010 21:17



Je devrais essayer de le découvrir plus avant. Affaire à suivre donc!



sebastien L 05/09/2010 15:18


j'adore ce texte de Ponge. "le cageot" c'est également quelque chose !


Daniel Fattore 06/09/2010 21:21



"Le Cageot"? Je m'en vais aller voir ça. Merci du conseil!



Présentation

  • : Le blog de Daniel Fattore
  • Le blog de Daniel Fattore
  • : Notes de lectures, notes de musique, notes sur l'air du temps qui passe. Bienvenue.
  • Contact

Les lectures maison

Pour commander mon recueil de nouvelles "Le Noeud de l'intrigue", cliquer sur la couverture ci-dessous:

partage photo gratuit

Pour commander mon mémoire de mastère en administration publique "Minorités linguistiques, où êtes-vous?", cliquer ici.

 

Recherche

 

 

"Parler avec exigence, c'est offrir à l'autre le meilleur de ce que peut un esprit."
Marc BONNANT.

 

 

"Nous devons être des indignés linguistiques!"
Abdou DIOUF.