Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juillet 2011 7 24 /07 /juillet /2011 05:00

Idée de Celsmoon.

Avec: Abeille, Alex, Amos, Anjelica, Ankya, Armande, Azilis, BénédicteBookwormCagire, Caro[line], Celsmoon, Chrestomanci, Chrys, ClaudiaEdelwe, Emma, Emmyne, Esmeraldae, Ferocias, Fleur, George, Hambre, Herisson08, Hilde, Julien, Katell, L'or des chambres, La plume et la page, Lystig, Maggie, Mango, Marie, Mariel, MyrtilleD, Naolou, Restling, Roseau, Saphoo, Schlabaya, Séverine, Soie, Sophie57, Tinusia, Violette, Yueyin, Zik

 

Ballade de la grosse Margot

 

Si j'aime et si je sers la belle de bon coeur

Devez-vous pour autant me considérer comme vil et sot?

Elle a en elle autant de biens qu'on peut le souhaiter.

Pour son amour je ceins bouclier et dague;

Quand viennent des gens, je cours et attrape un pot,

Je vais au vin, sans faire de bruit;

Je leur tends eau, fromage, pain et fruit.

S'ils paient bien, je leur dis: "bene stat;

Revenez ici, quand vous serez en rut,

Dans ce bordel où nous sommes établis."

 

Mais il y a grand déplaisir

Quand sans argent s'en vient coucher Margot;

Je ne peux la voir, mon coeur la hait à mort.

Je saisis ses habits, ceinture et surcot,

Et je lui jure que ça tiendra lieu d'écot.

Par les flancs se prend cet Antéchrist

Que ça ne se pssera pas comme ça. Alors j'empoigne un éclat de bois,

Sur son nez je lui fais une inscription,

Dans ce bordel où nous sommes établis.

 

Puis on fait la paix et elle fait un gros pet

Plus enflé qu'un bousier immonde.

En riant, elle me donne un coup de poing sur la tête,

Me dit "Go! go!", et me frappe la cuisse.

Tous deux ivres, nous dormons comme un sabot.

Et au réveil, quand son ventre fait du bruit,

Elle monte sur moi pour que je n'abîme pas son fruit.

Sous elle je geins, elle m'aplatit plus qu'une planche,

A paillarder elle me démolit complètement,

Dans ce bordel où nous sommes établis.

 

Vente, grêle, gèle, j'ai mon pain cuit.

Je suis paillard, la paillarde me suit.

Lequel vaut mieux? Nous sommes bien assortis.

L'un vaut l'autre; c'est à mauvais rat mauvais chat.

Ordure aimons, l'ordure nous poursuit;

Nous fuyons honneur, honneur nous fuit,

Dans ce bordel où nous sommes établis.

 

François Villon (1431-1463?).

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Daniel Fattore - dans Dimanches poétiques
commenter cet article

commentaires

céline 04/08/2011 09:13


J'ai bien du lire François Villon à l'université, mais en ancien français ! Tout de suite, l'aspect coquin est un peu plus hermétique...


Daniel Fattore 04/08/2011 21:15



Ah oui, fatalement! C'est vrai que j'ai recopié ce texte d'un recueil paru au Livre de Poche, où tout est adapté en français moderne.



Lystig 26/07/2011 21:31


saias-tu que j'aime le MA ?


Daniel Fattore 27/07/2011 22:39



Je ne le savais pas, non!
De mon côté, je ne suis pas spécialement amateur de cette période, mais je suis conscient qu'elle a des richesses qu'on a un peu tendance à oublier. Dès lors, il est intéressant de les mettre en
valeur, par exemple dans le cadre de ces dimanches poétiques.



Lystig 25/07/2011 21:07


le moyen-âge était une période aussi olé-olé....
@ tout bientôt


Daniel Fattore 26/07/2011 20:16



@Bientôt à toi!
C'est vrai qu'on présente le Moyen Age comme une période plutôt prude - or on savait aussi festoyer et se laisser aller à de bonnes tranches de rigolade. Je pense aussi au genre littéraire du
fabliau, éminemment croustillant.



Alba Kertz 25/07/2011 16:54


Allons, allons, ne soyons pas faussement prudes... A l'école, dites-vous ?? J'ai eu récemment en ma famille quelques pré-ados aussi verts en prose que Villon le fut en poésie... Et le Verlan,
parfois, cache bien des choses ! (que les "vieux" bien-pensants peinent à déchiffrer, tant mieux...) Les cours de récré des écoles, lycées et autres lieux d'enseignements sérieux sont des cours de
langage coloré. Je me suis régalée !


Daniel Fattore 26/07/2011 20:20



J'ignore totalement ce que l'on trouve actuellement dans les programmes de littérature dans les lycées français... mais même si les programmes ont parfois des audaces surprenantes (et des
pruderies qui le sont tout autant), j'imagine qu'on cèlera toujours quelques éléments biographiques scabreux au besoin. Il m'a par exemple fallu aller à l'université, en littérature française,
pour apprendre que Mirabeau, orateur connu du temps de la Révolution française, également connu pour son pont, est aussi un écrivain de nouvelles fameusement vert... pour ne pas dire
franchement scabreux!



Mango 24/07/2011 07:39


Villon, le mauvais garçon. Aucune chance de le découvrir à l'école, ce poème-là!


Daniel Fattore 24/07/2011 19:31



Peu de chances - mais je l'ai retrouvé dans un recueil acquis du temps du lycée, justement dans le cadre des cours. Comme quoi...



Présentation

  • : Le blog de Daniel Fattore
  • Le blog de Daniel Fattore
  • : Notes de lectures, notes de musique, notes sur l'air du temps qui passe. Bienvenue.
  • Contact

Les lectures maison

Pour commander mon recueil de nouvelles "Le Noeud de l'intrigue", cliquer sur la couverture ci-dessous:

partage photo gratuit

Pour commander mon mémoire de mastère en administration publique "Minorités linguistiques, où êtes-vous?", cliquer ici.

 

Recherche

 

 

"Parler avec exigence, c'est offrir à l'autre le meilleur de ce que peut un esprit."
Marc BONNANT.

 

 

"Nous devons être des indignés linguistiques!"
Abdou DIOUF.