Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2013 7 17 /02 /février /2013 06:00

Idée de Celsmoon.

Avec: Abeille, Alex, Amos, Anjelica, AnkyaAzilis, BénédicteBookwormCagire, Caro[line]Chrestomanci, ChrysEdelwe, EmmaEsmeraldae, Ferocias, Fleur, George, Hambre, Herisson08, Hilde, Katell, L'or des chambres, La plume et la page, Lystig, Maggie, Mango, Marie, MyrtilleD, Saphoo, Schlabaya, Séverine, Sophie57, Tinusia, Violette, Yueyin, Zik

 

CCCLXIV

 

Vingt et un ans durant Amour me tint brûlant,

Heureux dans le brasier, douloureux dans l'espoir,

Puis, ma Dame et mon coeur en semble au ciel allés,

Je fus dix autres ans aux larmes condamné.

 

Je suis las désormais et désavoue ma vie

Pour tous les errements qui ont de mes vertus

Presque étouffé le germe, et la fin de mes jours

Je la rends, Dieu très haut, à ta dévotion.

 

Repentant et chagrin des années gaspillées

Que j'eusse dû vouer à un meilleur usage

En fuyant les passions et poursuivant la paix.

 

Seigneur, qui dans cette prison m'a relégué,

Tire-moi du péril des éternels tourments,

Car je connais ma faute et ne l'approuve pas.

 

François Pétrarque (1304-1374), La vertu et la grâce, Paris, Orphée/La Différence, 1990, traduction André Ughetto/Christian Guilleau.


Partager cet article

Repost 0
Publié par Daniel Fattore - dans Dimanches poétiques
commenter cet article

commentaires

Philisine Cave 01/03/2013 21:22

Rude expérience et retour à la conscience.

Daniel Fattore 02/03/2013 23:49



Passion extrême, s'il en est!



Présentation

  • : Le blog de Daniel Fattore
  • Le blog de Daniel Fattore
  • : Notes de lectures, notes de musique, notes sur l'air du temps qui passe. Bienvenue.
  • Contact

Les lectures maison

Pour commander mon recueil de nouvelles "Le Noeud de l'intrigue", cliquer sur la couverture ci-dessous:

partage photo gratuit

Pour commander mon mémoire de mastère en administration publique "Minorités linguistiques, où êtes-vous?", cliquer ici.

 

Recherche

 

 

"Parler avec exigence, c'est offrir à l'autre le meilleur de ce que peut un esprit."
Marc BONNANT.

 

 

"Nous devons être des indignés linguistiques!"
Abdou DIOUF.