Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juillet 2011 7 03 /07 /juillet /2011 19:49

hebergeur imageJ'ai eu l'occasion, il y a quelques semaines, de vous parler du tome 1 de la série "Les Borgia" de Claude Mossé, publié aux éditions HC. Celles-ci ont fait paraître, le 16 juin dernier, le tome 2, sous-titré "La Chair et le Sang". Un sous-titre qui promet beaucoup... et tient ses promesses: porté par un style très écrit, soignant jusqu'aux concordances des temps et se caractérisant par des phrases bien balancées qui donnent du poids au propos, ce deuxième volume relate, à une rythme de croisière soutenu, les scandales plus ou moins discrets dont les Borgia furent les instigateurs dans la Rome de la fin du quinzième siècle et du début du seizième. Le parfum de scandale se confirme, s'impose même comme une constante dans ce tome 2.

 

Le récit se concentre sur Vicente Romero, Lucrèce et César Borgia, ainsi que le pape Alexandre VI, alias Rodrigue Borgia - ces deux derniers personnages constituant les moteurs de l'incessant scandale: meurtres, guerres indues, etc. César est ainsi présenté comme un personnage ambitieux mais pas vraiment courageux, recherchant les victoires faciles lors de batailles ou allant jusqu'à se donner en spectacle dans le cadre d'une corrida. Face à cela, l'auteur ne se montre pas dupe et ne considère pas comme une véritable démonstration de bravoure la mise à mort d'un taureau de toutes façons condamné. Alexandre VI, quant à lui, est présenté comme l'instigateur d'intrigues d'essence politique, n'hésitant pas à marier sa fille Lucrèce, plutôt trois fois qu'une et sans trop la consulter, afin de réaliser des unions politiquement avantageuses.

 

Lucrèce? L'auteur reprend ici une approche qui veut que Lucrèce Borgia est moins pire que la réputation qu'on lui fait; il la présente comme le jouet d'enjeux qu'elle comprend mais qui la dépassent. Veuve très jeune, elle est captivée par sa condition de mère. Pour étayer son propos, l'auteur évoque finalement assez peu d'éventuels épisodes scandaleux de Lucrèce Borgia, suggérant à l'occasion que des rumeurs peu flatteuses circulent à son sujet.

 

Le lecteur retrouvera avec plaisir le personnage de Vicente Romero, qu continue de graviter dans les parages des Borgia, en travaillant comme théologien et en jouant le rôle de confident auprès de Lucrèce Borgia, à laquelle il est très attaché - à plus d'un titre. Un rôle de coulisse qui permet à l'auteur d'offrir au lecteur un regard à la fois extérieur (il est en marge de l'histoire) et intérieur (il est quand même au coeur de l'action) de témoin susceptible de prendre du recul. Ce profil présente une petite faiblesse, intrinsèque: les abominations des Borgia le révoltent, mais il ne peut guère agir, ce qui fait de lui un homme  d'apparence velléitaire.

 

Les enjeux géopolitiques et la société de l'époque sont présents, peignant de manière instructive un certain air du temps, quitte parfois à secouer certaines certitudes. On voit ainsi Lucrèce Borgia affirmer sa certitude que la Terre est plate et que Copernic a tort; l'auteur signale par ailleurs que Léonard de Vinci a conçu des armes efficaces pour les Borgia. Jérôme Savonarole est également présent dans les pages de "La Chair et le Sang"; en le montrant à travers le regard que lui porte Vicente, il le peint en prédicateur fanatique un peu malsain.

 

Enfin parus tous deux, ces romans constituent une visite captivante d'une certaine époque, sans doute pas la plus glorieuse de l'histoire de l'Eglise (et l'auteur ne l'épargne guère, mine de rien), mais ô combien riche de potentialités à explorer pour un écrivain. L'auteur ne s'y trompe pas, et exploite avec pertinence cette richesse, parvenant, pour le bonheur du lecteur, à peindre toute une époque, entre la France, l'Espagne, l'Italie et les Etats pontificaux.

 

Claude Mossé, Les Borgia, tome 2: La Chair et le Sang, Paris, HC Editions, 2011.  

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Daniel Fattore
  • Le blog de Daniel Fattore
  • : Notes de lectures, notes de musique, notes sur l'air du temps qui passe. Bienvenue.
  • Contact

Les lectures maison

Pour commander mon recueil de nouvelles "Le Noeud de l'intrigue", cliquer sur la couverture ci-dessous:

partage photo gratuit

Pour commander mon mémoire de mastère en administration publique "Minorités linguistiques, où êtes-vous?", cliquer ici.

 

Recherche

 

 

"Parler avec exigence, c'est offrir à l'autre le meilleur de ce que peut un esprit."
Marc BONNANT.

 

 

"Nous devons être des indignés linguistiques!"
Abdou DIOUF.