Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 décembre 2011 3 21 /12 /décembre /2011 21:43

Le sujet de ce billet m'est venu, je vous l'avoue, en lisant, lundi soir, journal à zéro franc zéro centime nommé "Blick am Abend", qui constitue le plus clair de la lecture des pendulaires lambda entre Berne et Fribourg en fin de journée. Reste que question actualité linguistique, j'ai été servi...

 

... le carnet noir des journaux a été bien nourri ces derniers jours, entre Vaclav Havel et Kim-Jong Il. Force est de constater que c'est ce dernier qui, de son paradis communiste, agite aujourd'hui le monde entier - un monde observateur: on pleure en Corée du Nord, et l'on s'interroge sur ce qui va se passer à court terme. Et dans l'immédiat, c'est un certain Kim Jong-un, fils de Kim Jong-il, qui sera, aux yeux du monde, dictateur de la Corée du Nord. La presse suisse a sauté sur le cas, en relevant, pour reprendre le mot de Roland Magdane, "une particularité bien particulière": le fils de Kim Jong-Il sait skier et parle le dialecte suisse alémanique... plus précisément dans sa variante bernoise. Kim Jong-un est certes un personnage mystérieux; mais la presse révèle qu'il a étudié à la InternationSchool of Berne (à Gümligen) de 1994 à 1998, sous pseudonyme - puis a poursuivi à l'école publique de Liebefeld, de 1998 à 2000. Le "Blick am Abend" et "Le Matin" vont plus loin en révélant que ses collègues considéraient le futur chef d'Etat comme un personnage discret qui jouait volontiers au basket. Voilà plus qu'il n'en faut pour apprendre un dialecte très localisé...

 

... un autre personnage de l'actualité s'est intéressé aux dialectes de sa région... Moncef Marzouki (photo, source), homme de caractère appelé à diriger la Tunisie en qualité de président, a pour particularité de parler l'alsacien. Est-ce qu'il apprécie la choucroute garnie? L'histoire ne le dit pas. Mais des interviews laissent entendre que ce chef d'Etat, qui s'est construit en France, a trouvé en Alsace de quoi gagner sa vie. Quitte à sillonner des campagnes parfois pas très francophones pour prodiguer son art. Ayant vécu quinze ans en Alsace (de 1964 à 1979), il a trouvé le temps d'apprendre le dialecte local. L'homme se targue même d'être le seul Tunisien à parler alsacien... et si les lecteurs tunisiens de ce blog sont en mesure de contredire cette affirmation, qu'ils se lâchent dans les commentaires!  

 

Les futurs puissants de ce monde s'intéressent donc, par hasard ou par nécessité, à des langues finalement très locales. J'aimerais mettre cela en perspective avec le cas de Jean-François Copé, qui a décroché la semaine dernière le Prix de la Carpette Anglaise 2011 pour avoir proposé que la télévision publique française émette en anglais aux heures de grande écoute, et que l'usage de l'anglais soit promu à tous les niveaux de l'école de France - un pays où, faut-il le rappeler, il est encore autorisé de travailler en français. A ce brave homme, l'on rappellera que "plurilinguisme" ne saurait être synonyme de "tout à l'anglais": dans une saine écologie linguistique (salutations à Eva Joly et à Louis-Jean Calvet...), chaque langue, y compris le français, devrait trouver sa place, propre à exprimer sa richesse spécifique. Dans ce domaine, le sous-anglais promu à l'international s'avère bien pauvre... et il est assez épatant de constater que des chefs d'Etat étrangers se targuent de connaître de toutes petites langues alors qu'en France, des responsables en place promeuvent, par posture plus que par fierté linguistique nationale, un idiome synonyme de soumission à l'impérialisme (linguistique) américain.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Daniel Fattore - dans Langue française
commenter cet article

commentaires

pc windows xp 05/11/2013 11:16

This blog is about the heads of state and nothing is mentioned about the journalists, but seems to have some colourful interesting characters. The foreign language skill is also said well. Good job.

La plume et la page 29/12/2011 00:18

Il est question ici des chefs d'Etat mais qu'en est-il des journalistes? Pas beaucoup sur la place qui prononce Vaclav Havel correctement et ce fut un réel supplice pour mes oreilles... N'ont-ils
jamais entendu parler des Langues'O ou de l'école internationale de traduction de Genève? Leur niveau en langues étrangères est assez navrant!

Daniel Fattore 29/12/2011 12:52



Qu'en est-il, en effet? Il est intéressant de découvrir les transcriptions des nouveaux acteurs politiques, et leur flottement au début: on a par exemple brièvement eu droit à des "Papadimos" au
lieu de "Papademos" pour désigner le nouveau chef de l'Etat grec. Or, Papadimos correspond à la prononciation du grec moderne... Il y a aussi la prononciation des lieux-dits et localités de la
francophonie: comment doit-on prononcer le "-ens" dans Echallens, Marsens, Hérens, Georges Brassens?

Les journalistes n'ont en principe pas fait l'ETI de Genève - mais plutôt des formations telles que celles prodiguées au CRFJ de Lausanne, ou alors à Lille, où il y a paraît-il une école de
journalisme réputée. Cela, sans parler de la pratique du journalisme au quotidien. J'ignore cependant si ces filières enseignent aussi les langues étrangères, ou si les journalistes
recourent uniquement à des compétences scolaires. Dès lors, il arrive effectivement qu'on voie et entende un peu de tout.



Marianne 27/12/2011 15:50

eh bien, vous venez d'en apprendre à la lectrice alsacienne qui vit parfois vous visiter. :-)

Petite précision :la choucroute en Alsace, voilà qui est un peu réducteur pour la plus petite région française. Notre gastronomie est bien plus variée que cela. :-)

Que cette dernière semaine de l'année vous comble. Meilleurs voeux pour 2012.

Daniel Fattore 27/12/2011 21:05



J'ai moi-même été surpris d'apprendre que le nouveau chef d'Etat tunisien était un locuteur de l'alsacien! Il semble que ce soit un personnage haut en couleur, par ailleurs. Affaire à suivre,
comme qui dirait.

Sinon, je suis le premier à constater que la cuisine alsacienne est bien plus riche que l'image "choucroute" qu'on en a habituellement - cela, sans oublier de fameux vins, que j'apprécie à chaque
occasion... entre autres en compagnie d'un bon poisson.

Enfin, merci pour vos voeux! A mon tour, je vous souhaite le meilleur pour 2012 - succès, bonheurs, joie...! Et à bientôt!



XL 22/12/2011 15:26

bien bien

Daniel Fattore 23/12/2011 13:02



... ou, comme qui dirait, "well well"!



Présentation

  • : Le blog de Daniel Fattore
  • Le blog de Daniel Fattore
  • : Notes de lectures, notes de musique, notes sur l'air du temps qui passe. Bienvenue.
  • Contact

Les lectures maison

Pour commander mon recueil de nouvelles "Le Noeud de l'intrigue", cliquer sur la couverture ci-dessous:

partage photo gratuit

Pour commander mon mémoire de mastère en administration publique "Minorités linguistiques, où êtes-vous?", cliquer ici.

 

Recherche

 

 

"Parler avec exigence, c'est offrir à l'autre le meilleur de ce que peut un esprit."
Marc BONNANT.

 

 

"Nous devons être des indignés linguistiques!"
Abdou DIOUF.