Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 avril 2011 4 07 /04 /avril /2011 19:27

 

hebergeur imageCet après-midi, une grosse vingtaine d'Immortels se sont réunis à l'Académie française pour procéder à une élection qu'on sentait un peu venir - et en effet, c'est bien Danièle Sallenave qui a été élue à la succesion de Maurice Druon, au fauteuil numéro 30. Outre Maurice Druon, elle compte parmi ses précédesseurs à cette place Georges Duhamel, René Bazin, Cambacérès et bien quelques autres, moins fameux - quoique...

 

Née en 1940, agrégée de lettres, traductrice, l'Angevine Danièle Sallenave est également femme de presse: elle a collaboré au journal "Le Monde" et tient à présent une chronique sur France Culture. Elle est membre du jury du Prix Fémina. Elle est présentée comme écrivain. D'elle, on se souvient en particulier de la publication, en 2008, de "Castor de guerre", évocation de Simone de Beauvoir. On notera aussi son opposition à la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires, porteuse selon elle d'une menace contre l'unité républicaine française.

 

L'élection s'est jouée, selon l'expression consacrée, dans un fauteuil. Danièle Sallenave a été élue au premier tour, par 18 voix sur 28, contre 5 à Jean-Louis Servan-Schreiber - les huit autres candidats n'ayant récolté aucun vote (le solde étant constitué d'un bulletin blanc et de quatre croix, signifiant que l'électeur rejette toutes les candidatures présentées). Parmi les postulants, se trouvait un écrivain, romancier et poète que j'ai déjà évoqué sur ce blog (ici,  et là-bas), Olivier Mathieu dit Robert Pioche. Certains blogolecteurs auront peut-être connu, dans leurs pérégrinations livresques, Violaine Vanoyeke, également candidate et romancière ayant une prédilection pour le genre historique. 

 

Il est à noter qu'une idée reçue considère qu'il faut être écrivain pour être admis au sein de l'illustre compagnie, ce qui est loin d'être le cas - qu'on pense par exemple à la cohorte d'ecclésiastiques qui ont fréquenté l'Académie française, en particulier à la fin du règne de Louis XIV ou au militaire Armand de Camboust, duc de Coislin, élu à l'âge de 16 ans en 1652. La seule condition d'admission écrite (sans parler de celles qui ne le sont pas...) aura longtemps été d'être "de bonne compagnie"; une limite d'âge, fixée à 75 ans au moment du dépôt de candidature, vient de s'y ajouter, non par jeunisme frénétique, mais afin d'éviter tant soit peu les hécatombes qui frappent l'institution de manière chronique.

 

Photo: http://www.babelio.com.

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Daniel Fattore - dans Littératures
commenter cet article

commentaires

Alba Kertz 10/04/2011 16:03


Page très instructive, merci cher Daniel, les immortels devraient vous faire une place pour nous avoir si bien exposé l'art et la manière d'y accéder (parfois !). J'ai encore, grâce à vous, appris
quelque chose !
Amitiés, Alba


Daniel Fattore 10/04/2011 21:30



... ce serait un insigne honneur pour moi de figurer dans leurs rangs, mais la route est longue...! Cela dit, je dois avouer que dans le cadre d'un travail de séminaire pour mes études
en administration publique, je m'étais amusé à étudier d'un peu plus près le système d'élection qui prévaut à l'Académie française, entre théorie et pratique - ce qui m'a permis de lire et de
citer Jean Cau, entre autres, qui a écrit un témoignage pas piqué des vers sur sa propre démarche de candidature. Ce témoignage d'une centaine de pages a paru début 2007 aux éditions Xenia.
Si vous vous intéressez aux hommes et femmes en vert, cette lecture vaut le détour!
Amitiés à vous, et passez une bonne semaine!



Margaud 08/04/2011 20:23


Hello, après ce long commentaire constructif sur le prix du livre en suisse, je me dois d'y répondre.

Tu as soulevé des points très intéressant. Certes le prix unique en Suisse, et donc une baisse du prix des livres, ne sera pas un avantage pour les auteurs, déjà très peu et très peu connu.
Mais combien de client je sers dans la journée qui me font remarqué que le livre est cher? Trop j'en ai bien peur.
Je travaille à la Liseuse à Sion, je ne sais pas si tu connais, bref, et donc ma patronne est présidente de l'ASDEL (Association Suisse des Diffuseur, Editeur et Libraire), et donc s'est acharnée
durant huit ans pour faire passer cette loi de prix unique du livre en Suisse. Maintenant qu'ils ont réussi, et qu'une baisse des prix est annoncé, on espère que le Référendum qui a été lancé
contre cette loi ne passera pas.

Je sais que si le prix des livres baissent en Suisse ça fera des heureux comme des malheureux, mais peut-on faire en sorte que les deux partis soient contents?

Très bonne soirée.


Daniel Fattore 08/04/2011 22:09



Merci pour ta réponse détaillée!

Par rapport à la question du prix du livre, j'ai deux positions, celles de l'auteur et celle du lecteur... donc je suis sensible à ces deux éléments en particulier, même si le sort des libraires
ne m'est pas non plus indifférent! Je ne suis pas sûr, en revanche, de bien situer "La Liseuse" à Sion, une ville où je suis pourtant passé plusieurs fois...

J'imagine volontiers que les référendaires vont jouer sur l'argument d'un statu quo, voire d'une augmentation des prix en cas d'adoption définitive de l'option du prix unique - argument qui
porte. Il conviendra d'y répondre... par exemple en mettant en avant une baisse prévue (celle évoquée par la Tribune de Genève, donc).

Après, au détriment de qui se fera-t-elle? Le client aura l'impression de payer un prix plus juste, mais le libraire devra peut-être se serrer la ceinture - à moins que l'éditeur, ou les
diffuseurs, ou quelque intermédiaire joue le jeu - pas dit! Ou que les éditeurs soient assez vicieux pour verser moins de droits aux auteurs sur les livres qu'ils vendent en Suisse...

Affaire à suivre donc, et de manière attentive! Encore une fois, merci de ton commentaire circonstancié.



Yv 08/04/2011 16:25


Vue deux ou trois faois à La grande librairie, c'est une femme plaisante à écouter.


Daniel Fattore 08/04/2011 22:01



Je n'ai pas eu cette chance, hélas... peut-être qu'avec la complicité de l'Alliance française de Fribourg, cela arrivera un jour?!



Irrégulière 08/04/2011 12:11


J'aime beaucoup ses écrits sur la culture, "le don des morts"... lumineux !


Daniel Fattore 08/04/2011 22:01



Je dois avouer que je ne l'ai jamais lue; ce serait donc l'occasion ou jamais! J'ai par ailleurs vu que ses livres abordaient des sujets fort divers. Je vais tenter le coup.



Nicolas 07/04/2011 23:18


On dirait Michèle Alliot Marie, la petite dame de la photo.


Daniel Fattore 08/04/2011 22:00



MAM Immortelle, une vision d'avenir?



Présentation

  • : Le blog de Daniel Fattore
  • Le blog de Daniel Fattore
  • : Notes de lectures, notes de musique, notes sur l'air du temps qui passe. Bienvenue.
  • Contact

Les lectures maison

Pour commander mon recueil de nouvelles "Le Noeud de l'intrigue", cliquer sur la couverture ci-dessous:

partage photo gratuit

Pour commander mon mémoire de mastère en administration publique "Minorités linguistiques, où êtes-vous?", cliquer ici.

 

Recherche

 

 

"Parler avec exigence, c'est offrir à l'autre le meilleur de ce que peut un esprit."
Marc BONNANT.

 

 

"Nous devons être des indignés linguistiques!"
Abdou DIOUF.