Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 avril 2009 3 01 /04 /avril /2009 22:08

L'image du Playmobil est sacrée, et Geobra est le gardien du temple: telle est l'impression que l'on garde au sujet de l'actualité ces jours-ci. Loin du G20 et des déclarations papales, en effet, l'entreprise qui produit les célèbres figurines en plastique fait valoir ses droits à l'image. Qui est le terrifiant moloch qui ose ainsi s'y attaquer? Un simple pasteur allemand dénommé Markus Bomhard, actif à Steinbach (Hesse, Allemagne), qui a décidé de bricoler ses Playmobils à lui afin d'en faire des figures bibliques. Adam et Eve, mais aussi Jésus et d'autres personnages endossent ainsi l'air rigide et amical de ces petits personnages; ceux-ci sont également utilisés par le pasteur en question pour recréer des situations typiques de la vie en Eglise: mariages, messe des enfants, etc. Le pasteur fait même appel à la générosité de ses fans et paroissiens, en leur demandant de lui envoyer les Playmobils dont ils n'ont plus l'usage: il s'occupera de les bricoler afin qu'ils prennent, si j'ose dire, figure biblique.

Et là, hop: Geobra se précipite pour déclarer qu'une telle approche constitue une atteinte à la propriété, et fixe au pasteur un ultimatum: il a jusqu'au 6 avril pour "mettre fin à ses pratiques", pour reprendre les mots du Figaro. Cela a le goût d'une colère divine! A la décharge de l'entreprise, il convient d'ajouter que le pasteur Bomhard a publié sur Internet des photos de ses bonshommes, dûment maquillés. Il est également permis de douter du bon goût de l'opération (d'autres, à Berlin, ont fait pareil avec des Lego). Concurrence déloyale, enfin? Geobra a en effet produit une arche de Noé Playmobil, présentée comme un chouette cadeau. Mais contrairement à cette dernière, les figurines du pasteur Bomhard ne sont pas à vendre...

Mais on pourrait aussi rétorquer à Geobra que c'est pour la bonne cause; plus prosaïquement, il conviendrait de se demander quel est le préjudice réel subi par l'entreprise: je doute que des athées militants renoncent à acheter des Playmobils à leurs enfants parce qu'un pasteur s'amuse à les déguiser en personnages bibliques! Le pasteur, justement, invoque les intérêts de l'art et de la religion, pour la plus grande joie de Dieu et des hommes - une joie à laquelle je cède volontiers! Les scènes recréées n'ont par ailleurs rien de vicieux; on pourrait même dire, d'un certain point de vue, qu'elles sont accessibles à tous les publics, y compris les enfants - public cible des Playmobils. Des commentateurs, anciens usagers de Playmobils, se retrouvent même dans ce langage, ce qui démontre que l'approche a quelque chose de pertinent et touche sa cible.

Bref, à mon avis, la "sainte colère" de Geobra me semble disproportionnée. Notons qu'en toute cette affaire, les autorités religieuses réformées (et autres) font montre d'un silence éloquent: les voies de la foi sont impénétrables, et si un croyant le devient après avoir vu un Playmobil maquillé en Christ, eh bien... pourquoi pas, en tout cas du point de vue de l'Eglise?

Reste que la "sainte colère" précitée n'est pas isolée, Geobra semblant fort jaloux de ses petits bonshommes souriants au regard fixe. L'écrivain Nicolas Ancion en a fait les frais: certes, Geobra lui a concédé la conservation du titre de son recueil de nouvelles "Nous sommes tous des Playmobiles", dont il a été question sur ce blog,
ici. Mais la couverture de la première édition de l'ouvrage a dû être changée lors des retirages. J'imagine que l'édition princeps est actuellement un collector que les bibliophiles s'arrachent...  

Le Playmobil a cependant fait la une d'un autre ouvrage, autrement sérieux. Il s'agit du livre théorique "Un langage pour l'organisation", publié par Jean-Loup Chappelet et Jean-Jacques Snella aux Presses polytechniques et universitaires romandes. Région périphérique au coeur d'un petit pays, la Suisse romande serait-elle épargnée par les foudres de Geobra? Reste qu'on voit apparaître ici quatre Playmobils déguisés en fonctionnaires et s'exprimant à coups de symboles de management. Si je me souviens bien, l'ouvrage utilise même ces personnages pour illustrer son propos. Sans doute les auteurs se sont-ils entendus au préalable avec Geobra; peut-être même que le fabricant utilise la méthode Ossad pour décrire ses processus internes...

... reste que cela pose la question de la réappropriation de créations de l'esprit particulièrement populaires par les utilisateurs. Vu la célébrité des Playmobils, ceux-ci ne sont-ils pas, quelque part, propriété de leur public autant que de l'entreprise qui les fabrique et les conçoit? Dans la même veine, un certain Harald Schmidt aurait recréé la mythologie grecque à partir de Playmobils! Il serait intéressant de savoir ce que dit la jurisprudence au sujet des "objets cultes", et si elle penche du côté de la rigueur (auquel cas pas mal de monde pourrait être inquiété) ou de la souplesse, passé un certain degré de notoriété.

Pour vous faire une idée:
http://www.klicky-bibel.de
L'article du Figaro (dépêche de l'AFP), qui résume bien l'affaire: http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/03/31/01011-20090331FILWWW00460-playmobil-en-colere-contre-un-pasteur.php
Photos: un peu partout: un Christ signé Bomhard; la couverture de la première édition du livre de Nicolas Ancion; celle de la méthode Ossad.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Daniel Fattore - dans Littératures
commenter cet article

commentaires

Liliba 13/11/2013 16:56

En effet, ça serait intéressant de savoir s'il y a jurisprudence. parce que les Playmobils existent depuis au moins une trentaine d'années voir plus et qu'on peut considérer qu'ils appartiennent maintenant à tous...

DF 13/11/2013 21:25

Il y a certainement un délai légal, en effet - j'abonde dans le sens de D2. Cela, sans oublier que tant qu'il y a du nouveau, on peut considérer que les droits reviennent aux ayants droit et ne relèvent pas du domaine public. Ce qui revient à dire que tant que Geobra produit des Playmobil dans des situations et configurations nouvelles, il faudra demander à Geobra le droit d'utiliser l'image des Playmobil - et accepter les conditions de l'entreprise, propriétaire des droits moraux et d'utilisation des Playmobil.

D2 13/11/2013 21:05

D'un point de vu Culturel oui. Pas du point de vu légal à l’exception de créations qui seraient éditées en 8 exemplaires maximum... Plus les tirages non commercialisables.

D2 23/12/2010 16:59


J'ai eu des problèmes similaires avec PMF (Playmobil France) qui voulait m'interdire la diffusion de mes créations lorsqu'ils ont découverent mon Sarkobil.
Voir : Le tour de France de sarkobil.
J'ai prévenu les médias et j'étais près à porter plainte pour atteinte à la Liberté d'expression.
Résultat des courses, ils m'ont fichu la paix (voir article sur Nice Matin : Sarkobil cré le buzz sur internet).
Quand est-il maintenant de cette histoire avec le Pasteur ?


Daniel Fattore 24/12/2010 10:20



Je vois une fois de plus qu'effectivement, on ne rigole pas avec Playmobil! J'irai jeter un oeil au Tour de France de Sarkobil... merci pour le tuyau!
En revanche, j'ignore ce qu'il est advenu du pasteur allemand...
Je vous souhaite en tout cas un joyeux Noël!



Lystig 18/05/2010 23:05


moi qui aime les PM !!


Daniel Fattore 19/05/2010 23:08



C'est réciproque; mais ceux qui les fabriquent veillent au grain... ;-)



Celsmoon 18/05/2010 17:40


Effectivement, ça avait plus de gueule avec des vrais playmos :)


Daniel Fattore 18/05/2010 21:06



C'était plus proche du concept du livre, en effet! Mais il semblerait que ça ne rigole pas du côté de Playmobil...
L'auteur tient son blog ici: http://ancion.hautetfort.com/ ; il est possible qu'il y expose certains détails de l'affaire. Bonne quête!



jouons moins cher 15/09/2009 14:15

Il n'est reste pas moins que Playmobil a créé un univers que la plupart des enfants adorent. Alors, conservons le.

Daniel Fattore 15/09/2009 22:11


Effectivement - et jouons-y!


Présentation

  • : Le blog de Daniel Fattore
  • Le blog de Daniel Fattore
  • : Notes de lectures, notes de musique, notes sur l'air du temps qui passe. Bienvenue.
  • Contact

Les lectures maison

Pour commander mon recueil de nouvelles "Le Noeud de l'intrigue", cliquer sur la couverture ci-dessous:

partage photo gratuit

Pour commander mon mémoire de mastère en administration publique "Minorités linguistiques, où êtes-vous?", cliquer ici.

 

Recherche

 

 

"Parler avec exigence, c'est offrir à l'autre le meilleur de ce que peut un esprit."
Marc BONNANT.

 

 

"Nous devons être des indignés linguistiques!"
Abdou DIOUF.