Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 février 2009 7 08 /02 /février /2009 19:59

La question a été soulevée il y a quelque temps par La Lettrine, puis par Blandine Longre: le lectorat ne se sentirait-il pas quelque peu débordé par la quantité de livres qui sortent sans relâche? Blandine Longre se restreint à ce qu'elle a plaisir à découvrir ou à lire, tout en admettant quelques erreurs de casting. Anne-Sophie Demonchy, pour sa part, décide donc de prendre son temps: un livre ne sera pas moins bon en mai qu'en septembre, s'il a paru pendant la rentrée littéraire.

C'est aussi un peu ce que je fais, finalement, par nécessité. Les circonstances ont fait que ces dernières années, ma pile à lire a connu une extension fulgurante. Il y a là des lectures dont j'ai entendu dire le plus grand bien et que je me réjouis de lire un jour ou l'autre, mais aussi un stock assez important d'ouvrages acquis "pour le prix de la découverte": des auteurs inconnus dont le prière d'insérer m'a paru sympa, des éditeurs jeunes et dynamiques qu'on a envie de soutenir par un achat, une couverture attirante, une rencontre sympathique dans une fête du livre (à ce titre, celle de Saint-Etienne est un jardin pavé de tentations permanentes! Quel meilleur vendeur qu'un auteur parlant de son livre avec passion?), etc.: les voies de la pile à lire sont impénétrables.

Résultat: ma pile de livres à lire recèle de tout, du plus confidentiel au plus starissime. Et forcément, certains livres vont m'attirer davantage que d'autres, en fonction des périodes: un jour je serai curieux, un autre jour un peu moins. Chaque fois que je passe du temps (parfois beaucoup de temps) à choisir ma prochaine victime, la question qui se pose est souvent: "curiosité ou valeur sûre?" Viande rouge ou légume du jour? Les fidèles de ce blog savent que je varie volontiers les coups. Tout au plus vais-je privilégier un peu les livres qui commencent à attacher au fond de la pile à force d'y avoir trop longtemps traîné; mais cette règle s'est assouplie avec le temps. Le délai peut du reste être allongé encore si l'on compte le temps qu'un livre reste dans la liste à lire: il n'est pas toujours évident de le trouver, et cela peut être dû à un pur hasard. Enfin, même un thriller des années 1980 peut, après tout, parler au lecteur de 2009: quel bonheur de lire des histoires d'espions du KGB, ou des aventures non encore encombrées par les technologies actuelles... Des lecteurs comme
Le Fantasio ou Oggy se font visiblement plaisir avec de telles choses anciennes.

Quant à faire mon choix au moment des rentrées littéraires (celle de janvier devrait avoir trouvé ses lecteurs à présent), disons qu'expérience faite, l'achat est rarement conforme à ce que j'ai prévu: tel livre m'aura paru peu accrocheur dans une description sur Internet, et me fera tilt en librairie; ou alors, l'intérêt naîtra d'une discussion avec l'auteur. Cela ressemble aux plans drague: ça ne se passe jamais comme prévu... et quelque part, c'est tant mieux pour tous: cela ouvre l'horizon de lecture, et permet de belles découvertes.

Bref, la prise de distance avec l'actualité est consommée - c'est peut-être le privilège du lecteur-blogueur-non journaliste... Et vous, collez-vous à l'actualité littéraire ou prenez-vous vos distances, chez le libraire ou face à votre pile à lire?

Photos: Flickr/gadl/les.abattoirs
Sites mentionnés: http://www.lalettrine.com; http://blongre.hautetfort.com; http://www.lefantasio.com; http://bibliooggy.canalblog.com.  


Partager cet article
Repost0

commentaires

C
plutô mais pas exclusivement... L'inconvénient est que la qualité des livres est trèèèèès inégale... Cela va du superbe "de Niro's game" de Rawi Hage (accès à la critique via le nom de l'auteur dans le répertoire) à l'horrible "chemin des sortilèges" de Nathalie Rheims
D


Ouvrir un livre, c'est toujours un peu un coup de poker... surtout quand ça vient de sortir! Je dois cependant avouer que je n'ai lu ni l'un ni l'autre des livres que tu mentionnes! Je note "De
Niro's Game", sur ton conseil. Merci du tuyau! Quant au livre de Nathalie Rheims, j'ai eu l'impression que les (nombreux) avis de la blogosphère étaient mitigés, ce qui m'en a tenu
éloigné jusqu'à présent.



C
c'est arrivé un peu par hasard... et puis "chez les filles" a beaucoup aidé...
D


Chouette hasard!
Et "Chez les filles" est plutôt féminin dans le genre, je suppose...?



C
Comme je l'ai très souvent dit et comme le prouve un peu le concept de mon challenge de lecture 2009 (les livres sélectionnés en mars attendent vos votes), je ne lis pratiquement que des livres de poche... et d'occasion... distance donc, distance... Cela dit, depuis que j'ai un blog et surtout depuis que je lis des blogs mes goûts littéraires évoluent vers de plus en plus d'auteurs jeunes et des ouvrages de + en + récents et puis, je reçois également quelques livres d'éditeurs... là, forcément, ils sont neufs et tout frais voire pas encore sortis...
D

Se limiter aux poches est effectivement une bonne manière de prendre de la distance... et de bénéficier du premier tri: seuls les ouvrages qui se sont un peu vendus paraissent en poche. De mon
côté, l'accès à Internet m'ouvre également des portes sur des lectures rares - de même que mes voyages dans les régions de France, puisqu'il m'arrive d'acheter des ouvrages assez régionaux, à
l'instar du "Temps obstiné", trouvé à Grenoble. Dans quelques semaines, je serai à nouveau à Guéret; j'espère y trouver un exemplaire de "Jeantou le maçon creusois".

Comment fais-tu pour obtenir des livres directement d'éditeurs? A part Babelio, cela ne m'est pas encore arrivé, même contre la promesse d'un commentaire sur mon blog.


I
Est-ce une photo de pal ou la réserve d'une librairie que l'on peut voir sur la photo:-)
Sur mes dix derniers livres lus, trois sont du millésime 2008 et un 2007. Je pense que ça ne m'était jamais arrivé. Je ne suis jamais la rentrée littéraire (ou alors celle de 1909), tout juste quelques sorties poches. Cela permet de prendre du recul par rapport à l'effet de mode de certains auteurs.
D

Ce n'est pas encore la photo de ma PAL!
Je suis assez du genre à lorgner les rentrées littéraires... pour mieux m'en distancier au moment de l'achat. Quant au recul, c'est important - mais le choix impulsif a également ses charmes. Dure
question!


A
Deux repères : le magazine Lire en décembre pour les meilleurs livres de l'année, et les blogs, bien sûr !
D

... je n'utilise guère les "meilleurs livres" de Lire; si j'arrive à des titres publiés dans cette liste, c'est par d'autres chemins. Les blogs en sont un, déjà plus enrichissant à mon avis. Mais
j'ai de plus en plus l'impression que les hasards de la vie (un livre trouvé en voyage, une dédicace par un auteur inconnu, publié par un éditeur inconnu, dont on a acheté le livre parce
qu'il était sympa) sont encore plus enrichissants en matière de livres rares. Cela, sans oublier les connaissances blogueuses qui publient, parfois de manière confidentielle.


Présentation

  • : Le blog de Daniel Fattore
  • : Notes de lectures, notes de musique, notes sur l'air du temps qui passe. Bienvenue.
  • Contact

Les lectures maison

Pour commander mon recueil de nouvelles "Le Noeud de l'intrigue", cliquer sur la couverture ci-dessous:

partage photo gratuit

Pour commander mon mémoire de mastère en administration publique "Minorités linguistiques, où êtes-vous?", cliquer ici.

 

Recherche

 

 

"Parler avec exigence, c'est offrir à l'autre le meilleur de ce que peut un esprit."
Marc BONNANT.

 

 

"Nous devons être des indignés linguistiques!"
Abdou DIOUF.