Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 décembre 2008 1 08 /12 /décembre /2008 21:50

Besoin_de_vacances par KaRiNe_FrDécembre, mois des fêtes sans fin... cela commence à la Saint-Nicolas, ça se poursuit à l'Immaculée conception, et la suite, tout le monde connaît. Tout cela m'a amené à réfléchir à une manière intéressante d'avoir davantage de vacances et de jours de congé dans l'année: pourquoi ne pas faire revivre les fêtes chrétiennes oubliées, les patronales et autres événements disparus sur l'autel de l'économie ou d'une obsolescence trop vite décrétée?

Un constat, d'abord: en Suisse, le nombre de jours de congé liés au religieux et aux traditions locales varie fortement d'un canton à l'autre, le Tessin étant le canton qui en a le plus et Berne étant celui qui en a le moins. Lequel est le canton protestant? Gagné: c'est Berne, évidemment. Faute de Sainte Vierge au sens catholique du terme, les Bernois doivent se passer d'Immaculée conception... et d'Assomption, le 15 août. Sans compter d'autres éléments tels que la Fête-Dieu. Et rien d'autre ne vient compenser... pas même une journée pour la foire aux oignons, en novembre.

Or, sachant que tout un chacun apprécie la qualité de vie que peut apporter un jour de congé supplémentaire, pourquoi ne pas aller puiser dans le calendrier des congés à agencer? Premier exemple qui me vient à l'esprit: la chandeleur. Qu'on donne un jour libre aux gens afin qu'ils puissent manger des crêpes... et les partager entre amis, en souvenir de la présentation du Christ au Temple. Et la vie du Christ est émaillée d'événements dignes d'être fêtés: pourquoi pas un grand congé accordé à tout le secteur de la vente en souvenir des Marchands du Temple, fort justement enguirlandés?

Une autre approche peut s'avérer fort productive: le calendrier des saints. Par rapport à ceux-ci, une idée serait d'offrir un jour de congé le jour de la patronale de la paroisse du lieu d'habitation et/ou de travail. Basique: cela permet aux croyants d'assister à la messe, et aux autres de se reposer - l'un n'empêchant évidemment pas l'autre. Une autre approche peut consister à déclarer non ouvrable le jour du saint patron de la profession qu'on exerce: la Saint Jérôme pour les traducteurs (nous l'avons f'êtée au bureau cette année!), la Saint Médard pour les météorologues, la Saint Ignace pour les coiffeurs (facile... mais vrai?), etc. Et congé pour tous les freaks d'Internet et autres geeks le jour de la Saint Isidore, bien sûr! Enfin, les entreprises pourraient, à titre de geste sympa, offrir un jour de congé aux collaborateurs le jour du saint qui porte leur prénom - éventuellement traduit, dans le cas de prénoms qui viennent de loin ou pour lesquels il n'existe pas de saint du calendrier. Notez que dans le même ordre d'idée, je sais une entreprise qui offre une journée de congé pour l'anniversaire du collaborateur. Comme cadeau, j'ai vu pire.

Etendre cela à d'autres religions, à d'autres approches même? Nous avons déjà de quoi réfléchir. Mais pourquoi ne pas décréter que le vendredi, jour férié pour l'islam sauf erreur, l'est pour tous également? On m'accusera d'aller un peu loin dans le grand mélange indistinct; mais d'un autre côté, cela permettrait d'avoir de chouettes week-ends de trois jours. Et j'en connais qui, dans la foulée, suggéreront que le lundi, jour de semaine honni, soit également revalorisé sous forme d'appendice au week-end... n'est-ce pas?

Photo: Flickr/KaRiNe_Fr 

Partager cet article
Repost0

commentaires

J
Peut-être parce que la laïcité et la liberté qui va avec n'a pas de prix, pas même celui du repos.<br /> <br /> Remarquez, on pourrait réinstaurer les fêtes païennes, on aurait congé dès que la lune se fait pleine...
D
<br /> <br /> ... vous allez me donner des idées! D'ailleurs, j'en avais justement une dans ce sens. Merci de votre visite!<br /> <br /> <br /> <br />
L
En voilà de bien bonnes idées... Je veux bien militer avec vous ! Mais le problème est que nos bons vieux saints du calendrier français disparaissent (au moins dans celui de la Poste que mon facteur m'a vendu avec force sourires, et menaces voilées de ne plus distribuer tous les nombreux paquets que je reçois depuis quelques mois (livres cadeaux de mes nouveaux copains blogueurs), bref, les Anselme, Margueritte, Barnabé et autres noms du passé sont remplacés par des Kévin, Jessica, Julian, Téo, Malika, Ahmed, Zaîr... non pas que ces prénoms ne soit pas jolis, mais... bon.
D
<br /> <br /> ... les saints du calendrier disparaissent des mémoires, mais pas du calendrier... une équipe marketing bien rodée serait certainement en mesure de les remettre à la mode! Quant au refus suggéré<br /> de ne pas vous distribuer le courrier si vous n'achetez pas le calendrier, ça me rend perplexe: calendrier ou pas, le facteur n'a qu'à faire son boulot, non?<br /> <br /> Notez que je vis dans un immeuble et que je dois vous avouer que j'ignore jusqu'à la tête de mon facteur/de ma factrice... ce que je trouve regrettable.<br /> <br /> <br /> <br />

Présentation

  • : Le blog de Daniel Fattore
  • : Notes de lectures, notes de musique, notes sur l'air du temps qui passe. Bienvenue.
  • Contact

Les lectures maison

Pour commander mon recueil de nouvelles "Le Noeud de l'intrigue", cliquer sur la couverture ci-dessous:

partage photo gratuit

Pour commander mon mémoire de mastère en administration publique "Minorités linguistiques, où êtes-vous?", cliquer ici.

 

Recherche

 

 

"Parler avec exigence, c'est offrir à l'autre le meilleur de ce que peut un esprit."
Marc BONNANT.

 

 

"Nous devons être des indignés linguistiques!"
Abdou DIOUF.