Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 novembre 2008 2 04 /11 /novembre /2008 22:56

Il faut croire que les bons alcools font les bons romans noirs. Je vous avais parlé il y a quelque temps d'un petit roman pas piqué des vers qui embaumait le calvados; aujourd'hui, c'est de cognac que je vais vous parler. Naturellement, le contexte n'est pas le même: Hannelore Cayre a publié "Ground XO" en 2007, ce qui éloigne les souvenirs des "gueules" des polars français des années Jean Gabin.

L'ouvrage ne manque cependant pas d'attraits. Rappelons-en rapidement l'intrigue: l'avocat Christophe Leibowitz se retrouve héritier d'une marque de cognac, entreprise familiale. Pour un alcoolique que son métier dégoûte, c'est une aubaine! L'homme va donc chercher la meilleure manière de commercialiser son produit. Son positionnement? "Ground XO" devient le cognac de luxe d'une certaine racaille, arrivée à la fortune grâce aux actions illicites. Leibowith devient ainsi le pont parfois branlant entre le monde luxueux du cognac haut de gamme et les jeunes des quartiers dits sensibles. Un grand écart audacieux!

Outre les manoeuvres de marketing très audacieuses du personnages principal (qui trouve ainsi l'occasion de se frotter au rap), deux éléments marquent en particulier ce roman. Le premier est très intéressant: l'auteur étant elle-même avocate, elle donne à voir sa profession sous un angle légèrement différent de celui révélé par Ally McBeal, en en dévoilant les servitudes et la misère: clients instables et mauvais payeurs, bureaux chichement partagés entre des dizaines d'avocats névrosés, juges sans passion, procureurs qui regardent de haut le menu fretin du barreau - un regard original et novateur sur la profession.

Et naturellement, le regard se porte également sur la jeunesse des banlieues - celle qu'on appelle "racaille" et qui mérite ce titre puisqu'elle trafique de la drogue (et le narrateur semble connaître toutes les astuces du métier!). Les petits couplets sociaux qui en découlent ont cependant, hélas, quelque chose de convenu qui peut énerver, tout comme le pittoresque quasi caricatural de la province et de la cousine de Leibowitz, bouilleuse de cru à l'esprit très pratique.

Mais qu'importe! Le roman est bref, car il faut savoir partir avant de lasser; mais il est écrit dans une langue vivante et rapide qui séduira les amateurs de polars. Et franchement, le cognac conditionné dans des bouteilles en forme de grenades et le nom de "Ground XO" censé évoquer le site new-yorkais de Ground Zero, ça vaut le coup d'oeil.


Hannelore Cayre, Ground XO, Paris, Métailié, 2007.

Partager cet article
Repost0

commentaires

liliba 18/11/2008 13:32

Si la racaille se met à boire du cognac, où va le monde ?...

Daniel Fattore 20/11/2008 22:37


Ah, madame, tout f... le camp! Mais c'est effectivement sur cette thèse que ce petit roman est construit. Et ça marche...


Jerome 06/11/2008 08:14

Je ne doute pas que ce soit bon ! Nous faisons du cognac et du Pineau depuis si longtemps, que nous fournissons aussi d'autres marques en vieux crus pour bonifier le leur !
Et je ne risque pas de tomber dedans...

Daniel Fattore 08/11/2008 17:23


Il faudra que tu me donnes l'adresse... cela pourrait me tenter pour mon approvisionnement: ça changerait du Remy Martin.


Jerome 05/11/2008 16:07

Intéressant, je suis d'une famille qui produit du cognac depuis des générations..., à Cognac. Je vais regarder de plus près ce livre ! Sait-on jamais, peut-être que cela m'en fera boire, moi qui ne consomme justement jamais d'alcool.
J'aime la bonne cuisine, les bouquins, mais pas boire... Nul n'est parfait !

Daniel Fattore 05/11/2008 22:07


Ouille! Il va falloir que je me fournisse auprès de toi! Je suis certain que ta famille produit un excellent breuvage.

... la bonne cuisine va bien avec les bons breuvages, vins ou cognacs, en fonction de ce que tu manges! Mais je n'aimerais pas être, non plus, celui qui t'aura fait "tomber dans le verre". A
toi de voir, donc.

Mais le cognac, quand même, purée ce que c'est bon... ;-)


Présentation

  • : Le blog de Daniel Fattore
  • : Notes de lectures, notes de musique, notes sur l'air du temps qui passe. Bienvenue.
  • Contact

Les lectures maison

Pour commander mon recueil de nouvelles "Le Noeud de l'intrigue", cliquer sur la couverture ci-dessous:

partage photo gratuit

Pour commander mon mémoire de mastère en administration publique "Minorités linguistiques, où êtes-vous?", cliquer ici.

 

Recherche

 

 

"Parler avec exigence, c'est offrir à l'autre le meilleur de ce que peut un esprit."
Marc BONNANT.

 

 

"Nous devons être des indignés linguistiques!"
Abdou DIOUF.