Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 septembre 2008 2 23 /09 /septembre /2008 22:10

Encore un bon petit vin dégusté ce soir... le choix a été dicté par la préparation de pâtes bolognaise par mon épouse. Je me suis donc dit: "pourquoi ne pas trouver quelque chose d'italien, mais qui change du traditionnel chianti"? Et j'avoue avoir pioché au hasard en adoptant ce "Cappello di Prete 2004", un Negroamaro produit par Francesco Candido, viticulteur dans les Pouilles. Peut-être aurais-je fait un autre choix si je connaissais...

... non que le produit soit imbuvable, bien au contraire! L'étiquette confère au vin une parenté avec l'"Amarone", ce vin rouge doux, rare et précieux, qu'on produit en Italie et dont je ne suis guère amoureux. Et en effet, la dégustation confirme cette assertion. D'autres trouveront dans le "Chapeau de prêtre" le caractère doux d'une syrah - dont il a par ailleurs toutes les qualités. Certains peuvent trouver cela écoeurant, et je ne suis moi-même pas amoureux des syrahs, mais avec le "Cappello di Prete", Francesco Candido réussit un produit fort agréable à boire. Ceux qui dégustent d'abord avec l'oeil apprécieront par ailleurs sa robe, soutenue sans être noire - un véritable juste milieu.

Et que manger avec cela? Un tel vin a forcément une certaine présence. Je ne l'ai pas trouvé idéal comme compagnon de mes pâtes, et j'ignore ce que cela peut donner avec de l'agneau, de la venaison ou des grillades comme proposé par l'étiquette; mais après tout pourquoi pas un plateau de fromages? Certaines gommes pourraient, à mon avis, se montrer suffisamment discrètes pour donner au breuvage toute sa valeur... ou, a contrario, être mises en valeur par ce vin - peut-être pas le petit Jésus en culottes de velours, mais à coup sûr un joyeux compagnon.  

Un vin dont la douceur pourrait même évoquer de très loin, dans l'esprit de ceux qui servirent la messe dans leur enfance, le goût du "vin santo" qu'on utilise pour la messe...

Partager cet article

Repost 0
Publié par Daniel Fattore - dans Plaisirs de bouche
commenter cet article

commentaires

liliba 24/09/2008 21:30

Je vois que les dîners chez vous ont l'air fort sympathiques... On s'y ferait bien volontiers inviter ! Le verbe est beau et coloré, la mangeaille de Madame certainement fine et délicieuse, et tous ces flacons ouverts, fleurant bon le terroir, la joie de vivre et l'amitié...

Daniel Fattore 24/09/2008 21:45


C'est du bon, en effet! Et il arrive de déboucher quelque bon flacon... pour accompagner un bon repas.


la fille sans blog pour le moment 24/09/2008 13:07

vous m'aviez promis du bon et oui, rien n'est meilleur qu'une ivresse de qualité.
je vous tiens vite au courant de mon retournement sur la blogosphère. je dois davantage me protéger pour exister. à cause de mon boulot entre autre.
à bientôt

Daniel Fattore 24/09/2008 21:15


... heureux de savoir que vous existez encore! J'ai hâte de vous relire. Santé à vous, donc.

En matière de vins, je suis assez bon public (!), mais là aussi, l'exercice consistant à mettre des mots sur un ressenti a son intérêt. Même si, au fond, qu'importe le flacon, pourvu qu'on ne le
casse pas... et qu'on ait l'ivresse!


Présentation

  • : Le blog de Daniel Fattore
  • Le blog de Daniel Fattore
  • : Notes de lectures, notes de musique, notes sur l'air du temps qui passe. Bienvenue.
  • Contact

Les lectures maison

Pour commander mon recueil de nouvelles "Le Noeud de l'intrigue", cliquer sur la couverture ci-dessous:

partage photo gratuit

Pour commander mon mémoire de mastère en administration publique "Minorités linguistiques, où êtes-vous?", cliquer ici.

 

Recherche

 

 

"Parler avec exigence, c'est offrir à l'autre le meilleur de ce que peut un esprit."
Marc BONNANT.

 

 

"Nous devons être des indignés linguistiques!"
Abdou DIOUF.