Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 juillet 2008 1 21 /07 /juillet /2008 22:02

Serais-je devenu mystique tout d'un coup? Que nenni. Mais j'aimerais brièvement vous faire part de la découverte que j'ai faite ce week-end, au gré d'une lecture, d'un monde méconnu, celui de l'exorcisme. Oui, comme dans les films - à part que là, c'est pour de vrai. Le film est du reste évoqué par certains praticiens, et reconnu comme assez réaliste...

J'ai en effet terminé hier soir l'ouvrage "Les exorcistes du Vatican", signé Tracy Wilkinson, qui retrace sur 249 pages un panorama assez complet de la profession, ou plutôt du minstère d'exorciste. Un ministère qui fait partie intégrante du catholicisme, et exige de celui qui le pratique suffisamment de sainteté pour faire face au diable ou au démon sans perdre la face. Cela, sans oublier qu'il faut avoir été ordonné prêtre...

L'auteur plonge son lecteur dans cet univers sombre et souvent saisissant à la manière d'une journaliste, certes, avec une approche qui s'efforce de garder la tête froide et de rester rationnelle. Mais elle parvient à dépasser les préjugés qui frappent trop de ses confrères dès qu'il s'agit de religion, et cherche, souvent avec succès, à entrer dans le raisonnement (si j'ose ce mot) propre à la religion - cette ambivalence est patente dans l'historique et l'état des lieux qu'elle propose de l'exorcisme en début de volume. On apprécie également ses portraits d'exorcistes fameux, tels Emmanuel Milingo (un archevêque africain qui s'était par ailleurs distingué en épousant une adepte de la secte Moon, et pratique des exorcismes collectifs en Italie) ou Gabriele Amorth (qui a une approche plus orthodoxe de son ministère), mais aussi de "patients" partiellement ou totalement guéris de l'emprise du Malin - des gens très ordinaires, souvent des femmes (les trois témoignages retenus émanent de femmes), médecins, professeurs de danse, etc.

Elle n'oublie pas de donner la voix aux sceptiques, dont l'approche réduit le plus souvent les phénomènes liés aux exorcismes à des attitudes psychologiques. Qui a raison? C'est une question de foi, comme en toute affaire religieuse. L'aspect "maladie mentale" est du reste pris en compte par les exorcistes eux-mêmes, ou devrait au moins l'être, l'exorcisme devant être, du point de vue de l'Eglise, considéré comme une "ultima ratio", à ne pratiquer que quand tout le reste a échoué. A noter du reste que l'approche psychologisante (possession ou schizophrénie?) domine en France, même au sein du clergé et de la corporation des exorcistes - c'est ce que dévoile une partie supplémentaire, spécialement consacrée à la soeur aînée de l'Eglise et rédigée par Anne Mascret et Yvon Bertorello. C'est que Tracy Wilkinson, correspondante du "Los Angeles Times" à Rome, a effectué toute son enquête en Italie - où l'exorcisme jouit du reste d'une vogue sans commune mesure.

Une faiblesse de l'ouvrage? Peut-être son approche des cultes sataniques, qui me paraît un rien réductrice puisqu'elle ramène cela à des actions émanant de jeunes sans repères. Mais c'est là un milieu que j'ignore...

Tracy Wilkinson, Les exorcistes du Vatican, Paris, ViaMedia/Litté, 2007.

Partager cet article
Repost0

commentaires

liliba 29/07/2008 10:50

Très intéressée moi aussi par ce livre.

Daniel Fattore 29/07/2008 21:13


Vous ne serez pas déçue! :-)


Sal_Min 23/07/2008 18:00

Moi qui adore le surnaturel, je vous remercie pour ce billet! Hâte de découvrir cet ouvrage!

Daniel Fattore 23/07/2008 22:46


Très intéressant, en effet! On touche là à des zones où la science ne peut plus s'aventurer - et où commence l'étrange, à moins que ce ne soit tout simplement le divin. A noter que ce livre se
penche essentiellement sur l'approche catholique de la chose, la plus fortement codifiée qui soit. Bonne lecture, et faites-moi part de vos impressions!


Thaïs 22/07/2008 10:10

Livre qui me semble vraiment intéressant. Je vais tacher de le lire. J'ai rencontré un exorciste il y a quelques années (mais je ne le savais pas à l'époque) et je peux dire que c'était un prêtre très humain, équilibré et joyeux. Si je dis cela c'est que l'idée de l'exorcisme évoque plutôt pour moi un monde où les personnes sont mal dans leur peau et dans une certaine recherche de n'importe quoi...
J'ai ainsi trouvé intéressante l'explication de R. Girard dans son livre "j'ai vu Satan tomber comme l'éclair".
Bonne idée de lecture Merci Daniel !

Daniel Fattore 22/07/2008 21:33


J'ai l'impression que les prêtres qui pratiquent l'exorcisme doivent avoir une sacrée force de caractère - de même qu'un médecin ne devrait pas renvoyer à ses patients l'image d'un être
souffreteux... je te crois donc volontiers quand tu me dis que l'exorciste que tu as rencontré était quelqu'un d'équilibré et joyeux.


Marco 21/07/2008 23:41

Encore un billet qui m'intéresse beaucoup! (il faut dire que mon roman évoque, entre autres, le satanisme). J'avais été frappé, en lisant des interview des quelques prêtres français habilités à procéder au "Grand Exorcisme", par leur extrême prudence, et, comme tu le montres bien, par la prise en compte, en France, des pathologies mentales avant l'interprétation surnaturelle (en un sens, c'est rassurant:)

Daniel Fattore 22/07/2008 21:31


Un ouvrage captivant, qui sait faire la part des choses - sans verser dans le rationalisme à tout crin, mais sans non plus tendre vers un mysticisme béat. Note que la prise en compte des
pathologies naturelles avnat l'interprétation surnaturelle est un ordre de l'Eglise, ajouté en 1999. Il devrait donc être suivi... Le livre tend à dire qu'il est suivi d'un peu trop près en
France, et de manière un peu trop lâche par les Italiens. La comparaison est donc intéressante.

Et le livre, c'est pour quand, si j'ose cette question indiscrète?


Présentation

  • : Le blog de Daniel Fattore
  • : Notes de lectures, notes de musique, notes sur l'air du temps qui passe. Bienvenue.
  • Contact

Les lectures maison

Pour commander mon recueil de nouvelles "Le Noeud de l'intrigue", cliquer sur la couverture ci-dessous:

partage photo gratuit

Pour commander mon mémoire de mastère en administration publique "Minorités linguistiques, où êtes-vous?", cliquer ici.

 

Recherche

 

 

"Parler avec exigence, c'est offrir à l'autre le meilleur de ce que peut un esprit."
Marc BONNANT.

 

 

"Nous devons être des indignés linguistiques!"
Abdou DIOUF.