Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 juin 2008 1 16 /06 /juin /2008 20:05

Repas au Restaurant du Gothard, ce soir, à Fribourg. Vers 19 heures, je me suis pointé dans ce qui est, depuis toujours, une institution - entre autres l'endroit où j'ai dîné, le soir où j'ai réussi mon dernier examen de licence, en 2002, et où j'ai bu moult verres de vin ou de bière, et mangé moult fondues, au temps des études. Tempi passati, à plus d'un titre!

Jusqu'aux années 2004, en effet, l'établissement était dans ses vieux murs, dans un style absolument délirant qui a dû marquer toute personne qui a eu le bonheur d'y transiter un jour, pour un verre ou une fondue. Pêle-mêle, il y avait là une sculpture biscornue de Niki de Saint-Phalle, un dessin de Barrigue au plafond, une image lumineuse de la Landwehr de Fribourg à Sydney, une puissante affiche du Choeur des XVI à Moscou... et à mesure qu'on lui passait de nouvelles choses, la patronne, Marie-Rose, les intégrait à une décoration de plus en plus pléthorique. Un fatras qui faisait beaucoup pour le charme de ce qui était devenu une institution au fil des ans.

Cela, sans compter que les repas étaient proposés à un prix plutôt avantageux, surtout pour un endroit qui devait attirer bon nombre de touristes. La table était copieuse, en outre.

Et là, en cette soirée d'après-rénovation, voilà que je me retrouve dans un établissement qui a certes conservé son côté baroque, mais comme tiré au cordeau à la manière d'un jardin à la française. Pas une sculpture ne dépasse, pas une coupure de presse ne jaunit dans un coin, derrière une photo dédicacée par quelque célébrité locale. J'ai pu repérer une photo d'Albert de Monaco, chouette... mais que cela paraît sage! La musique elle-même, qui contribuait au côté délirant à l'époque (Beromünster! un émetteur alémanique qui aime les vieux trucs!), était absente.

Et l'assiette? Les prix ont augmenté, on le sent, même s'il y a quelques plats de petite restauration qui restent avantageux. En revanche, ce que j'ai choisi était pour le moins copieux - ça, c'est resté. Le vin était à l'avenant: un breuvage du mois, français; mais il est aussi possible de commander des Vully et autres spécialités plus helvétiques. Ce qui est resté également, c'est la petite assiette de crudités qui précède toute fondue dans l'établissement - une marque de fabrique, que deux supporters néerlandais ont savouré à la table d'à côté. Sauver l'essentiel? Peut-être.


Photo: myswitzerland.com

Partager cet article
Repost0

commentaires

A
C'est vrai, ça commence de plus en plus tôt et ça évolue de plus en plus vite... le temps d'un 1-2-3 soleil et on se retrouve face à un environnement inconnu vaguement familier - ou serait-ce l'inverse?...
D

Excellente question! Mais le rythme devient difficile à tenir. Si encore il ne s'agissait que des bistrots...


M
Et la patronne ? Est-elle restée, la patronne ?
D


Oui! Mais j'ignore si elle est encore vraiment la patronne: elle a l'âge de la retraite.



L
Il y a des vins hélvétiques ?????????????
D

... et comment! Les terroirs traditionnels sont Vaud et le Valais, ainsi que le Tessin, Genève, Neuchâtel, etc. Il y a aussi de quoi faire à Schaffhouse (mais je les trouve un chouïa surévalués),
dans le canton de Fribourg, dans les Grisons, etc. Chaque canton a son vignoble... parfois confidentiel, parfois important.

A noter que le Lavaux, vignoble magnifique s'il en est, est inscrit au Patrimoine mondial de l'UNESCO depuis l'an dernier.

Pour en savoir plus, je vous renvoie à l'excellent site http://www.romanduvin.ch, qui publie régulièrement des articles sur les vignobles suisses et
internationaux. N'hésitez pas à vous abonner à sa missive...


G
Il vous reste à écrire une "Tristesse d'Olympio" sur le sujet, vous y êtes presque. J'ai failli pleurer avec vous.
D

Un jour, peut-être...
A noter qu'à Fribourg, il y a deux restaurants aux noms évocateurs de chemins de fer: le Tunnel et le Gothard. Le restaurant du Lötschberg, lui, se trouve à Berne... mais il est, à mon avis, un
tantinet surévalué. Au contraire des budgets des tunnels ferroviaires...


F
Ah, quel régal de vous lire. Au-delà de l'aspect ancien/nouveau, je veux dire. Vous savez, cela fait un moment que je pense monter un blog dédié à nos endroits d'histoires de bouches. Pas toute seule, évidemment. Parce que les histoires de bouches sont des histoires de partage. Si je le fais, un jour ou l'autre, vous serez invité ! Sans aucun doute.
D

... cela pourrait me tenter, en effet! Merci de l'invitation.
Et tenir un blog seul/e, ce n'est pas évident - à plusieurs, on est plus forts.


Présentation

  • : Le blog de Daniel Fattore
  • : Notes de lectures, notes de musique, notes sur l'air du temps qui passe. Bienvenue.
  • Contact

Les lectures maison

Pour commander mon recueil de nouvelles "Le Noeud de l'intrigue", cliquer sur la couverture ci-dessous:

partage photo gratuit

Pour commander mon mémoire de mastère en administration publique "Minorités linguistiques, où êtes-vous?", cliquer ici.

 

Recherche

 

 

"Parler avec exigence, c'est offrir à l'autre le meilleur de ce que peut un esprit."
Marc BONNANT.

 

 

"Nous devons être des indignés linguistiques!"
Abdou DIOUF.