Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 avril 2008 3 30 /04 /avril /2008 05:16

Chartreuse verte - Pères ChartreuxEncore un de ces jeux d'écriture... il s'agissait cette fois-là de glisser les mots suivants dans le texte: plis, navette, caoutchouc, planche, rideau, fourchette, écran. De quoi écrire des histoires de repassage, mais bien d'autres choses encore. La preuve.  

Votre chartreuse a un goût


- Non mais il est en train de ramasser tous les plis ! s’écrie Gustave. Il s’étonne de la veine incroyable de son adversaire dans cette partie de belote elle-même épique. Le plus souvent, c’est plutôt lui qui mène dans les joutes du dimanche après-midi. Mais là, Amédée semble vouloir à tout prix la victoire. Le voilà justement qui s’exclame, alignant ses cartes :
- Belote, rebelote, et dix de der !
Battu sous son propre toit ! Pour remonter le moral des troupes, Gustave décide de faire une navette jusqu’à la cuisine et d’y trouver un remontant. Un génépi, peut-être, ou plutôt une chartreuse ? Oui, une chartreuse. Un breuvage qui ne vous laisse jamais en rideau, jamais en carafe. Fidèle, quoi. Peut-être qu’avec un doigt de ce liquide vert dans le sang, ça ira mieux… ? Sa bouteille, Gustave a coutume de la garder emmaillotée dans un cache-bouteille arborant le logo des « Petits plats dans l’écran », l’émission de télévision culinaire qui a bercé le temps où Honorine était encore là. Un souvenir, en somme…
- Vous en voulez ? ça va nous requinquer, demande Gustave à ses trois acolytes.
Les trois commensaux acquiescent. Il y a là Amédée, le fonceur du jour, Emile, qu’on surnomme « Fourchette » à cause de sa propension à manger beaucoup, et Vincent, artiste de la belote, qui fait équipe avec Amédée.
Gustave pose quatre petits verres à pied sur la table, puis les remplit. Et c’est Fourchette qui prend l’initiative de porter un toast à la victoire, avant de se plonger goulûment sur le liquide, sucré et si riche en alcool et en herbes fines. Il fait aussitôt la grimace :
- Eh dis donc, Gustave, ta chartreuse, elle pue le caoutchouc ! C’est une infection !
Chacun se met à renifler son digestif d’un nez soupçonneux.
Amédée confirme.
- Elle a un problème, ta chartreuse, Gustave.
Gustave doit en convenir. Il se gratte donc la tête un instant, puis planche plus avant sur le problème. Il va jusqu’à interroger les autres joueurs de belote :
- Vous savez d’où ça peut venir, vous ?
Le premier, Emile suppute :
- Tu ne l’aurais pas laissée au soleil, des fois ?
- Oh non ! Et elle a toujours son petit cache-bouteille. Ça protège…
- Alors c’est une question de température, peut-être. Tu la gardes au frigo ? demande Vincent.
- Oui, tout est en ordre ! Vous voyez qu’elle est fraîche…
C’est alors que Kevin débarque, un soupçon de panique sur le visage, dans le salon où sont rassemblés les quatre joueurs. Kevin, c’est le petit-fils de Gustave. Agé de 17 ans, il vient régulièrement chez son grand-père quand ses travaux l’exigent. Là, il demande :
- Eh les gars, où vous avez mis la bouteille de chartreuse ?
- Ben elle est là, pourquoi ? Tu bois de la chartreuse, maintenant ? Pas de chance Clarence, elle pue le caoutchouc…
Le visage de Kevin se décompose.
- Merde ! C’est ma faute, aussi… j’y ai planqué mes capotes, c’est nickel comme lubrifiant, et avec ça, je vous dis pas les meufs que j’emballe !


Daniel Fattore
Source de l'image:
http://www.isere-tourisme.com.

Partager cet article
Repost0

commentaires

A
En arriver à ce texte avec ces mots imposés... chapeau !
D

C'est assez sportif... mais rien n'est impossible! Merci de votre lecture attentive.


M
Encore heureux que ce ne soit pas pour les recycler.
*rires*
D

Bonne idée! Je n'y avais pas pensé... *rires*.


Présentation

  • : Le blog de Daniel Fattore
  • : Notes de lectures, notes de musique, notes sur l'air du temps qui passe. Bienvenue.
  • Contact

Les lectures maison

Pour commander mon recueil de nouvelles "Le Noeud de l'intrigue", cliquer sur la couverture ci-dessous:

partage photo gratuit

Pour commander mon mémoire de mastère en administration publique "Minorités linguistiques, où êtes-vous?", cliquer ici.

 

Recherche

 

 

"Parler avec exigence, c'est offrir à l'autre le meilleur de ce que peut un esprit."
Marc BONNANT.

 

 

"Nous devons être des indignés linguistiques!"
Abdou DIOUF.