Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 avril 2008 2 08 /04 /avril /2008 20:55

Sur son excellent blog, Marie-Catherine a publié aujourd'hui le texte "Potatam", né d'un exercice de style imposé par le forum d'auteurs "A vos plumes". Cela m'a donné l'envie de publier à mon tour, dans ces colonnes, le texte un peu gommeux (OK, j'admets que j'ai un peu forcé sur la graisse de phoque!) que j'ai pondu pour le même jeu d'écriture.

Rappel des règles: il fallait caser, dans un texte de 3000 signes, les mots "hippopotame", "sparadrap", "pot de chambre", "lampadaire", "plume d'oie" et "gageure".  Comme me disent mes collègues suisses alémaniques: "Viel Spass"! Et le fait est que je me suis pas mal amusé sur ce coup-ci.
  



Quand les pots de chambre auront des dents

Il faisait ce soir-là un froid à défriser les poils d’un bébé phoque sur la banquise où vivait le jeune Victor, Esquimau de chic, de choc et de charme, qui n’aimait rien tant que de graisser ses matinées dans son petit lit en plume d’oie, au fin fond d’un igloo tout rond construit, et c’est une gageure, en briques de glace cimentées par de la neige et des sparadraps.
Impossible pourtant, aujourd’hui, de rester enfermé dans son cocon de glaciale chaleur. Il avait en effet un rendez-vous avec la belle Pôle-Emilie. Ils étaient convenus de se retrouver à six heures et demie sous le lampadaire que la municipalité d’Atavík avait cru bon de poser, non loin de l’igloo de Victor. Autant qu’il serve à quelque chose, s’était dit le jeune Esquimau, qui oubliait difficilement toutes les difficultés qu’il avait à s’endormir le soir, avec toute cette lumière, et à traverser sans encombre la nuit du 21 septembre au 21 mars. Et puis, Victor l’aimait bien, la petite Pôle-Emilie : elle avait un joli minois, et son léger embonpoint laissait augurer de savoureux pelotages au dessert. Justement, ils avaient décidé, ce soir-là, de se faire un souper aux chandelles à l’Hippopotamus – où l’on servait, en exclusivité, de la viande d’hippopotame importée de terres si lointaines qu’on n’y brisait pas la glace pour faire connaissance. Victor savait que là-bas, les igloos s’appelaient des cases. Histoire de briller un peu, il présenterait à Pôle-Emilie ce subtil distinguo architectural.
A dix-huit heures vingt-cinq, Victor se trouvait au lieu de rendez-vous. Un peu d’avance, c’était toujours bien ! Il s’était mis sur son trente et un, allant même jusqu’à graisser ses bottes et à rafistoler son capuchon. Mais l’heure tournait…
… Le jeune Victor finit par s’impatienter. « Elle va finir par débarquer quand les pots de chambre auront des dents », commença-t-il à penser, un brin excédé, titillé en outre par un besoin impérieux qui lui dictait de se soulager de quelques cubes de glace. Ce qu’il fit illico, en toute simplicité.
Mais Pôle-Emilie tardait à venir. Le répit céda donc la place à un certain énervement. N’y tenant plus, Victor sortit donc un thermomètre de sa poche, le regarda, et s’exclama :
- Si à moins vingt, elle n’est pas là, je rentre chez moi !

Le blog de Marie-Catherine
.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Daniel Fattore - dans Textes originaux
commenter cet article

commentaires

Marie 10/04/2008 19:16

Je reconnais bien là l'humour dont tu as fait ta marque de fabrication ! J'adore !

Daniel Fattore 10/04/2008 22:28


Merci de ta lecture... c'est un peu de la blague à deux balles genre Carambar, mais avec un habillage un peu décalé, ça prend déjà une tout autre allure.


Marie-Catherine 09/04/2008 16:13

@Djin : salut Djin. Dis, si je me souviens bien, ta collection de pots de chambres de mariées n'était pas mal non plus :-))

Daniel Fattore 09/04/2008 20:51


Ca me dit aussi quelque chose, ça...


Marie-Catherine 09/04/2008 16:11

mdr ! Quelle chute ! (de température lol )

Vraiment sympa ta pub pour mon blog, je suis toute confuse. Tchouss et re-tchouss monsieur Fattorius.

Daniel Fattore 09/04/2008 20:51


No problem! Je vais glisser un lien dans ma collection de blogs, à droite de l'écran, dans la foulée. Encore merci de ta (re)lecture!


djin 09/04/2008 15:50

Quel petit plaisir savoureux de redécouvrir ce mini texte totalement déjanté à l'humour inclassable... J'imagine ta jubilation en l'accueillant sur ton blog au sortir de tes archives.

Daniel Fattore 09/04/2008 20:50



Aujourd'hui, c'est moi qui offre la séquence nostalgie... Merci de ta visite!



Pffftt... 08/04/2008 22:51

c drôle, le jeune Victor esquimau et la belle Pôle-Emilie, de loin ou de près me rapellent kelkes précieux souvenirs...pour être juste avec vous Daniel, vous vous en êtes vraiment bien sorti. Les règles de départ me laissent un peu perplexes...mais au final, c un mini régal à lire, donc bon c cool. Et puis ben pour conclure, je diré que quand les pots de chambre auront des dents et ben il faudra bien les brosser avant d'aller se coucher !

Daniel Fattore 09/04/2008 20:50


Brosser les pots de chambre... pourquoi pas? Je vais faire des tests. Merci de votre lecture attentive! Ces exercices d'écriture sont assez amusants, et pour peu qu'on soit inspiré, les résultats
sont cocasses.


Présentation

  • : Le blog de Daniel Fattore
  • Le blog de Daniel Fattore
  • : Notes de lectures, notes de musique, notes sur l'air du temps qui passe. Bienvenue.
  • Contact

Les lectures maison

Pour commander mon recueil de nouvelles "Le Noeud de l'intrigue", cliquer sur la couverture ci-dessous:

partage photo gratuit

Pour commander mon mémoire de mastère en administration publique "Minorités linguistiques, où êtes-vous?", cliquer ici.

 

Recherche

 

 

"Parler avec exigence, c'est offrir à l'autre le meilleur de ce que peut un esprit."
Marc BONNANT.

 

 

"Nous devons être des indignés linguistiques!"
Abdou DIOUF.