Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mars 2008 4 27 /03 /mars /2008 21:23

MortMetier.jpgVous avez dit "Kerngeschäft"? Ou, en allemand de Zurich, "Core Business"? Ici, chez les Welches qui tiennent à leur patois, on préfère le coeur de métier. Parce que quand on aime son métier, on a du coeur à l'ouvrage. Et quand on a du coeur à l'ouvrage, on bosse "à fond", comme le fait Rudolf Lang, le personnage principal du fascinant roman "La mort est mon métier", de Robert Merle.

Rudolf Lang semble prendre son temps avant de se trouver, avant de devenir ce qui fera de lui le nazi parfait, paradoxalement intègre et ne reconnaissant qu'un seul maître. J'ai commencé à lire le roman qui le met en scène mardi. Le train qui me conduit à mon travail à Berne m'a donné l'occasion de faire un bout de lecture, ce qui m'a valu la question classique de la personne assise en face de moi: "C'est bien?" Et assez à propos, je lui réponds: "Oui, mais je n'en suis pas encore au coeur de métier..."

... depuis, celui-ci se fait attendre, mais dans "La mort est mon métier", biographie romancée du responsable du camp d'Auschwitz, l'écrivain français Robert Merle sait jouer des gradations, construire son récit à la façon d'une boule de neige, nourrissant son propos et le faisant grandir. je suis tombé là sur un roman de qualité, efficace, accrocheur, aux ambiances plombées très bien rendues. J'aime.

Et pour le reste, Messieurs les lecteurs, visez au coeur...


Robert Merle, La mort est mon métier, Paris, Gallimard, 1952/Folio, 2005

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Laurence 29/03/2008 12:59

Etonnant : je parlais de Robert Merle avec un proche ce matin même, en lui disant que c'était typiquement un auteur qui m'attirait mais dont je n'avais jamais rien lu ! Je pense que je commencerai par "Un animal doué de raison", mais "La mort est mon métier" m'intrigue beaucoup aussi. Merci pour ces deux billets !

Daniel Fattore 30/03/2008 09:26


... je te souhaite d'ores et déjà une bonne lecture - n'oublie pas de visiter l'épisode 3 de mon "feuilleton de lecture". De mon côté, je vais essayer de trouver un autre livre de cet homme: sa
prose fonctionne bien. Merci de ta visite!


Don Lo 28/03/2008 17:46

Ah, sacré Robert. Il écrivait quand même pas mal, avant de tirer un peu à la ligne en creusant le filon de ses "Fortunes de France".
Bon livre, en tout cas, et pas trop "bienveillant".

Présentation

  • : Le blog de Daniel Fattore
  • Le blog de Daniel Fattore
  • : Notes de lectures, notes de musique, notes sur l'air du temps qui passe. Bienvenue.
  • Contact

Les lectures maison

Pour commander mon recueil de nouvelles "Le Noeud de l'intrigue", cliquer sur la couverture ci-dessous:

partage photo gratuit

Pour commander mon mémoire de mastère en administration publique "Minorités linguistiques, où êtes-vous?", cliquer ici.

 

Recherche

 

 

"Parler avec exigence, c'est offrir à l'autre le meilleur de ce que peut un esprit."
Marc BONNANT.

 

 

"Nous devons être des indignés linguistiques!"
Abdou DIOUF.