Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 août 2016 3 17 /08 /août /2016 20:48

Bonard ImmortellesLouis Bonard? C'est un jeune auteur suisse. Son écriture s'avère cependant extrêmement mûre, et prometteuse d'ouvrages exigeants pour un lectorat sans concession, amateur de lettres poétiques. Son premier livre, "Les Immortelles", a paru au printemps dernier aux nouvelles éditions de la Marquise. Il revisite à sa manière, en cinq séquences courtes et bien différenciées, des mythes immémoriaux qui touchent au religieux païen et chrétien et mettent en présence des figures féminines.

 

Tout commence avec Sainte Agathe, martyre à Catane, aux prises avec les adorateurs d'Isis. Premier trouble: l'auteur joue de l'homonymie entre mère et mer, personnifiant pour ainsi dire cette dernière. Cette nouvelle se décline en séquences qui sont autant d'extases, suggérant que la sainte chrétienne trouve dans les supplices qu'elle subit, de la part du monarque qu'elle refuse d'épouser, une jouissance certaine - idée classique de la douleur extrême, éventuellement recherchée mais ce n'est pas vraiment le cas ici, qui permet d'accéder à quelque chose de mieux. L'extase trouve une forme littéraire dans ce texte, parfois statique, mais qui devient soudain rapide et impétueuse dès lors que la ponctuation s'efface.

 

Jouant avec les formes d'écriture, l'auteur crée pour Orphée un univers formel tout à fait différent, parfaitement en phase avec son personnage de poète mythique. Le chant d'Orphée se décline en vers libres obsédés par le souvenir d'une Eurydice qui ne reviendra jamais des Enfers. Ce chant est notamment marqué par des répétitions et anaphores qui, de manière évidente, créent une musique. Et là, bien sûr, l'immortelle est justement celle qui est morte. Ecrite à la première personne, cette séquence approche au plus près la douleur de la perte de l'être aimé... pour une fatale impatience.

 

Le lecteur se retrouve également confronté au mythe de Narcisse, que l'auteur met en scène avec un souci discret mais indéniable des sonorités, concrétisées en allitérations bien vues et en jeux d'échos avec la nymphe Echo. Ce Narcisse, né de l'écoute de "Miroirs" de Maurice Ravel, l'auteur le montre comme un personnage qui se cherche sur la base d'un certain passé, avant de trouver finalement ce qui l'attire. On relèvera d'ailleurs que la séquence "Narcisse", que l'auteur a écrite alors qu'il était au lycée, a été primée, ce qui est mérité au vu du travail littéraire et formel approfondi. "Hermaphrodite" s'avère quant à lui un texte d'une grande sensualité, qui précède l'évocation du principe maternel divin de Gaïa, ultime séquence du recueil.

 

On aurait pu croire ces mythes antiques rebattus; l'écrivain les revisite avec force, imposant un style poétique exigeant, reflet d'un remarquable travail poétique, et sans cesse renouvelé avec justesse. D'une naïveté brute, très directes, les illustrations de Léa Meier soulignent la force du propos poétique d'un auteur qui mérite l'attention de son lectorat.

 

Louis Bonard, Les Immortelles, Lausanne, Editions de la Marquise, 2016, postface de Delphine Abrecht, illustrations de Léa Meier.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

wordswordswords 21/08/2016 04:06

j'ai été bouleversée par le lecture de ce livre...
en particulier par la nouvelle Orphée que j'ai trouvée puissante et mature
la nouvelle Gaïa est aussi spécialement touchante
plein de modernités aux milieu de ces mythes qu'on jugeait poussiéreux
il vaudrait en effet la peine que ce livre fasse plus parler de lui, à mon avis...
vivement le prochain livre de ce "jeune auteur", comme vous dite !

satine's books 18/08/2016 19:59

Article très tentant !
Livre noté avec plaisir dans ma petite liste =)

Daniel Fattore 18/08/2016 21:29

C'est un très beau livre, exigeant aussi, à essayer! L'écriture est soignée, il y a un beau travail.

max 18/08/2016 12:44

Bravo pour cet article de ce très beau livre que j'ai lu.
Si jamais Léa Meier n'est pas la compagne de Louis Bonard
Bonne suite

Daniel Fattore 18/08/2016 13:01

Merci de votre visite par ici, et pour cette précision au sujet de Léa Meier! J'ai rectifié le tir.

brigitte62 18/08/2016 12:41

super article ! ne voulez-vous pas le publier dans le courrier ? ;)

Daniel Fattore 18/08/2016 13:38

P.-S.: n'hésitez pas à me contacter par message privé à ce sujet. :-)

Daniel Fattore 18/08/2016 13:03

Merci de votre visite et de votre commentaire!
- "Le Courrier"...? Pensez-vous au "Courrier" de Genève ou à un autre périodique?

Alex-Mot-à-Mots 18/08/2016 11:21

Me voilà tenter, et par le texte, et par ce que tu dis des illustrations.

Daniel Fattore 18/08/2016 13:04

Merci de ton passage!
Le texte est très poétique, très travaillé, en effet.

Présentation

  • : Le blog de Daniel Fattore
  • Le blog de Daniel Fattore
  • : Notes de lectures, notes de musique, notes sur l'air du temps qui passe. Bienvenue.
  • Contact

Les lectures maison

Pour commander mon recueil de nouvelles "Le Noeud de l'intrigue", cliquer sur la couverture ci-dessous:

partage photo gratuit

Pour commander mon mémoire de mastère en administration publique "Minorités linguistiques, où êtes-vous?", cliquer ici.

 

Recherche

 

 

"Parler avec exigence, c'est offrir à l'autre le meilleur de ce que peut un esprit."
Marc BONNANT.

 

 

"Nous devons être des indignés linguistiques!"
Abdou DIOUF.