Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mai 2016 3 11 /05 /mai /2016 22:23

Roubaudi PourboireLu par A-Lire, Seren.Dipity, Toute la culture.

Le blog de l'auteur, le site de l'éditeur.

 

Si "Le pourboire du Christ" est le récit rocambolesque d'une arnaque, il est certain que pour son lecteur, ce roman de Ludovic Roubaudi n'en est pas une! L'écriture est fluide et porte, avec un humour certain, un récit construit en crescendo autour d'escroqueries qui se gonflent et se dégonflent au gré des situations, dans une manière quasi cinématographique.

 

Le roman est centré sur le personnage de Rodolphe, figure banale a priori. Il est cependant doté de quelques caractéristiques déterminantes: il a un sexe avantageux (comprenez: une grosse bite!) et n'a guère de scrupules. Tant qu'il accepte des positions subalternes, ça va: au début du roman, il rédige humblement de fausses lettres de lecteur pour la presse érotique. Pour aller plus loin, cependant, Rodolphe doit lutter: il ne sera jamais hardeur car son sexe a ses limites, et restera dans les couloirs obscurs de l'adminstration du porno. Dès lors, ses tentatives d'arnaques, en écho, auront aussi leurs obstacles.

 

Le personnage quasi picaresque de Rodolphe s'intègre dans une jolie brochette de figures sans scrupules. Invariablement, l'auteur explique cette manière de vivre par une enfance difficile, marquée par des abandons et des trahisons. Certes, c'est un peu facile d'utiliser la même ficelle, d'ailleurs souvent exploitée dans d'autres littératures, notamment américaines, pour plusieurs personnages. Mais plutôt que de se préoccuper de ce genre de détail bassement technique, le lecteur va rapidement se demander qui va tirer son épingle du jeu: Rodolphe le narrateur (qui a souvent le dessous), Ramon Tripier le producteur de films porno (qui porte un nom suggérant qu'il aime la chair fraîche... bel exemple d'aptonyme, quoique inattendu!) ou sa mère, la baronne. C'est que la police est sur les dents, et qu'il faut faire vite...

 

Réunis par les circonstances, les trois escrocs vont essayer de faire marcher une équipe de grenouilles de bénitier du Grand ouest parisien. L'auteur donne libre cours à son goût de la caricature, et ça marche: sous sa plume, réduits à leur sécheresse, les arguments les plus sérieux du monde conservateur et réactionnaire, obtusément catholique et traditionnel, en prennent pour leur grade. L'auteur installe, cela dit, une dialectique où les répliques des escrocs ont aussi leurs travers, marquées qu'elles sont par une langue de bois certifiée: dans le marché de dupes en crescendo qu'installe l'écrivain, personne ne sort vraiment grandi. Pas de manichéisme donc, ou si peu...

 

L'auteur exploite joliment l'obsession de Rodolphe pour le sexe, en un crescendo amusant et dérangeant à la fois. Il fait intervenir deux personnages féminins moins innocents qu'il n'y paraît: Gertrud Ball (oui, il a osé! Et elle exerce le métier de doublure anale, c'est dire...) et Fabiola de Kempcke, caricatures d'une certaine misandrie, permettant à l'écrivain de développer de jolis retournements de situation.

 

Le lecteur se laisse donc embarquer dans ces histoires d'arnaques qui vont en crescendo, jusqu'à jouer, pour soutirer du fric aux bourgeois, sur un péril islamique fantasmé: "Le Pourboire du Christ" date d'avant les attentats de 2015. Au-delà de ce constat, le lecteur note aisément que ce roman est aussi une vaste fable sur une brochette de personnages qui mentent tout le temps, en s'inventant un passé plus ou moins mythomane ou en s'octroyant un, deux, trois pseudonymes, utilisés en fonction des circonstances. Et qui, sur un ton alerte, plaisantent sur des sujets graves, à moins que ce ne soit le contraire...

 

Du reste, un chroniqueur relève l'incipit apparemment innocent du "Pourboire du Christ": on y trouve les mots "arsouille" et "andouille". Faites rimer avec "couilles", analysez la couverture en mosaïques d'Alice Charbin, et vous aurez tout le programme!

 

Ludovic Roubaudi, Le pourboire du Christ, Paris, Le Dilettante, 2013.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Daniel Fattore
  • Le blog de Daniel Fattore
  • : Notes de lectures, notes de musique, notes sur l'air du temps qui passe. Bienvenue.
  • Contact

Les lectures maison

Pour commander mon recueil de nouvelles "Le Noeud de l'intrigue", cliquer sur la couverture ci-dessous:

partage photo gratuit

Pour commander mon mémoire de mastère en administration publique "Minorités linguistiques, où êtes-vous?", cliquer ici.

 

Recherche

 

 

"Parler avec exigence, c'est offrir à l'autre le meilleur de ce que peut un esprit."
Marc BONNANT.

 

 

"Nous devons être des indignés linguistiques!"
Abdou DIOUF.