Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mars 2016 4 31 /03 /mars /2016 21:04

Saegesser SutureLu par Francis Richard, Stella.

Défi Premier roman.

 

Dans sa postface du roman "Parcours dans un miroir" de Roger-Louis Junod (paru aux éditions Infolio), le professeur Philippe Renaud note qu'il est fréquent que pour un premier roman, un écrivain fasse évoluer le personnage d'un écrivain. Mais si celui de "Parcours dans un miroir" connaît l'échec, Arthur, narrateur de "Point de suture", connaît le succès littéraire. Dans le premier roman du journaliste et écrivain suisse Florian Sägesser, paru chez Olivier Morattel et mené par une écriture vive, les fêlures sont d'un tout autre ordre... Y aura-t-il suture? Le titre assume son double sens.

 

L'histoire? Au terme d'un divorce aux conditions absurdes, deux frères (huit et treize ans) sont séparés, l'un allant vivre chez son père, l'autre chez sa mère. Un océan va les séparer: Rémy reste à Paris avec son père alors qu'Arthur s'en va aux Etats-Unis avec sa mère. Et vingt-cinq ans plus tard, alors qu'ils ne se sont jamais revus depuis, l'artiste Rémy téléphone à son frère devenu écrivain pour qu'il vienne écrire sa biographie. Le temps presse!

 

L'accomplissement de soi par les arts: l'idée transparaît tout au long du roman. Arthur, en particulier, parle de lui, de sa vocation d'écrivain, de sa première librairie. Le succès apparaît dès lors comme le contrecoup, la "floraison par défaut" d'un virage de vie cruel.

 

Dès les premières pages, il sera question d'un deuil, celui d'une figure de mentor littéraire pour Arthur - son décès le touchera comme si Sean était son père, remplaçant celui resté en France et avec lequel il n'a pas construit une relation filiale digne de ce nom. Cette disparition initiale en appelle un autre, mais va-t-elle s'accomplir? En écho, se trouve aussi la redécouverte par Arthur de la toute première oeuvre, sauvage, de son frère Rémy: un tag représentant le Joker. L'auteur place cet élément aux premier et dernier chapitres, comme pour boucler une boucle, la parenthèse d'une rencontre d'exception.

 

En décrivant les retrouvailles entre les deux frères à Paris, l'auteur dessine leurs caractères, révèle un Rémy bavard face à son biographe, s'étendant en de longues stances. Est-il possible de recréer un lien brisé par les règles d'un divorce absurde? Les deux personnages auront essayé, en tout cas.

 

Arthur, le narrateur, s'exprime personnellement dans des chapitres courts paraissant tirés d'une interview. Ceux-ci fonctionnent comme des commentaires, des prises de recul face au récit. Elles donnent aussi un supplément d'espace à Arthur, et soulignent sa stature d'écrivain à succès que l'on interroge sur ses livres. A ce titre, et comme les questions portent sur la biographie rédigée sur son frère, ces fragments d'entretien sont aussi la vision d'un avenir couronné de succès littéraire. Avec, toujours, la vie qui doit continuer avec la balafre de la séparation.

 

Florian Sägesser, Point de suture, Lausanne, Olivier Morattel Editeur, 2016.

Autre titre cité: Roger-Louis Junod, Parcours dans un miroir, Gollion, InFolio, 2013.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Daniel Fattore
  • Le blog de Daniel Fattore
  • : Notes de lectures, notes de musique, notes sur l'air du temps qui passe. Bienvenue.
  • Contact

Les lectures maison

Pour commander mon recueil de nouvelles "Le Noeud de l'intrigue", cliquer sur la couverture ci-dessous:

partage photo gratuit

Pour commander mon mémoire de mastère en administration publique "Minorités linguistiques, où êtes-vous?", cliquer ici.

 

Recherche

 

 

"Parler avec exigence, c'est offrir à l'autre le meilleur de ce que peut un esprit."
Marc BONNANT.

 

 

"Nous devons être des indignés linguistiques!"
Abdou DIOUF.