Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 décembre 2015 7 27 /12 /décembre /2015 20:16

Zola PoilsLu par Dup.

Le site de l'éditeur.

 

"Les poils mystérieux" est le sixième tome de la série parodique des "Aventures de Saint-Tin et son ami Lou", conçue par l'écrivain et éditeur Gordon Zola. C'est d'ailleurs bien lui qui signe ce roman, jusque dans ses moindres gags, tout en puisant quelques idées dans l'album "L'étoile mystérieuse" de Tintin. Celles-ci ont cependant été remises au goût du jour.

 

Ainsi, ce n'est plus une météorite qui génère de hautes températures sur Terre en début de récit, mais tout simplement le réchauffement climatique. L'auteur ose un lyrisme de pacotille, trop emphatique pour n'être pas parodique, afin de dramatiser une entrée en matière haletante, riche en points d'exclamation et de suspension. Déjà, les jeux de mots abondent, sans pour autant être envahissants: la lecture demeure fluide. Et le roman ne donnera guère d'explication sur ce réchauffement subit: son utilité n'excède pas celle d'un point de départ.

 

L'auteur sait ménager le contraste: ainsi, si le climat chauffe en début de roman, cette idée disparaît totalement dès lors que Saint-Tin et son équipe partent pour l'Arctique: le froid sera dès lors le lot des "Poils mystérieux", jusqu'au bout. Evidemment, cela donne lieu à des jeux de mots et à des gags en cascade.

 

Les références à l'album "L'Etoile mystérieuse" sont évidemment majoritaires, et l'action est assez largement traitée comme dans un livre de Tintin: il y a de l'aventure, un peu de bagarre, un animal de compagnie sentencieux et un Saint-Tin qui se montre presque abstinent. Si les références et allusions à l'ouvrage d'Hergé dominent et pourront faire sourire les tintinophiles (et elles se cachent partout, jusque dans l'onomastique, il faut être attentif ou astucieux pour ne rien manquer... Un petit regret? Les Fribourgeois n'y retrouveront pas Paul Cantonneau!), l'auteur ne manque pas de glisser des clins d'oeil à d'autres maîtres et monuments du gag, tels Franquin ("Gaffes, bévues et boulettes") ou "Les Tontons Flingueurs" ("éparpillés façon puzzle").

 

Enfin, l'auteur use d'une astuce classique, celle du McGuffin. Celle-ci fonctionne à fond dans "Les poils mystérieux": le lecteur est amené à tourner les pages vaille que vaille pour savoir, enfin, quelle est cette mystérieuse araignée qui terrifie les explorateurs polaires et fait avancer le professeur Margarine.

 

Quelques aspects éditoriaux, enfin: ce livre a deux titres, ce qui ne gâche rien: l'auteur assume pleinement le fait qu'au dos de ce roman, il est écrit "Les toiles mystérieuses", un titre tout aussi pertinent que l'autre. Et pour les collectionneurs, il existe une version à la couverture noire, censurée.

 

En définitive, le lecteur profite d'un ouvrage accrocheur et rigolo, court qui plus est. Autant de raisons pour dire qu'il constitue une pause sourire idéale entre deux lectures plus graves...

 

Gordon Zola, Les poils mystérieux, Paris, Le Léopard Masqué, 2009.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Daniel Fattore
  • Le blog de Daniel Fattore
  • : Notes de lectures, notes de musique, notes sur l'air du temps qui passe. Bienvenue.
  • Contact

Les lectures maison

Pour commander mon recueil de nouvelles "Le Noeud de l'intrigue", cliquer sur la couverture ci-dessous:

partage photo gratuit

Pour commander mon mémoire de mastère en administration publique "Minorités linguistiques, où êtes-vous?", cliquer ici.

 

Recherche

 

 

"Parler avec exigence, c'est offrir à l'autre le meilleur de ce que peut un esprit."
Marc BONNANT.

 

 

"Nous devons être des indignés linguistiques!"
Abdou DIOUF.