Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 décembre 2015 3 30 /12 /décembre /2015 21:14

Dujany Ecorcheresses"Il était extatiquement évident que j'allais devenir écrivain." Tout un programme que cet incipit, qui fait également office de prière d'insérer du livre "Les Ecorcheresses" de Patrick Dujany. Est-ce un roman? L'ouvrage est sous-titré "Romans", au pluriel, comme le fut en son temps "La Vie mode d'emploi" de Georges Perec. Mais la démarche est toute différente...

 

Connu des auditeurs de la radio suisse Couleur 3 sous le pseudonyme de Duja, Patrick Dujany se lance avec "Les Ecorcheresses" dans un étonnant ouvrage littéraire qui tient du coq-à-l'âne, forme littéraire ancienne, ou des miscellanées. Les affres et interrogations de l'écrivain face à son métier s'y côtoient, laissant une impression de déjà-lu, tout comme le récit des gueules de bois et descentes de trip du narrateur. Le lecteur trouvera plus de sel aux histoires tirées de la vie de tous les jours, ainsi qu'aux récits complets, sortes de nouvelles tenant de la science-fiction ou de la politique-fiction. Celles-ci sont centrée sur la Suisse, voire sur le canton de Vaud - ce que souligne un ton typiquement suisse où aucun helvétisme ne saurait manquer.

 

Tout cela, au gré de chapitres qui assument l'absence d'une structure consciemment construite: l'auteur saute d'un sujet à l'autre, sans véritable lien apparent, donnant au lecteur l'impression d'un écrivain qui se cherche et assume la modestie de son projet.

 

Une telle démarche paraîtra déconcertante. Une fois dans le bain, toutefois, le lecteur découvre un ouvrage rythmé et drôle. Rythmé, parce que les chapitres sont courts: si l'auteur se regarde parfois dans le miroir, il ne le fait jamais longtemps. Drôle, parce que l'écrivain jongle avec les mots, s'amuse, se montre à l'aise dans les calembours, les néologismes et les à-peu-près. Ses piques, il les adresse souvent aux Suisses alémaniques, parfois à l'UDC et à ceux qui votent pour ce parti, et aussi aux Suisses en général, dont il égratigne quelques travers mine de rien. Enfin, certains chapitres montrent une inventivité incroyable dans le genre déconnant ou loufoque.

 

Du coup, et même s'il pèse 435 pages et souffre de coquilles en excès, "Les Ecorcheresses" se lit aisément, voire se dévore. C'est une belle tentative d'entrer dans le monde des lettres. Elle prend la forme d'un OVNI littéraire qui saura surprendre dans le monde des lettres romandes.

 

Patrick Dujany, Les Ecorcheresses, Vevey, Hélice Hélas, 2015. Préface d'André Ourednik.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Daniel Fattore
  • Le blog de Daniel Fattore
  • : Notes de lectures, notes de musique, notes sur l'air du temps qui passe. Bienvenue.
  • Contact

Les lectures maison

Pour commander mon recueil de nouvelles "Le Noeud de l'intrigue", cliquer sur la couverture ci-dessous:

partage photo gratuit

Pour commander mon mémoire de mastère en administration publique "Minorités linguistiques, où êtes-vous?", cliquer ici.

 

Recherche

 

 

"Parler avec exigence, c'est offrir à l'autre le meilleur de ce que peut un esprit."
Marc BONNANT.

 

 

"Nous devons être des indignés linguistiques!"
Abdou DIOUF.