Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 novembre 2015 1 16 /11 /novembre /2015 22:09

hebergement d'imageDeuxième édition du Salon du livre romand: c'est ce week-end à Espace Gruyère, à Bulle! Organisatrice de la manifestation, Marilyn Stellini (dont j'évoquais le premier roman, "Au-delà de la raison", il y a peu) promet de nouvelles animations: contes, concours de nouvelles - et aussi la présence d'environ 80 écrivains de Suisse romande et (un peu) d'ailleurs. Quelques éditeurs seront présents, fribourgeois ou non, de même que des sociétés d'auteurs telles que la Société fribourgeoise des écrivains ou l'Association vaudoise des écrivains.

 

J'y signerai aussi mon inamovible "Noeud de l'intrigue", sur le stand de la Société fribourgeoise des écrivains, qui verra passer environ 18 écrivains du canton de Fribourg et organisera quelques animations: une dictée ludique français-patois le samedi après-midi de 14 heures à 15 heures sous la férule de Daniel Bovigny et Alain-Jacques Tornare, une conférence par l'historien Alain-Jacques Tornare le dimanche à 14 heures 30, de l'écriture en direct...

 

L'entrée est libre; amis des livres, n'hésitez pas à passer nous voir!

 

Horaires: samedi de 9h30 à 17h30, dimanche de 10h à 17h. Entrée libre. Toutes les informations détaillées sont disponibles sur le site de la manifestation.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Daniel Fattore - dans Littératures
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Daniel Fattore
  • Le blog de Daniel Fattore
  • : Notes de lectures, notes de musique, notes sur l'air du temps qui passe. Bienvenue.
  • Contact

Les lectures maison

Pour commander mon recueil de nouvelles "Le Noeud de l'intrigue", cliquer sur la couverture ci-dessous:

partage photo gratuit

Pour commander mon mémoire de mastère en administration publique "Minorités linguistiques, où êtes-vous?", cliquer ici.

 

Recherche

 

 

"Parler avec exigence, c'est offrir à l'autre le meilleur de ce que peut un esprit."
Marc BONNANT.

 

 

"Nous devons être des indignés linguistiques!"
Abdou DIOUF.