Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 novembre 2015 1 02 /11 /novembre /2015 21:11

hebergement d'imageRoman après roman, l'écrivaine valaisanne Gwénaëlle Kempter aime mettre en scène des univers sauvages et dépouillés, propices à l'exploration approfondie de l'humain dans ce qu'il a d'essentiel. "De la brûlure à la lumière", son dernier roman, ne fait pas exception. On y retrouve certaines constantes, telles que l'observation fine des chevaux et des humains comme dans les deux tomes de "Dust" (j'en parlais ici et ). Avec "De la brûlure à la lumière", Gwénaëlle Kempter renoue avec l'idée du roman post-apocalyptique, déjà explorée avec brio dans "Le Maître loup".

 

Reste que si l'univers du roman "Le Maître loup" explorait des montagnes inhospitalières, c'est dans le désert que commence "De la brûlure à la lumière". Un début qui n'est pas sans rappeler celui de "Dust II", avec un humain qui perd un être cher - sa femme, cette fois. Ultime dépouillement: le personnage principal, Igor, est provisoirement nu, libre, aussi vierge qu'une feuille blanche. Ce dépouillement humain fait écho à celui de la Terre où survivent les hommes, ravagée par un cataclysme nucléaire. Une planète où les pays n'ont plus même de sens: les gens se séparent entre ceux de l'Est, héritiers d'un puritanisme présenté comme monochrome, et ceux de l'Ouest, qui vivent dans une ambiance de western.

 

"De la brûlure à la lumière" se construit comme un roman d'apprentissage, dès lors qu'Igor, homme de l'Est, fait la rencontre de Chelcie, un homme de l'Ouest qui lui sauve la vie. Il fait plus que cela: il lui enseigne une nouvelle manière de vivre, présentée comme plus goûtue, plus intense mais aussi plus rude: celle d'un liquidateur. Apprendre à tuer s'avère un élément ultime; aux yeux d'Igor, c'est un dernier tabou qui va sauter, après de nombreux autres: retrouver une vie sexuelle après la mort de sa femme, apprendre à tirer, réinventer son rapport aux animaux et aux humains, etc. Igor devra même remettre en question ses attirances sexuelles, moins claires qu'il n'y paraît - cet aspect va nourrir tout le roman, et devenir l'élément clé de la relation qui se construit entre Chelcie et Igor.

 

L'auteure dessine un monde d'hommes. Les personnages principaux, ceux qu'elle met en avant et creuse le plus, sont des mecs accomplis, des vrais - rudes, capables d'aller loin dès qu'ils s'allient, mais aussi aptes à montrer leurs émotions. Les personnages féminins, le plus souvent épouses de personnages secondaires, s'avèrent effacés. On relèvera cependant la présence récurrente des courtisanes, figures d'un certain repos du guerrier, dépositaires d'un savoir exclusif, en partie perdu, en matière de sexualité. Jusqu'au saloon, à ses arrière-salles et à ses alcôves, les codes du western sont respectés.

 

Certes, la raison du cataclysme n'est guère connue des personnages. Mais ses effets ne manquent pas de se déployer, par exemple à travers des enfants difformes - ce qui donne à l'auteure l'occasion de confronter deux avis: les éliminer ou pas? Cela pose la question de la transmission de l'héritage du passé, abordée aussi. Quant aux personnages, ils ne savent guère lire - mais se débrouillent autrement, quitte à développer des compétences de chamanes.

 

Libertés, grands espaces: dans "De la brûlure à la lumière", Gwénaëlle Kempter revisite ses univers de prédilection en leur donnant un cadre neuf. Les fidèles lecteurs ne seront pas dépaysés. Quant à celles et ceux qui font connaissance de l'écrivaine avec ce roman, ils découvriront un monde littéraire qui se dépouille pour mettre en avant les arcanes et les méandres de l'âme humaine, mise à nu et débarrassée de tout élément parasite.

 

Gwénaëlle Kempter, De la brûlure à la lumière, publié en autoédition. Pour passer commande sur Lulu.com.

 

Merci à Gwénaëlle Kempter pour l'envoi d'un exemplaire de "De la brûlure à la lumière".

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Daniel Fattore
  • Le blog de Daniel Fattore
  • : Notes de lectures, notes de musique, notes sur l'air du temps qui passe. Bienvenue.
  • Contact

Les lectures maison

Pour commander mon recueil de nouvelles "Le Noeud de l'intrigue", cliquer sur la couverture ci-dessous:

partage photo gratuit

Pour commander mon mémoire de mastère en administration publique "Minorités linguistiques, où êtes-vous?", cliquer ici.

 

Recherche

 

 

"Parler avec exigence, c'est offrir à l'autre le meilleur de ce que peut un esprit."
Marc BONNANT.

 

 

"Nous devons être des indignés linguistiques!"
Abdou DIOUF.