Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 août 2015 1 31 /08 /août /2015 23:15

Ansermoz AuroreDéfi Un mot, des titres.

Le site de l'auteur.

 

Une lecture rapide, agréable et moins légère qu'il n'y paraît, en dépit de sa brièveté. Voilà en quelques mots ce que l'on retient de "Aurore après l'amour", court et beau roman de l'écrivain suisse Jean-Pascal Ansermoz.

 

"Aurore après l'amour" met donc en scène un homme, Philippe, qui perd la voix alors qu'il observe des oiseaux. Cela, après qu'Aurore la quitté. Les pas de Philippe vont cependant la ramener vers elle, et lui permettre d'en savoir plus sur ce qu'elle a vécu depuis son départ. Jusqu'en Bretagne et au bout du monde (le Finistère), le déplacement de Philippe va s'apparenter à une quête constituée de rencontres: marginaux, figures particulières, chacune des personnes avec lesquelles Philippe entre en contact a quelque chose à lui dire, une pensée énigmatique.

 

Perdre la voix, qu'est-ce? On peut voir dans cet élément clé l'image de l'homme incomplet s'il n'est pas avec une compagne. On peut aussi y lire l'idée d'une nouvelle disponibilité: puisque Philippe ne peut guère parler, si ce n'est par le truchement malcommode de l'écrit, il va se mettre à l'écoute de personnes auxquelles il n'aurait jamais prêté attention autrement.

 

Et puis il y a le prologue, énigmatique et poétique, écrit dans un ton radicalement différent de la narration proprement dite de la destinée de Philippe. De quoi bloquer, de quoi intriguer? On suit volontiers l'auteur dans ce premier morceau aux airs un peu obscurs. La substance de celui-ci reviendra à la fin du roman, et celle-ci, éclairée par les pages lues, deviendra évidente.

 

On aurait certes pu s'attendre à ce que le chemin soit plus tortueux pour Philippe, à ce que certaines pages soient plus développées, plus creusées, et aient un peu moins l'air d'une belle esquisse. Mais le lecteur est toujours invité à repenser aux étapes de la quête de Philippe et, peut-être, à rechercher les résonances qu'elles peuvent susciter en lui et à leur donner toute leur place, à partir d'un texte fort dépouillé.

 

Jean-Pascal Ansermoz, Aurore après l'amour, Paris, Le Chat qui lit/Books on Demand, 2006/2012.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Yv 09/09/2015 16:20

Sur un thème approchant, Eric Pessan a écrit L'effacement du monde, un homme qui perd le langage.

DF 09/09/2015 21:41

Intéressant! Merci pour ce conseil de lecture.

Présentation

  • : Le blog de Daniel Fattore
  • Le blog de Daniel Fattore
  • : Notes de lectures, notes de musique, notes sur l'air du temps qui passe. Bienvenue.
  • Contact

Les lectures maison

Pour commander mon recueil de nouvelles "Le Noeud de l'intrigue", cliquer sur la couverture ci-dessous:

partage photo gratuit

Pour commander mon mémoire de mastère en administration publique "Minorités linguistiques, où êtes-vous?", cliquer ici.

 

Recherche

 

 

"Parler avec exigence, c'est offrir à l'autre le meilleur de ce que peut un esprit."
Marc BONNANT.

 

 

"Nous devons être des indignés linguistiques!"
Abdou DIOUF.