Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juin 2015 1 08 /06 /juin /2015 19:26

Saint GratCe n'est pas tous les jours que la blogosphère du livre évoque un livre paru en 1884. Comme le présent blog aime à sortir de temps à autre des sentiers battus, c'est avec plaisir qu'il s'apprête à évoquer la "Vie de Saint Grat, évêque et patron du diocèse d'Aoste", écrit par l'abbé Pierre-Joseph Béthaz. C'est une bonne occasion de redécouvrir une personne contemporaine de Charlemagne, peut-être un peu oubliée - sauf si l'on note qu'elle est le saint patron d'un certain nombre de paroisses, dont celle de Morlon, dans le canton de Fribourg, où j'ai le bonheur d'être organiste.

 

Avec l'auteur, on relèvera qu'après tant d'années, de siècles même, on ne sait, de Saint Grat, que quelques éléments biographiques ponctuels, où le miraculeux, affaire de foi, se mêle à l'historique plus ou moins attesté: homme de foi persécuté dans sa jeunesse en Grèce, moine, il s'enfuit à Rome où le pape lui confie des missions diplomatiques et le place à la tête du diocèse d'Aoste. Faits remarqués, Saint Grat d'Aoste aurait ramené deux enfants à la vie, commandé à la météo et transféré la tête de Jean Baptiste de Terre Sainte à Rome. C'est pourquoi on le représente volontiers porteur de la tête de cette figure biblique majeure.

 

L'auteur de cette biographie note bien tous ces aspects, connus et solidement étayés, ce qui permet au lecteur familier de la figure du saint de trouver ses marques. Il critique le travail d'autres auteurs intéressés à Saint Grat, relevant ce qui lui semble erroné - entre autres la confusion avec un autre personnage portant le même nom, mais ayant vécu quelques siècles plus tôt. Et il n'hésite pas à affirmer avec vigueur qu'il a raison, de manière argumentée, quitte à ce que ces arguments soient de pure autorité. Il lui arrive aussi, à plus d'une reprise, de mettre en évidence ce que l'on ne sait pas du personnage; il est dommage qu'il donne à ces aspects une emphase qui n'est pas de mise ici, et dessert son propos. Cela dit, d'une manière générale, l'auteur s'efforce de rendre Grat d'Aoste agréable aux yeux du lecteur, relevant ses mérites avec complaisance.

 

Les éléments connus de la vie de Saint Grat d'Aoste peinent à remplir un livre, fût-il d'envergure modeste (en l'espèce 236 pages). Dès lors, l'auteur s'étend sur le contexte historique, donnant dès le premier chapitre un rappel de ce qu'était l'empire romain d'Orient au VIIIe siècle de notre ère - une période des plus troublées. Cette démarche est orientée, influencée qu'elle est par la position de l'auteur, catholique bon teint et bien de son temps: il ne saurait adhérer au point de vue des hérétiques iconoclastes qui sévissaient alors, et voue aux gémonies l'empereur Constantin Copronyme (1). D'une manière générale, du reste, l'auteur ne manque aucune occasion de défendre la position de l'Eglise catholique sur différents points, tels que sa supposée richesse. De tels éléments sont certes intéressants, mais finissent par parasiter ce qui se présente comme une biographie ou, pour le dire mieux, une hagiographie.

 

Reste que ces digressions permettent de mesurer, à certains égards, la distance entre le catholicisme d'aujourd'hui et celui qui pouvait être pratiqué en des temps lointains: l'auteur cite amplement les règles disciplinaires en vigueur dans le val d'Aoste au temps de Saint Grat - des règles qui paraissent bien rigides aujourd'hui, mais que l'auteur a dû juger édifiantes pour son lectorat.

 

Un petit livre à adresser aux catholiques d'abord, qui se sentiront confortés dans leur pratique religieuse et (re)découvriront un personnage. Ils trouveront aussi, en fin de volume, le texte intégral de l'"Hymne à Saint Grat", dû "à la muse si féconde et aimante de M. le chanoine [Léon-Clément] Gérard, curé de la Cathédrale [d'Aoste]". L'intérêt historique réside dans la rareté de ce document: depuis cet ouvrage de Pierre-Joseph Béthaz, il ne s'est plus écrit grand-chose sur le patron du val d'Aoste, à ma connaissance. Dès lors, avec toutes ses forces et ses faiblesses, ce petit livre demeure indispensable à celui qui s'intéresse à la figure de Saint Grat d'Aoste, personnalité vénérée aujourd'hui encore un peu partout dans les régions rurales et alpines.

 

Pierre-Joseph Béthaz, Vie de Saint Grat, évêque et patron du diocèse d'Aoste, Aoste, imprimerie Edouard Duc, 1884.

 

(1) Une des personnalités les plus noircies par les historiens. Il est surnommé ainsi parce que, selon une anecdote, il aurait fait caca dans le baptistère au moment de son baptême, suscitant, de la part du patriarche, le commentaire suivant: "Cet enfant remplira l'Eglise de sa puanteur". Des mots sombrement prophétiques, dit-on: devenu empereur, tenant de l'hérésie dite "iconoclaste", il ne manquera pas de persécuter ceux qui ne sont pas de son avis en matière de religion.

 

Source de l'illustration: statue de Saint Grat dans les stalles du chœur de la Collégiale de Saint-Ours à Aoste. Sur Wikipédia.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Daniel Fattore
  • Le blog de Daniel Fattore
  • : Notes de lectures, notes de musique, notes sur l'air du temps qui passe. Bienvenue.
  • Contact

Les lectures maison

Pour commander mon recueil de nouvelles "Le Noeud de l'intrigue", cliquer sur la couverture ci-dessous:

partage photo gratuit

Pour commander mon mémoire de mastère en administration publique "Minorités linguistiques, où êtes-vous?", cliquer ici.

 

Recherche

 

 

"Parler avec exigence, c'est offrir à l'autre le meilleur de ce que peut un esprit."
Marc BONNANT.

 

 

"Nous devons être des indignés linguistiques!"
Abdou DIOUF.